C'est du moins le conseil unanime des critiques du "Masque & la Plume". Allez voir le film. Appréciez les cascades, les muscles de Tom Cruise et ce Paris idéalisé sans problème de circulation... Et puis, oubliez vite l'ensemble.

"Mission Impossible: Fallout" avec Tom Cruise est sorti dans les salles françaises le 1er août.
"Mission Impossible: Fallout" avec Tom Cruise est sorti dans les salles françaises le 1er août. © Paramount pictures / Skydance / Collection ChristopheL

Le film résumé par Jérôme Garcin

Sorti le 1er août avec un succès qui ne se dément pas – 1,2 million la première semaine – c’est, évidemment, le sixième épisode de Mission Impossible : Fallout, un film de 2h17 signé Christopher McQuarrie avec l’immarcescible Tom Cruise, 56 ans et tous ses muscles, alias Ethan Hunt, ainsi que son alter-ego féminine, l’agente britannique Rebecca Ferguson. Une Mission impossible qui passe par Paris, avec atterrissage sur le dôme du Grand Palais et course-poursuite à moto et à contre-sens sur la Place de l’Etoile, sans compter de brèves haltes à Bercy ou au Palais-Royal, via l’Opéra et le Trocadéro… Je ne suis pas sûr que même avec un bon plan de la capitale on puisse s'y retrouver (on passe de Pont-Marie à la statue de Jeanne d'Arc en moins de trois secondes, c'est... très rare)

Xavier Leherpeur a aimé... enfin... "C'est exactement ce pour quoi on va voir le film"

C'est exactement ce pour quoi on va voir le film : c'est de la cascade, c'est époustouflant, c'est virtuose, Tom Cruise repousse les limites…

L'ouverture du film est un hommage à la série, extrêmement réussie. 

Le méchant est lui aussi extrêmement réussi.

Le problème, c'est que le scénario ne prend pas du tout en considération le fait qu'on devine tout de suite [ALERTE SPOILER] qui est le traître - ça pourrait être beaucoup plus intéressant de travailler là-dessus !

Le truc absolument jouissif, improbable, c'est la fin qui est un bonheur absolu de n'importe quoi !

Pierre Murat : "On en a pour son argent et c'est très bien"

J'y allais pour voir des cascades à l'ancienne, sans effet spéciaux. C'est du James Bond puissance 10 !

Les séquences à Paris, à part le côté géographique un peu hésitant, c'est très plaisant. La partie Londres est très bien. Ça se gâte dans la dernière partie qui se situe au Cachemire...

Eric Neuhoff n'a ni aimé ni détesté

C'est très bien, mais le film est un peu comme son introduction : ça s'autodétruit cinq secondes après la sortie  de la salle... On a tout oublié, c'est l'ardoise magique !

Michel Ciment reste prudent : "ceux qui aiment ce genre de choses ne seront pas déçus !"

On revient au cinéma de 1908 et à ce que les Américains appellent le cliffhanger. Il y a des films qui jouent sur l'intelligence, d'autres sur l'émotion, les meilleurs sur les deux - là, il n'y a ni intelligence ni émotion. Et effectivement, on prend du plaisir à voir les hélicoptères, les chutes, etc ! Allez-y - ceux qui aiment ce genre de choses ne seront pas déçus !

La seule chose qui m'inquiète c'est que le film d'espionnage, c'est le reflet de notre époque... Or ce film ne reflète rien du tout !

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées à propos du film sur le plateau du Masque et la Plume :

6 min

"Mission impossible 6" de Christopher McQuarrie : les critiques du Masque & la Plume

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.