Patrick Macnee et Diana Rigg
Patrick Macnee et Diana Rigg © corbis

Pour toute une génération,Patrick Macnee sera à jamais associé à la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir . C'était les années 60, Patrick interprétait l'agent John Steed . Il y incarnait l'élégance, le flegme britannique, lui qui était devenu américain. Son personnage était reconnaissable à son chapeau melon et son parapluie. Comme les Dupond(t) mais en plus efficace. Et John Steed faisait toujours équipe avec une femme fatale. John Steed, c'est finalement le rôle de sa vie. Patrick avait obtenu ce rôle alors qu'il avait renoncé à une carrière de comédien. Et le public ne l'oubliera donc pas pour ça. Sa carrière est riche de séries TV emblématiques. Pourtant je ne peux m'empêcher de rappeler qu'il joua aussi dans des séries plus "décalées" comme Caraïbes Offshore au milieu des années 90. Si les filles en maillots de bain qui courent sur la plage ne vous intéressent pas, allez directement à 1 minute 36.

Trentenaire que je suis, j'ai connu à la télévision Chapeau melon et Bottes de cuir , diffusée entre un épisode de Magnum ou de Columbo (Patrick a joué dans ces séries là également).

Patrick avait, en tant que John Steed, un concurrent sérieux : James Bond .

Entre 007 et Patrick alias Steed, c'est une longue histoire. D'abord parce que James Bond a piqué les partenaires de Patrick. Diana Rigg (Au service secret de sa majesté 1969) et Honor Blackman (Goldfinger 1965). Mais Patrick est anglais, Patrick est fair play. Dans Dangereusement vôtre (1985), il devient le chauffeur de James joué par Roger Moore . Et quand Chapeau Melon est adapté au cinéma, c'est un ancien James Bond qui tient le haut de l'affiche, Sean Connery . Dans ce même film, Patrick incarne un homme invisible : l'invisible Jones . Life goes on.

Patrick, je le connais aussi pour ça : le clip de Don't look back in anger d'Oasis , en 1996. Il y incarne là encore un chauffeur pour des superstars insupportables du rock,les frères Gallagher, qu'il trimballe avec le sourire en cab londonien. Pourtant, ce n'est pas faute de s'être essayé à la chanson avec Honor Blackman dans les années 60 avec les titres Kinky Boots et Let's keep friendly . Mais Patrick ne deviendra pas star du rock pour autant.

Patrick par contre est un bon argument marketing. A la télé, il vendait des voitures, du champagne et des montres. Mais s'il ne fallait retenir qu'une seule chose, c'est que tout ce que Patrick a fait, il l'a fait avec classe.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.