Il y a les marches, le tapis rouge, les stars, les paillettes, le glamour, la Croisette, mais Cannes ne serait pas tout à fait Cannes sans les scandales qui depuis 67 ans émaillent son histoire. Certains nous semblent bien anodins aujourd’hui et pourtant… Ils ont ruiné des carrières ou en propulsé d’autres au firmament

mitchum
mitchum © corbis

Les clichés de Robert Mitchum et Simone Silva

1954 - L'acteur américain serre dans ses bras une starlette britannique aux seins nus lors d'une séance photo. Geste très osé pour l'époque. Les photographies circulent et déclenchent une polémique.

La pin-up, Simone Silva , est expulsée de Cannes et harcelée par les ligues de vertu. Elle se suicidera trois ans plus tard.

Alain Resnais prend la porte... deux fois 1956 - le documentaire d'Alain Resnais . Le documentaire sur les camps de concentration, Nuit et brouillard , d'Alain Resnais est retiré de la sélection du Festival de Cannes sur l'insistance de la délégation allemande. En 1959, un autre film d'Alain Resnais, Hiroshima mon amour , est retiré de la sélection à la demande cette fois des Américains.

Polémique à l'italienne

1960 - Le film L’aventura reçoit le Prix du Jury. Le public, mécontent, lance des tomates sur le réalisateur Michelangelo Antonioni ainsi que l’actrice principale lors de la remise du prix.La Palme d'or attribuée à La dolce vita du réalisateur italien Federico Fellini est accueillie par des sifflets.

1 min

Cannes_scandales

Le joli mois de mai

1968 - Les événements de mai 68 "débordent" sur Cannes. François Truffaut et Jean-Luc Godard s'accrochent au rideau de la scène pour empêcher la projection d'un film. "Moi je vous parle solidarité avec les ouvriers qui occupent les usines Renault et vous me répondez travelling et gros plans", lance Jean-Luc Godard. Dans la cohue générale, le Festival doit clore le 19 mai, cinq jours avant son terme.

**Indigestion** _**1973 -**_ Cette année-là, le Comité du Festival a voulu créer l’événement avec une sélection "originale et audacieuse". Cette fameuse sélection comprend deux films français qui vont être au cœur de toutes les polémiques : La maman et la putain de Jean Eustache et La Grande Bouffe de Marco Ferreri.La "grossièreté macabre" de la grande bouffe et les dialogues très crus de la maman et la putain provoquent un véritable tollé, aussi bien parmi les spectateurs que dans le jury. Jean Eustache doit même quitter la projection sous les menaces d’agressions. Pour Ingrid Bergman, s'en est trop. Après le festival elle déclarera avoir trouvé "regrettable que la France ait cru devoir se faire représenter par ces deux films […], les plus sordides et les plus vulgaires du Festival" Juste avant les délibérations, la présidente se désolidarisera de son jury en déclarant : "Si Eustache a un prix, je n’y serai pour rien" Et Effectivement, la maman et la putain est récompensé du Prix Spécial du Jury. Quant à _La grande bouffe_ il repart de Cannes avec le Prix de la Fédération Internationale de Presse Cinématographique. **Adjani boycottée** _**1983 -**_ **Isabelle Adjani** est huée pendant sa montée des Marches, car elle a refusé de poser pendant le photocall et de se rendre à la conférence de presse de son film L’_Eté Meurtrier_ , de **Jean Becker** . Plus drôle, une fois au milieu du tapis rouge, elle se retrouve face à des paparazzi qui lui tournent tous le dos, leurs appareils posés au sol. **Pialat sifflé** _**1987 -**_ Le réalisateur reçoit la Palme d'Or pour _Sous le soleil_ de Satan. "Si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus", répond **Pialat** aux sifflets de la salle. **Marceau évaporée** _**1999 -**_ Alors qu'elle doit remettre la Palme, elle se lance dans un discours quelque peu décousu [**Fofie fait son cinéma** sur WAT.tv](http://www.wat.tv/video/fofie-fait-son-cinema-2dkhz_2i1bb_.html "Vidéo Fofie fait son cinéma sur wat.tv") sélectionnée dans [Cinéma](http://www.wat.tv/guide/cinema "Toutes les vidéos Cinéma sont sur wat.tv") **Lars von Trier, nazi ?** **2011 -** Évoquant Hitler, il s’est attiré les foudres de toutes les personnalités présentes, bien qu’il affirma ensuite que ses propos étaient à prendre au second degré."Je dis que je comprends l'homme. Ce n'est pas vraiment un brave type, mais (...) je compatis un peu avec lui", avait ainsi déclaré le cinéaste à propos du dictateur allemand. Malgré ses excuses, Lars Von Trier sera considéré comme persona non grata au Festival de Cannes, et évincé de l’évènement.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.