Un film d'André TéchinéAvec Sandrine Kiberlain, Kacey Mottet Klein, Corentin Fila et Alexis Loret

Quand on a 17 ans est le 21è film d'André Téchiné sur un thème qu'il connait bien pour l'avoir déjà traité il y a plus de vingt ans dans Les roseaux sauvages : l'adolescence et les premiers émois amoureux.

Pour écrire le scénario de Quand on a 17 ans, André Téchiné a collaboré avec une spécialiste des affres de l'adolescence, Céline Sciamma : "André et moi avons travaillé ensemble, à la table, sur le séquencier. Je lui ai ensuite livré une première continuité dialoguée – une sorte de réinterprétation de ce que nous avions écrit. Il a repris le texte seul puis nous avons retravaillé ensemble" , analyse Céline. On doit notamment à la cinéaste Naissance des pieuvres avec Adèle Haenel, mettant en scène la relation trouble entre deux jeunes filles et Bande de filles, relatant l'histoire d'un groupe de jeunes adolescentes. Cette fois, l'artiste s'est attaquée à un récit mettant en scène deux ados qui se déchirent et qui n'assument pas leur attirance. À noter que Téchiné avait déjà mis en scène l'adolescence dans Les Roseaux sauvages en 1994, récompensé notamment par le César du Meilleur Film.

Quand on a 17 ans
Quand on a 17 ans © un film d'André Téchiné

Les comédiens

Kacey Mottet Klein, qui interprète Damien, le fils de Sandrine Kiberlain, a été révélé par L'Enfant d'en haut en 2012 dans lequel il donnait la réplique à Léa Seydoux. On l'a vu récemment dans Une mère où il donnait du fil à retordre à Mathilde Seigner. Quant à Corentin Fila, son partenaire dans Quand on a 17 ans, il s'agit de son premier rôle sur grand écran : "Corentin avait une beauté immédiate. C’est un acteur très physique. Il est robuste et mystérieux. Un peu martien. Dans les scènes de pleine lune à la montagne, il sait devenir une créature fantastique. Il est aussi capable d’une candeur enfantine pour traduire l’inexpérience des relations humaines du personnage de Tom. (...) Kacey est à l’opposé de Corentin comme Damien est le contraire de Tom. La blondeur, le fils à maman, l’enfant gâté. Kacey est un acteur vibrant. Il s’est imposé dès les premiers essais. Il s’agissait de construire un couple avec un contraste qui crée une dynamique. J’étais très sensible à leur réactivité. Entre eux, la caméra filmait de l’électricité", explique André Téchiné.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.