American Sniper le 34e long-métrage de Clint Eastwood sort le 18 février. La mission de Chris Kyle, sniper, en Irak est de protéger les soldats américains. Il est reconnu par tous pour ses exploits, mais sa tête est mise à prix par l’armée irakienne. Le sniper devient donc une cible. Kyle remporte des faits d’armes qui font sa gloire, mais comme nombre de ses camarades, le retour à la vie normale en famille est invivable. Nommé six fois aux Oscars , le film fait polémique et le réalisateur n’est pas venu à Paris pour rencontrer les critiques cinéma.

Fait-il l’apologie de la violence ? Michelle Obama l’a défendu, et en France Un sénateur UDI, Yves Pozzo di Borgo, voudrait faire reporter sa sortie en France. Pour Bande à Part, magazine de cinéma , la critique Isabelle Danel écrit à Clint Eastwood.&nbsp et retrace une histoire de la violence dans ses films; Clint Eastwood n’a pas voulu faire un film pro-guerre, mais il gêne.

Pour faire défiler la lettre, attraper la ligne grise à gauche de la photo

**Un dossier réalisé par [Bande à Part, magazine de cinéma](https://itunes.apple.com/fr/app/bande-part-magazine-cinema/id600958861?mt=8) à télécharger sur vos smart phones et tablettes.** Dans le numéro de Février, Bande à Part **vous fait vivre autrement les chroniques de Rebecca Manzoni sur France Inter, (ce mois-ci sur Dirty Dancing),** pose mille questions à Bertrand Blier et Jean-Claude Carrière, s’enflamme pour Vincent n’a pas d’écailles se souvient des plus vertigineux plans-séquences du cinéma, sonde le cerveau de Quentin Dupieux, met les pieds à Londres, écoute la voix de Reda Kateb ... entre autres !
Bande à Part - Eastwood
Bande à Part - Eastwood © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.