A la fin de l’émission de vendredi dernier, nous avons laissé la parole à la réalisatrice Nicole Garcia qui, pour son prochain film, recherche trois enfants, deux filles, dont une pianiste débutante, et un garçon pour jouer, lui, le fils d’un acteur très à la mode. L’annonce fut ainsi faite en direct, assortie d’un commentaire sur son caractère tout à fait exceptionnel, le magazine ne pouvant se transformer évidemment en un relais de petites annonces professionnelles ! L’exception qui confirme la règle par conséquent.Or, pourquoi le cacher, cette information a généré sur le site de l’émission un nombre important de courriels, un nombre plus important que d’habitude ! Nos correspondants d’un jour voulaient tous la même chose : les coordonnées du casting en question afin d’y faire participer leur progéniture. Parmi eux figurent même des non-auditeurs. C’est ainsi qu’une correspondante nous dit qu’une amie auditrice d’Inter, elle, lui a dit qu’… Emma Thompson (sic) recherche des enfants pour son prochain film. L’actrice britannique était bien présente au générique de l’émission, mais ce n’était pas à ce propos !Bref, la petite annonce de Nicole Garcia a fait un carton. Lequel me laisse un peu songeur, à vrai dire. Qu’il faille des enfants-acteurs n’est pas douteux. Que Jean-Pierre Léaud ou Charlotte Gainsbourg aient encore dans nos mémoires cinéphiles les traits juvéniles et chéris d’Antoine Doinel et de « l’effrontée », tant mieux. Derrière chacun de ces acteurs en herbe, un ou des parents forcément. C’est eux qui la plupart du temps lisent ou entendent les petites annonces et inscrivent leur enfant au casting du lendemain. C’est eux qui acceptent de se lever dès potron-minet pour conduire, souvent loin du domicile familial, leur petit garçon ou leur petite fille, patienter des heures dans une salle d’attente et les présenter avec appréhension in fine au cinéaste ou au directeur de casting. Singulière démarche, on en conviendra, qui repose sans aucun doute sur quelques destins fantasmés et dorés que chacun a en tête et qui peuvent au choix prendre les traits de Vanessa Paradis ou de Sophie Marceau.Vu de loin, on peut penser que le monde des parents pourrait bien se diviser en deux : ceux qui acceptent l’idée de faire participer leur enfant à un casting et ceux qui s’y refusent. La réalité est évidemment plus complexe et tient compte assurément de paramètres variables et fragiles. Mais, quoi qu’il en soit, le succès rencontré par le bref message de Nicole Garcia sur les ondes de la deuxième radio généraliste de France prouve, si besoin était, que le spectacle fascine toujours autant. Qu’il soit ou non un miroir aux alouettes est une autre histoire. Et, à ce stade, vous savez quoi ? J’adorerais savoir si les futurs petits acteurs du film de Nicole Garcia auront finalement été choisis parmi ceux de la « filière Inter ». Curiosité mal placée ? Non, juste amusée !La phrase du jour ? « Il est difficile d’être un homme. Mais pas plus de le devenir en approfondissant sa communion qu’en cultivant sa différence. » André Malraux, « Le Temps du mépris »

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.