Auteur à succès de pièces de boulevard, réalisateur au cinéma de la trilogie "Mais où est donc passée la septième compagnie", il a incarné une certaine idée de l'humour à la française.

Né en 1920 dans une famille parisienne modeste, Robert Lamoureux obtient des petits rôles au cinéma et écrit des textes de chanson.

Le succès viendra avec le cabaret et des sketches comme "Papa, maman, la bonne et moi".

Sa carrière au cinéma ne décolle pas mais le théâtre lui sourit. Il joue mais surtout il écrit lui-même des pièces de boulevard, dont certaines tiendront l'affiche plusieurs années : "La Soupière" "La brune que voilà" (réadapté en "Le Tombeur"), "Diable d'homme" et "Si je peux me permettre..."

Robert Lamoureux a été nommé trois fois aux Molière.

Le cinéma qui ne lui avait pas souri en tant qu’acteur, lui fait un triomphe comme réalisateur de "Mais où est donc passée la 7ème compagnie?" en 1973. Les aventures de la 7ème compagnie se poursuivront en 1975 "On a retrouvé la 7ème compagnie" et en 1975 et "la 7ème compagnie au clair de lune".

Depuis une dizaine d’année Robert Lamoureux avait abandonné les activités publiques pour l’écriture de poèmes.

Le comédien s’est éteint à 91 ans

Thierry Fiorile

56 sec

P Robert Lamoureux

Réactions

Jacques Balutin a joué dans plusieurs pièces de Lamoureux, dont "L’amour Foot"

Jacques Balutin, interrogé par Thierry Fiorile

57 sec

S Robert lamoureux balutin

Robert Lamoureux a été l’un des héros d’enfance de Pierre Arditi.

Pierre Arditi, interrogé par Oanna Favennec

39 sec

lamoureux arditi

Robert Lamoureux c'est une efficacité redoutable dans le rire, un vrai style pour Bernard Murat.

Le metteur est persuadé que Lamoureux connaitra la gloire postume

Bernard Murat, interrogé par Jonathan Landais

57 sec

lamoureux murat

Le Ministre de la Culture ne tarit pas d'éloges pour l'amuseur seul en scène, l'auteur de pièces de théâtre populaire de très grande qualité

Frédéric Mitterrand au micro de Thierry Fiorile

1 min

S Robert Lamoureux mitterrand

Pour Nicolas Sarkozy, "La disparition de Robert Lamoureux, qui portait un regard sur le monde aussi léger et désinvolte que désabusé et lucide, mais toujours bienveillant, prive tous les Français d'un des derniers représentants de l'esprit parisien".

Frédéric Mitterrand, parle de Robert Lamoureux comme de celui qui était "en quelque sorte l'inventeur du one man show sur scène, où il racontait ses histoires à mourir de rire".

Pour Jack Lang, Lamoureux "était peut-être l'expression d'une époque peut-être moins angoissée qu'aujourd'hui, plus riante, plus drôle. Non pas que les soucis n'étaient pas là, mais il y avait dans l'air une sorte de gaieté collective et Robert Lamoureux incarnait assez bien cette époque-là".

Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la Culture, a salué ce "génie de la comédie et auteur de répliques irrésistibles qui sont devenues cultes".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.