L'Académie des Césars a confirmé ce samedi que personne ne sera désigné pour présider la 42e cérémonie à la place de Roman Polanski, dont l'invitation avait créé la polémique.

Roman Polanski a été récompensé de plusieurs César tout au long de sa carrière, comme ici en 2014 pour la Vénus à la fourrure
Roman Polanski a été récompensé de plusieurs César tout au long de sa carrière, comme ici en 2014 pour la Vénus à la fourrure © AFP / MARTIN BUREAU

Après le retrait de Roman Polanski, dont l'invitation à présider la cérémonie des César avait engendré de nombreuses protestations d'associations féministes et d'élues françaises, le conseil de l'Académie des César a annoncé samedi que personne ne serait désigner pour prendre la place du réalisateur.

►►► LIRE AUSSI | Roman Polanski renonce à présider les César

Lors d'un déjeuner réunissant samedi les 177 nommés de la cérémonie, Alain Terzian a précisé que la présidence de la cérémonie n'a été proposée "à personne, pour des raisons que vous trouverez vite. On assumera ainsi le tumulte que vous avez vu."

Il n'y avait pas eu de président non plus en 2003

Depuis 1976, une seule cérémonie des César avait eu lieu sans président, mais pour des raisons très différentes de l'affaire de viol présumé, il y a 40 ans, pour laquelle Roman Polanski est poursuivi aux États-Unis.

Pour la 28e édition des César, organisée le 22 février 2003, c'est Maurice Pialat qui est choisi par l'Académie des arts et techniques du cinéma pour présider la cérémonie. Mais en raison du décès du réalisateur, le 11 janvier 2003, puis de celui, exactement un mois plus tard, du président de l'Académie, Daniel Toscan du Plantier, la cérémonie se tient sans président mais avec un hommage vibrant aux deux hommes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.