Quel est le point commun entre l'épisode 8 de "Star Wars", "Breaking Bad" et "Looper" ?... Rian Johnson. Alors que sort "A couteaux tirés", sa dernière réalisation, un film policier qui lorgne du côté d'Agatha Christie avec Daniel Craig en fin limier, Charline Roux l'a rencontré.

Daniel Craig dans A couteaux tirés
Daniel Craig dans A couteaux tirés © Metropolitan FilmExport

Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa magnifique propriété, le soir de ses 85 ans. Le détective Benoit Blanc (Daniel Craig) est engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. 

Face à lui et tous suspects, la famille du défunt qui se déchire et son personnel qui lui reste dévoué. Et pour interpréter tout ce petit monde, un casting flamboyant : Chris Evans, Ana de Armas, Jamie Lee Curtis, Michael Shannon, Don Johnson, Toni Collette et Christopher Plummer.

"Whodunit?"

"Qui l'a fait ?" en bon français. A couteaux tirés est un "Whodunit?", autrement dit, un film à énigme durant lequel le spectateur dispose des mêmes indices que les protagonistes de l'action. Un "Whodunit?", certes, mais à la sauce Johnson : "Tout commence avec Agatha Christie, confie-t-il. J'ai grandi avec elle, je continue de la lire. J'avais envie de faire une intrigue à énigmes, mais je suis d'accord avec Hitchcock. Un des problèmes avec le film policier, c'est que ce n'est qu'une grande montée jusqu'à la grosse surprise finale. On joue avec le spectateur qui essaye de trouver le coupable. Ce n'est pas évident de le tenir en haleine pendant deux heures."

J'ai essayé d'intégrer la mécanique d'un thriller hitchcockien à l'intérieur d'un Whodunit pour activer la machine du suspense et de l'empathie.

Film noir ou film policier ? Rian Johnson fait clairement la différence entre les deux. A couteaux tirés est résolument un film policier. 

1 min

Rian Johnson : Le film policier est un méta-genre

Par france inter

Dans le rôle de Benoit Blanc, le fin limier qui devra déterminer "qui l'a fait", un Daniel Craig drôle et inspiré, qui joue ce que Rian Johnson définit comme un Hercule Poirot à l'américaine : "L'essence même de Poirot, mais aussi de Columbo, de Miss Marple ou Jessica Fletcher, tous ces détectives de roman policier, c'est qu'ils ont quelque chose qui fait que le meurtrier ne les prend pas au sérieux et les spectateurs non plus. Ils ont un côté comique, un peu clown, jusqu'à ce qu'on comprenne qu'ils ont résolu l'énigme. L'essence de Poirot, c'est qu'il est un peu maniaque."

Au cinéma, Peter Ustinov, c'est mon Poirot préféré. Il a ce côté clown du personnage que Daniel Craig endosse aussi parfaitement.

Casting 5 étoiles donc. Rian Johnson explique à Charline comment il a réussit à réunir ces "Avengers du polar"

36 sec

Rian Johnson parle de son casting

Par France Inter
Ana de Armas et Rian Johnson
Ana de Armas et Rian Johnson / Metropolitan FilmExport

À l'ancienne mais contemporain

Bien que l'histoire soit transposée aux Etats-Unis, le film a été tourné près de Boston, dans une maison que n'aurait pas renié Agatha Christie. Une demeure qui a une vraie histoire. Construite dans les années 1890 dans un style architectural néo-gothique, la maison appartient toujours à la même famille. Elle possède des touches médiévales inspirées des châteaux du Moyen Âge et des flèches en forme de poignard...

44 sec

Rian Johnson : "J'ai eu envie d'ancrer le film dans le présent"

Par France Inter
Le casting 5 étoiles d'A couteaux tirés
Le casting 5 étoiles d'A couteaux tirés / Metropolitan FilmExport

Juste avant A couteaux tirés, Rian Johnson a réalisé Star Wars : Les derniers Jedi. "Ce sont deux projets que j'ai adoré faire, confie-t-il à Charline Roux. On pourrait croire que c'est très différent de tourner un film comme celui-ci ou de faire Star Wars, mais pas tant que ça. Vous savez ce qui fait qu'un film marche ? Ce sont les acteurs. Si les scènes fonctionnent bien, c'est grâce aux acteurs, quand leur regard s'accroche vraiment. Toutes ces choses importantes, ce sont les mêmes que vous soyez à bord d'un vaisseau spatial ou dans une bibliothèque"

Ce sont deux projets très différents, mais au fond, pas tant que ça. Les recettes du succès restent les mêmes.

Et quand on tient le réalisateur de Brick, Star Wars, Looper, quelques épisodes de Breaking Bad et donc A couteaux tirés, on lui demande ce qu'est pour lui la pop-culture :

J'aime faire des films quand ils sortent aux quatre coins de la planète et pas pour un public limité. Je crois que j'ai chopé le virus du divertissement populaire et je veux que tout le monde adopte la pop-culture parce que c'est ce qui touche les gens. C'est ça qui compte.

  • (RÉ)ÉCOUTER | Popopop avec Antoine de Caunes et Charline Roux
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.