Georges Mothron en campagne pour la mairie d'Argenteuil en 2002
Georges Mothron en campagne pour la mairie d'Argenteuil en 2002 © MaxPPP

A Argenteuil, dans le Val d’Oise, la mairie a demandé à un cinéma de déprogrammer deux films à l’affiche. Le distributeur du film parle de censure.

Il y a quelques jours, à Argenteuil, sur les portes du cinéma du centre culturel Le Figuier Blanc se trouvaient encore les affiches des deux films sur lesquels la mairie a mis son véto.

Pour le maire Georges Mothron (Les Républicains) , les sujets soulevés par ces deux long-métrages n’avaient tout simplement pas leur place auprès du public de sa ville .

Des sujets polémiques ? Le documentaireLa sociologue et l’Ourson , d’Etienne Chaillou et Mathias Théry revient sur les débats survenus en France au sujet du Mariage pour Tous , tandis que 3000 nuits , de Maï Masri, raconte l’emprisonnement d’une jeune palestinienne dans une prison israélienne.

Sujets délicats et temps troublés

Dans les colonnes du journal Le Parisien, la mairie explique que la décision est motivée par le fait qu’en " ces temps troublés, des sujets tels que ceux-là peuvent rapidement mettre le feu aux poudres dans une ville telle qu’Argenteuil ".

Une explication qui en a fait s’étouffer certains, des membres de l'association pour la défense du cinéma indépendant (ADCI) d'Argenteuil, à la distributrice du film La Sociologue…, Alexandra Chevreux, en passant par Jean-Luc Romero, conseiller régional PS et défenseur des droits homosexuels

Du côté de la mairie d’Argenteuil, le chef de cabinet de Georges Mothron refuse de s'étendre sur la question et balaye la polémique. Pour lui, il s'agit d'un "non-sujet orchestré par l'extrême gauche". L'association pour la défense du cinéma indépendant (ADCI) d'Argenteuil, elle, cherche déjà une autre salle pour accueillir la projection.

►►►ECOUTER - Le reportage à Argenteuil d’Adèle Bossard

Il y a quelques jours, à Argenteuil, sur les portes du cinéma du centre culturel « Le figuier Blanc » se trouvaient encore les affiches des deux films que la mairie a demandé à l’exploitant de retirer.

Pour le maire Georges Mothron (Les Républicains), les sujets soulevés par ces deux long-métrages n’avaient tout simplement pas leur place auprès du public de sa ville.

Des sujets polémiques ? Le documentaire La sociologue et l’Ourson , d’Etienne Chaillou et Mathias Théry revient sur les débats survenus en France avec la polémique du Mariage pour Tous, tandis que 3000 nuits , de Maï Masri, raconte l’emprisonnement d’une jeune palestinienne dans une prison israélienne.

Dans les colonnes du journal Le Parisien, la mairie explique que la décision est motivée par le fait qu’en « ces temps troublés, des sujets tels que ceux-là peuvent rapidement mettre le feu aux poudres dans une ville telle qu’Argenteuil ».

Une explication qui en a fait s’étouffer certains, des membres de l’association Argenteuil Solidarité Palestine, à la distributrice du film La Sociologue…Alexandra Chevreux, en passant par Jean-Luc Romero, conseiller régional PS et défenseur des droits homosexuels

TWITTTTTT

Du côté de la mairie d’Argenteuil, le chef de cabinet de Georges Mothron refuse de s'étendre sur la question et balaye la polémique. Pour lui, il s'agit d'un "non sujet orchestré par l'extrême gauche". L'association pour la défense du cinéma indépendant (ADCI) d'Argenteuil, elle, cherche déjà une autre salle pour accueillir la projection.

►►►ECOUTER Le reportage à Argenteuil d’Adèle Bossard

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.