2015 annonce le retour sous les feux de la rampe de Michael Keaton grâce au film d’Innaritu , "Birdman"qui sort sur les écrans le 25 février. C’est l’occasion de faire le point sur le destin des super-héros génération Keaton. Mais que sont ils devenus ?

Birdman - Michael Keaton
Birdman - Michael Keaton © Photo courtesy of Fox Searchlight Pictures

Le cinéma américain nous propose des films de super-héros depuis… 1941 avec Captain Marvel. Chaque décennie a apporté son lot de bonnes, comme de mauvaises, surprises. Si les années 70 ne marqueront pas l’histoire du cinéma de super héros, il n’en est pas de même pour les années 80. Qui sont ces comédiens? Qu’ont-ils joué ? Que sont ils devenus ?

Christopher Reeve, fin tragique pour Superman

Il était beau, grand et généreux. Christopher Reeve incarna "Superman" dès 1978 et il assuma le slip rouge sur collant bleu jusqu’en 1987. Comme le personnage principal de « Birdman » , il était avant tout un comédien de théâtre, qui avait fait ses armes sur les planches de Broadway. En 1977, Richard Donner lui confia le rôle qui fit décoller sa carrière : Superman . Et par quatre fois, sur la pellicule, Christopher Reeve sauva l’humanité. A l’image d’un super-héros, Christopher Reeve était un acteur engagé qui n’hésita pas, à la fin des années 70, à manifester au Chili pour la libération de comédiens emprisonnés ou à investir le terrain de l’humanitaire grâce à sa notoriété. En tant qu’acteur, il joua sous la direction de réalisateurs comme James Ivory, Sidney Lumet ,… En 1995, un accident de cheval le laisse tétraplégique l’écartant des plateaux de cinéma quasi-définitivement. Il décède en 2004.

Michael Keaton, latex et chauve souris

Michael Keaton a démarré sa carrière dans les comédies télévisées, mais aussi en écrivant des sketchs. Il tourne son premier film sous la direction de Ron Howard en 1982 mais c’est en 1988 que les choses deviennent sérieuses. L’homme qui va changer sa vie s’appelleTim Burton. Il lui a donné « Beetlejuice » , et le Noël suivant, il lui offre le costume de Batman avec le soutien d’un certain Vincent Price et contre l’avis deWarner . Par deux fois, Keaton incarne le chevalier noir, affrontant tour à tour le Joker et le Pingouin , se frottant de près à Catwoman jouée par Michelle Pfeiffer . Michael ronronne de plaisir. Il est une star : Batman étale le box office comme les méchants. Malheureusement, cela ne dure pas. Val Kilmer s’apprête à prendre sa place. Néanmoins, Keaton retrouve le chemin des plateaux que ce soit dans des comédies classiques ou des thrillers. Il continue de tourner, entre autre avec Quentin Tarantino dans « Jackie Brown » , ou Steven Soderbergh . Ces films sont des succès mais il n’est plus la star mondiale que« Batman » avait fait de lui. « Birdman » en 2015 avec sa pluie de récompenses lui ouvre une nouvelle voie.

Matt Salinger, fils à Papa

Si Superman etBatman ont été des succès qui ont porté aux nues leurs comédiens, ce ne fut pas la même histoire pour tout le monde… Et Matt Salinger pourrait vous en parler. Mais qui est donc Matt Salinger ? A la question : est il le fils de Salinger, l’écrivain, la réponse est oui. "Captain America" en 1990 est son seul « succès » cinématographique. Le film est americain et yougoslave, premier effet sûrement de la fin de la chute communisme. Selon le site IMBD, le film est le 48e pire film de tout les temps. Ce qui explique sûrement le fait que Matt Salinger se contente de faire par la suite des apparitions dans des séries comme "New York Unité Spéciale" et "Dr House" … En 2015, il sera à l’affiche d’un film espagnol"Personne n’attend la nuit" avec Juliette Binoche et Gabriel Byrne. Retour en grâce ?

Bill Bixby, vert de rage

Après le slip rouge sur collant bleu, le latex noir et le casque ailé, cette décennie met à l’honneur le super héros sans vêtements ou presque avec Hulk, incarné par Bill Bixby dans 6 téléfilms entre 1977 et 1990. En 1989, il joue dans "Le Procés de l’Incroyable Hulk" quand Michael Keaton affronte le Joker. Dans l’épisode, il s’allie à un autre super-héros : Daredevil . Bill Bixby peut remercier Hulk pour avoir permis à sa carrière de décoller. On sait également qu’il interdisait à son fils de regarder cette série de peur qu'il ne soit trop impressionné. Il faut savoir que Bill Bixby incarnait la version civile de Hulk, le docteur Banner etHulk est interprété parle culturisteLou Ferrigno En France, il est connu du grand public par la série "Le Magicien" diffusée en France en 1975. Acteur, réalisateur et producteur, il décède en 93 des suites d’un cancer.

Dolph Lundgren, le super héros venu du froid

Nous sommes en 89, et celui qui restera à jamais Ivan Drago dans "Rocky IV ", incarne en 1989 "The Punisher" , face à John Travolta. De cette dream team des années 80 ; Dolph Lundgren a le CV le plus improbable d’Hollywood : suédois, diplomé en chimie, passage au MIT et champion de karaté. Il a finalement déjà les qualités nécessaires du super héros : esprit sain dans un corps sain."The Punisher" n’est pas très connu en Europe, mais même aux Etats-Unis ce rôle ne lui permet pas de donner du souffle à sa carrière. Il aurait pu être le concurrent de Schwarzenegger et Stallone mais le destin en a voulu autrement. Jean-Claude Van Damme lui offre un rôle dans "Universal Soldier " en 92 et le succès est au rendez vous. Il continue de jouer et d’écrire… mais la gloire ne répond pas présente. Ses copains très musclés lui offrent en 2010 un ticket retour dans la série cinématographique "Expendables" , mais Dolph Lundgren n’aura jamais eu l’étoffe d’un super héros…

Helen Slater, une femme à la cape

Et nous terminons, avec une actrice qui peut se targuer d'avoir été la seule tête d'affiche d'un film de super-héros : Helen Slater . Actrice et chanteuse américaine, elle connait son heure de gloire, en 1984, grâce à "Supergirl" , cousine de Superman. C'est son premier rôle au cinéma et le casting qui l'entoure a de l'allure : Faye Dunaway, Peter O'Toole et Mia Farrow ... excusez du peu ! Mais le film n'est pas à la hauteur et ne connaîtra pas de suite. Helen Slater poursuit aujourd'hui sa carrière d'actrice. Elle était à l'affiche du film "The curse of downers grove" en 2014, avec un scénario co-signé par Bret Easton Ellis . La franchise "Supergirl" , elle, reprend du service avec l'annonce d'une série pour la chaîne CBS. Et c'est l'actrice Melissa Benoist qui portera la jupe.

Allez plus loin

►►► Birdman, le film

►►►Les super-héros au cinéma , La marche de l'Histoire

►►►Philosophie des Super-Héros , Micro Fictions

►►►Super-Héros, le débat de midi

►►► Spéciale super-héros, si l'Amérique m'était contée

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.