Un film sur le désir qui manque de sensualité et de chair, un film mort et morne, un Vincent Lindon trop massif, trop peu crédible en Casanova, un scénario répétitif... Ou alors, l'un des plus beaux films de Benoît Jacquot de ces dernières années ? Découvrez les critiques du Masque et la Plume !

Stacy Martin, Vincent Lindon et Stacy Martin, sur le tournage de "Dernier Amour" de Benoît Jacquot
Stacy Martin, Vincent Lindon et Stacy Martin, sur le tournage de "Dernier Amour" de Benoît Jacquot © Diaphana Distribution

Dernier amour de Benoît Jacquot, le réalisateur des Adieux à la Reine

Le résumé du film, par Jérôme Garcin

Le plus cuisant échec amoureux de Casanova. Le film commence par la fin : Casanova (Vincent Lindon) est vieux, il tient la bibliothèque du château de Dux, en Bohême, et il raconte à une jeunesse l’humiliation qu’il a connue à Londres, en 1763. Quand il débarque en Angleterre, Casanova a 38 ans. Il tombe fou amoureux d’une prostituée, la Charpillon (Stacy Martin). D’abord parce qu’elle lui plaît. Ensuite parce qu’elle lui résiste. Une mésaventure qui a failli le pousser au suicide et qu’il raconte dans Histoire de ma vie

Un film mort et morne, pour Danièle Heymann

C'est très curieux car un film sur le désir, qui manque tellement de sensualité, tellement de chair, c'est étonnant. Le film est tout le contraire de ce qu'il veut démontrer et veut nous montrer. Il y a quelque chose de mort, de morne, et c'est très étonnant... C'est un film morne, sur la chair désirée, et donc il va à l'encontre de son objet.

Vincent Lindon en Casanova... pourquoi pas, mais c'est presque embarrassant. Il est affublé d'une perruque absolument effroyable.

Il a une méduse morte sur la tête !

Scène du film "Dernier Amour", avec Vincent Lindon en Casanova (réalisateur : Benoît Jacquot, 2019)
Scène du film "Dernier Amour", avec Vincent Lindon en Casanova (réalisateur : Benoît Jacquot, 2019) / Diaphana Distribution

L'un des meilleurs films de Benoît Jacquot, selon Pierre Murat 

Moi j'aime beaucoup, je trouve que c'est le meilleur film de Benoît Jacquot depuis pas mal d'années. Il y a tout d'abord une photographie absolument sublime, mais ce qui me plait dans le film c'est que ce n'est pas sur le désir, mais sur l'amour. Ce que je trouve très beau c'est le moment où le libertin, quelqu'un qui séduit, découvre le sentiment amoureux.

Un scénario qui tourne à vide, pour Nicolas Schaller

Je comprends ce que dit Pierre car c'est effectivement ce que veut être le film, cette espèce de découverte dans l'amour. Moi ce qui m'intéresse dans le film c'est surtout la manière dont il filme la première partie, l'oisiveté assez mortifère de cette aristocratie et le regard concupiscent de ces hommes. Cela passe aussi par le travail de la lumière qui est assez beau... Benoît Jacquot filme la fin d'un monde.

Toutefois, ce que veut être le film c'est ce jeu avec cette jeune femme qui se joue de lui et cette découverte de l'amour. Cela je trouve que c'est moins réussi, le scénario est répétitif et problématique, ça tourne à vide, le côté labyrinthique on ne le sent pas vraiment, c'est très trafiqué.

Et j'ai un problème avec Vincent Lindon, certes il change de registre, mais je ne vois pas l'amour naître en lui, je vois un roc, je vois le Lindon massif.

Il y a une limite entre ce que veut un acteur et ce qu'il peut.

Vincent Lindon, dans le rôle de Casanova dans "Dernier Amour" de Benoît Jacquot (2019)
Vincent Lindon, dans le rôle de Casanova dans "Dernier Amour" de Benoît Jacquot (2019) / Diaphana Distribution

Un film pratiquement inexpressif, selon Jean-Marc Lalanne

Pour filmer le crépuscule il faut aussi filmer la lumière. Alors que là on a l'impression qu'ils sont déjà tous morts dès le début, que le désir est déjà parti... On ne voit pas l'effondrement. Tout est déjà par terre. C'est quand même très faiblement expressif à ce niveau-là. J'ai l'impression que tout est déjà joué dès le début.

Aller plus loin

Sortie en salles le 20 mars 2019

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume...

7 min

"Dernier amour" de Benoît Jacquot : les critiques du "Masque & la Plume"

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.