Ubuesques, c’est l’adjectif qui me vient le plus spontanément à la lecture des résultats du sondage effectué pour « Le Figaro » et Canal Plus afin de déterminer les acteurs préférés des Français. Pourquoi me direz-vous aller s’intéresser à cet échantillon « représentatif » » de 800 personnes à qui on a présenté une liste bouclée d’avance et qui ont ensuite donné leur préférence comme on le ferait pour préparer le tiercé du dimanche ? Parce que rien n’est jamais innocent et parce que les résultats ubuesques (j’y tiens !) de ce sondage risquent de peser sur quelques décisions en matière de production cinématographique.Aors donc, tenez-vous bien, « notre » (je rigole !) acteur préféré, c’est Jean Reno. Préféré dans quoi récemment ? C’est cette question qu’il aurait fallu poser. Parce que, et même « Le Figaro » le note, Reno, ces temps derniers, il a enchaîné les mauvais films et les mauvais scores ! Dany Boon et Kad Merad doivent l’avoir mauvaise. Au moins, en leur temps, quand ils faisaient exploser les chiffres de fréquentation, Bourvil et de Funès arrivaient en tête des enquêtes d’opinion. Le public est ingrat ! Quant au pendant féminin de Reno-la-chance, il s’agit de Sophie Marceau qui aurait pu encourir les mêmes interrogations existentielles sans le succès récent de « L.OL. » et sur cette performance-là nous ne ferons aucun commentaire. La vraie pointe d’humour revient en fait au « Figaro » qui en conclusion écrit le plus sérieusement du monde : « La jeune génération a tendance à éclipser ses prestigieux aînés ». C’est Jean Dujardin et Audrey Tautou, nommés eux aussi mais à des places suivantes, qui vont être content d’apprendre qu’il sont plus âgés que le tandem Reno-Marceau !Allez que tous ceux dont les noms n’apparaissent pas dans ce sondage digne du père Ubu se consolent aisément. Il est manifeste que les critères qui ont prévalu à son établissement relèvent de l’improbable rencontre du plus grand des hasards et du vaste n’importe quoi. Ou comment le 1er avril tombe avec un mois de retard.La phrase du jour ?" Au premier « oui », il sourit. Au second « oui », il était ravi. Et au troisième « oui », il était conquis. Je vous l’assure, c’est ainsi qu’il a réagi, Capitaine."Extrait du dialogue des « Trois couronnes du matelot » écrit et réalisé par Raoul Ruiz

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.