Voici "Paul Sanchez est revenu", le nouveau film de la cinéaste Patricia Mazuy au parcours atypique (on lui doit notamment "Saint-Cyr" avec Isabelle Huppert, "Basse Normandie" et "Sport de filles")… Que vaut ce film-ci, avec Zita Hanrot et Laurent Lafitte à l'affiche ?

Zita Hanrot et Laurent Lafitte dans "Paul Sanchez est revenu". Le film est dans les salles depuis le 18 juillet 2018
Zita Hanrot et Laurent Lafitte dans "Paul Sanchez est revenu". Le film est dans les salles depuis le 18 juillet 2018 © SBS Distribution

Le résumé du film par Jérôme Garcin

Dans Paul Sanchez est revenu, Laurent Lafitte incarne Paul Sanchez, un criminel qui, à la manière sordide de Dupont de Ligonnès, a assassiné sa femme et ses quatre enfants. Or, après avoir  disparu depuis 10 ans, on l’aurait vu, au volant d’une estafette de marchand de piscines, près de la gare des Arcs dans le Var. Ce qui laisse très sceptiques les enquêteurs, sauf Marion, une jeune gendarme de 25 ans (Zita Hanrot, César du meilleur espoir féminin pour Fatima) qui va se mettre à traquer, seule, Paul Sanchez. 

Michel Ciment : "Le film n'est pas réussi !"

Le film de Patricia Mazuy est très ambitieux : ça se voudrait "les frères Coen" et c'est un mixte entre un film policier et Les Gendarmes à St Tropez.

Patricia Mazuy ne réussit pas à trouver ce ton (ce que les Coen font de façon magistrale) ; elle a voulu faire quelque chose d'ambitieux dans le cinéma français, et je trouve que ce mixte ne fonctionne pas.  

Charlotte Lipinska : "assez admirative du ton singulier du film, qui n'est pas totalement réussi mais avait le mérite d'être essayé"

Il y a deux choses assez essentielles dans l'esthétique de ce film :

  • Ça se situe aux Arcs, petite ville de province avec des ronds points, des zones industrielles, elle filme ça alors que ce n'est pas très cynégétique, pas très sexy à l'écran mais elle arrive à en faire quelque chose.
     
  • Il y a une identité sonore très particulière. Le film est porté par la musique de John Cale, ce qui est très étonnant dans le film parce que c'est une espèce de free jazz un peu dissonant, un peu agressif, qui nous maintient dans un état d'alerte permanent. La musique est tellement singulière que la bande annonce du film est faite avec une autre musique...

Il y a des scènes de comédie sur le quotidien d'un commissariat de province qui tranchent assez radicalement avec la tension qu'elle essaie d'instaurer.  

Xavier Leherpeur : "Ce n'est pas parfait, mais il y a énormément d'envie et d'ambition... et des choses réussies"

Ce n'est pas un film totalement accompli mais son "échec" (moi, j'aime plutôt le film) est à la hauteur de son ambition et de son envie de mélanger les genres... et c'est quand même plutôt malin, plutôt pertinent, plutôt intelligent.  

Nicolas Schaller : "on se plaint tellement souvent de la tiédeur du cinéma français que je trouve la proposition vraiment intéressante"

Pas très convaincu par le film, que je trouve en plus assez laid (le travail sur l'image est très plat), il y a des problèmes de ruptures de ton... mais en même temps, on se plaint tellement souvent de la tiédeur du cinéma français que je trouve la proposition vraiment intéressante.

Je ne suis pas convaincu mais je trouve la proposition non négligeable.

Michel Ciment : "Le personnage de cette jeune femme qui croit que c'est la chance de sa vie, qu'elle va s'imposer… C'était un beau sujet"
Michel Ciment : "Le personnage de cette jeune femme qui croit que c'est la chance de sa vie, qu'elle va s'imposer… C'était un beau sujet" / SBS Distribution

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées sur le film autour de Jérôme Garcin sur le plateau du Masque et la Plume :

7 min

"Paul Sanchez est revenu" de Patricia Mazuy : les critiques du Masque & la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.