2 rendez-vous à ne pas manquer

-le chanteur Christophe présente lundi à 19h au Nouveau Latina la projection de L'Incident de Larry Peerce, film présenté sur copie restaurée dans le cadre de notre section Paris CinéClassics.- Toujours dans cette même section, le réalisateur Nicolas Philibert présente mardi à 19h au Nouveau Latina la projection sur copie restaurée de La Vieille dame indigne de René Allio.

Cette année, l’équipe du Festival Paris Cinéma a concocté un programme résolument rythmé, vitaminé et impertinent : performances et expériences musicales festives dans notre salle éphémère en plein air sur les Berges de Seine, comédies françaises revitalisées par les femmes, grandes avant-premières cannoises, chefs-d’oeuvre du patrimoine et nouvelles figures du jeune cinéma français (French Lab’)…Il y en aura pour tous les goûts ! En ouvrant le festival avec l’admirable Timbuktu, produit par Sylvie Pialat à qui nous rendrons hommage cette année, nous voulons aussi rappeler, à l’instar d’Abderrahmane Sissako, que le cinéma est un art aussi vital, poétique et politique, que l’air que l’on respire ou qu’un chant au milieu du désert.Nous vous souhaitons un excellent festival, riche en rencontres, partage et découvertes !Aude Hesbert, Déléguée générale et Anne Barjot Secrétaire générale

Ouverture du festival

Ciné-karaoké géant le 5 juillet à 22h30 sur les berges de la Seine, entrée libre entre le pont des Invalides et le pont de l'Alma. Le Festival Paris Cinéma déploie son écran sur les bords de Seine pour une projection musicale à la belle étoile et propose son très attendu Ciné-Karaoké géant.Un montage inédit de scènes musicales issues de films mythiques et projeté sur grand écran : les paroles défi lent sous l’écran et le public les entonne à tue-tête. Un moment joyeux et estival ! Un Ciné-Karaoké festif qui n’omet pas la touche brésilienne, Coupe du monde de football oblige, en écho à la manifestation OI Brazil qui se tiendra du 4 au 6 juillet sur les Berges de Seine.Cet événement populaire a été initié par le Festival Paris Cinéma en 2010 et est devenu un rendez-vous très attendu par les spectateurs. L’an dernier 3 500 personnes ont repris en choeur la playlist proposée par le festival.Dès 21h30, le public sera accueilli en musique par la fanfare Mouette & Charbons.

Clôture du festival

Paris vu par / Projection numérique en version restaurée le samedi 22 juillet à 22h30 sur les berges de la Seine, entrée libre entre le passerelle L. S Senghor et le pont de la Concorde. Projection en avant-première - et en version numérique restaurée - du grand classique Paris vu par, fi lm collectif de la Nouvelle vague dont les diff érents sketches ont été réalisés par Claude Chabrol, Jean Douchet, Jean-Luc Godard, Jean-Daniel Pollet, Eric Rohmer et Jean Rouch.En 1965, Barbet Schroeder, alors jeune producteur, a une idée lumineuse, celle de confier une caméra 16mm et de la pellicule couleur à six jeunes cinéastes de la Nouvelle Vague. À chacun il attribue un quartier de Paris, libre à eux de l’illustrer par un fi lm court, tourné en peu de temps et en prise de son directe.Saint-Germain-des-Prés de Jean Douchet - Gare du Nord de Jean Rouch - Rue Saint-Denis de Jean-Daniel Pollet - Place de l’Étoile d’Éric Rohmer - Montparnasse et Levallois de Jean-Luc Godard - La Muette de Claude Chabrol

Avant-premières au Gaumont Opéra et au Louxor

Le festival invite les spectateurs à découvrir chaque soir, en avant-première et en présence des équipes, les films qui feront l’actualité de l’année à venir, dont une sélection des films présentés lors du Festival de Cannes.-A girl at my door de July Jung (Corée du Sud)- Au premier regard de Daniel Ribeiro (Brésil) Dans le cadre des soirées « Le jeudi c’est Gay Friendly » du magazine- Baby Balloon de Stephan Liberski (Belgique, France) en présence de l’équipe du film- Bande de filles de Céline Sciamma (France) en présence de l’équipe du film et suivi d’un débat- Le beau monde de Julie Lopes-Curval (France) en présence de Julie Lopes-Curval, Ana Girardot et Bastien Bouillon

  • Chante ton BAC d'abord de David André (France) en présence de l’équipe du film- L'enlèvement de Michel Houellebouecq de Guillaume Nicloux (France) en présence de Guillaume Nicloux-Geronimo de Tony Gatlif (France) en présence de Tony Gatlif et de l’équipe du film- Hippocrate de Thomas Lilti (France) en présence de Thomas Lilti- L'homme qu'on aimait trop d’André Téchiné (France) en présence de Guillaume Canet- Maintenant ou jamais de Serge Frydman (France) en présence de Serge Frydman et Leïla Bekhti- Mange tes morts de Jean-Charles Hue (France)-Mercuriales de Virgil Vernier (France) en présence de l’équipe du film- Mister Babadook de Jennifer Kent (Australie) en présence de Jennifer Kent- Les nouveaux sauvages de Damián Szifrón (Argentine) en présence de l’équipe de distribution WARNER- Les opportunistes (human capital) de Paolo Virzì (Italie) en présence de Paolo Virzì et Valeria Bruni-Tedeschi- Le petit homme de Sudabeh Mortezai (Autriche)- Qui vive de Marianne Tardieu (France) en présence de Marianne Tardieu et de Reda Kateb- Self made de Shira Geff en (Israël)- Sils Maria d’Olivier Assayas (France) en présence de Juliette Binoche- Timbuktu d’Abderrahmane Sissako (France, Mauritanie) en présence d’Abderrahmane Sissako et de la productrice Sylvie Pialat - Film d'ouverture le 3 juillet à 21h au Gaumont Opéra Capucines

French touch !

Une sélection vitaminée et étonnante pour découvrir quelques-unes des facettes de notre cinéma hexagonal, en présence de nombreuses invitées : Valérie Donzelli, Julie Ferrier, Mona Achache, Camille Chamoux…Au programme la comédie française au féminin, un focus sur le parcours de la productrice Sylvie Pialat – en sa présence – et sur l’oeuvre de la vidéaste Laure Prouvost, lauréate du Prix Turner. Le cycle « 50 grands rôles de femmes » – organisé par Les Écrans de Paris jusqu’en décembre – sera lancé pendant Paris Cinéma.Et enfi n, la section French Lab’, qui regroupera une sélection de clips, documentaires, fi lms d’animation, courts, moyens et longs métrages.

La comédie au féminin Coup de projecteur sur les visages de la comédie française au féminin, ces réalisatrices, scénaristes et comédiennes, qui, depuis dix ans, lèvent les tabous, questionnent la place des femmes et la sexualité dans la société d’aujourd’hui et redynamisent le genre à grands traits de poésie et d’humour.Avec Mona Achache, Valeria Bruni-Tedeschi, Valérie Donzelli, Baya Kasmi, Audrey Dana, Noémie Lvovsky, Julie Delpy et Jlie Gayet.Une table ronde sur la comédie au féminin est organisée le mercredi 9 juillet à 19h au Gaumont Opéra Premier avec ulie Gayet, Mona Achache, Julie Ferrier, Camille Charmoux.

French Lab

On a parfois entendu dire cette année que le cinéma français était trop formaté, manquait d’audace… Cette section French Lab’ regroupe des courts, longs et moyens métrages ouverts sur des genres variés comme le vidéo art, le documentaire, l’animation, le téléfi lm ou le clip, qui sont le plus beau témoignage de la vitalité des jeunes créateurs français....Focus Laure Prouvost Née à Croix en 1978, Laure Prouvost part à Londres en 1999 rejoindre le Central Saint Martins College of Art and Design. Assistante de l’artiste John Latham, elle poursuit ses études au Goldsmiths College. Alors que la jeune vidéaste expose déjà à l’Institute of Contemporary Arts et à la Tate Britain, elle remporte en 2011 le Prix Max Mara for Women, grâce auquel elle travaille en résidence à la British School de Rome et à la fondation Pistoletto de Biella. En décembre 2013, elle est la première française lauréate du prestigieux prix Turner, qui récompense chaque année un artiste contemporain, né ou travaillant au Royaume-Uni.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.