Une comédie française sortie en plein cœur de l'été et qui a capté l'intérêt de tous les critiques cinéma du "Masque et la Plume"… Etonnant, non ?

"Roulez jeunesse" de Julien Guetta, avec Eric Judor dans le rôle principal, est dans les salles françaises depuis le 25 juillet 2018
"Roulez jeunesse" de Julien Guetta, avec Eric Judor dans le rôle principal, est dans les salles françaises depuis le 25 juillet 2018 © Céline Nieszawer

Le film résumé par Jérôme Garcin

Eric Judor, c’est Alex, dépanneur auto de 43 ans, style saint-bernard, qui travaille dans le garage dirigé par son acariâtre maman. Appelé pour venir en aide à une jeune femme en panne, dans tous les sens du terme (il est vrai qu’elle a confondu diesel et essence), il finit dans son lit. Problème : le lendemain matin, la belle s’est fait la belle. Alex se retrouve avec deux enfants sur les bras, dont un bébé, et bientôt leur grande sœur. Pour un mec qui a du mal à gérer sa propre vie, c’est compliqué. Le dépanneur aurait bien besoin d’être dépanné. 

Michel Ciment a été diverti

Je ne sais pas si c'est une "comédie de l'été" ; ce film ne cède pas aux facilités. C'est le côté naturaliste d'un certain cinéma français, une sorte de tranche de vie avec des personnages bien écrits. J'ai trouvé ça plein d'idées de dialogues, d'idées de situations. 

Ça m'a plutôt diverti, il y a une certaine légèreté. 

Michel Ciment : "Eric Judor est formidable"
Michel Ciment : "Eric Judor est formidable" / Céline Nieszawer

Xavier Leherpeur : "Dans le panorama de la comédie française, c'est une bonne surprise"

Il y a une idée de départ, développée intelligemment et qui ne s'étiole pas au bout de 2 mn. Il y a de vrais personnages, très joliment écrits, très joliment campés. Il y a de la finesse dans l'écriture et dans l'interprétation. Eric Judor, spécialiste de l'humour un peu auto-ironique, un peu maso, est encore formidable là-dedans : il a 43 ans, il vit chez Maman, mais à côté quand même il essaie de s'affranchir mais ce n'est pas non plus la caricature d'un Tanguy ou d'un personnage qu'il n'a pas réussi à quitter.

L'écriture évolue constamment : au début c'est du comique de situation, un peu de répétition... mais après il va chercher la comédie dans des situations qui pourraient être beaucoup plus grinçantes, tragiques… Julien Guetta fait des situations tragiques, une comédie tendre, malicieuse, un peu grinçante. Et le diapason est constamment tenu.

Xavier Leherpeur : "La mère est acariâtre, mais aussi terriblement attachante - dès que Brigitte Roüan s'empare de quelque chose, elle en fait un miracle !" (ici en bleu, à droite de l'image)
Xavier Leherpeur : "La mère est acariâtre, mais aussi terriblement attachante - dès que Brigitte Roüan s'empare de quelque chose, elle en fait un miracle !" (ici en bleu, à droite de l'image) / Ivan Mathie

Nicolas Schaller : "Il y a quand même des choses très drôles et assez noires"

Il y a quand même dans le film des gradations, ça va vers quelque chose de moins drôle au final. Au fond tous les personnages sont quand même assez meurtris voire dépressifs. Le personnage principal essaie de refiler le bébé à n'importe qui, y compris un de ses collègues au garage, celui-ci lui répond : "Je ne peux pas, j'ai une tête de pédophile avec un bébé dans les bras"… Il y a quand même des choses très drôles et assez noires. 

En plus, Julien Guetta a très bon goût en musique : il sort des morceaux de Queens, de Nick Cave… 

On sent qu'il a vraiment bon goût et et on a envie de voir ce que ce jeune cinéaste va faire après.

Charlotte Lipinska : "On passe un très joli moment"

Je trouve le film extrêmement bien écrit. On va pas bouder notre plaisir quand il y a une comédie française de ce niveau-là qui est une comédie apparemment mais avec un fond social assez noir.

Le film est bien écrit. Tous les seconds rôles sont extrêmement bien campés, même sur des petites vignettes ils arrivent à exister. 

Nicolas Schaeller : "Et Judor construit un vrai personnage dans le cinéma français, où il apporte beaucoup de nuances... C'est toujours le type lâche, mais là c'est un type qui essaie de bien faire."
Nicolas Schaeller : "Et Judor construit un vrai personnage dans le cinéma français, où il apporte beaucoup de nuances... C'est toujours le type lâche, mais là c'est un type qui essaie de bien faire." / Céline Nieszawer

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées sur le film autour de Jérôme Garcin sur le plateau du Masque et la Plume :

6 min

"Roulez jeunesse" de Julien Guetta : les critiques du Masque & la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.