Un film de Benoît Delépine et Gustave KervernAvec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste et Céline Sallette

Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…

Au départ, Gustave Kervern et Benoît Delépine souhaitait réaliser leur film entièrement au Salon de l'agriculture. L'organisation du Salon ayant refusé, c'est une vraie tournée des vignobles français que se sont offerts Gustave Kervern et Benoît Delépine pour le tournage de ce film. Ils ont posé leurs caméras dans le Languedoc, le Bordelais, le Beaujolais et les Pays de Loire.Certaines scènes ont tout de même été tourné dans le cadre du Salon 2015. Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde ont pu se livrer à de nombreuses facéties au milieu des visiteurs durant ces trois jours de tournage au salon. Le duo avait déjà tourné avec Depardieu (Mammuth, 2010) et plusieurs fois avec Poelvoorde. Mais ils sont les premiers à les réunir devant une caméra.

"Il y a les films qu'on aime et ceux qu'on aime aimer" - Eva bettan

Très impliqué, Benoît Poelvoorde n'a pas hésité à boire du vrai vin pour certaines séquences importantes, notamment lors d'une fameuse scène lors du Salon de l'agriculture, comme le relate Benoît Delépine : "Il faut savoir que cette scène, comme celle des « dix stades de l’alcool », Benoît l’a jouée très Actors studio. Bref, ce n’est pas du jus de raisin qu’il buvait. Et on voit à l’image que Gustave Kervern lui chuchote ses dialogues tellement il a peur qu’il n’y arrive pas."

Vincent Lacoste, Benoit Poelvoorde et Gérard Depardieu
Vincent Lacoste, Benoit Poelvoorde et Gérard Depardieu © / Roger Arpajou

Il régnait souvent sur le plateau de Saint-Amour une folie parfois difficilement contrôlable comme nous le décrit Gustave Kervern : "Quand on a tourné la scène de la chambre d’hôtes, avec Michel Houellebecq, c’était chez un voisin de Benoît Delépine, près d’Angoulême. On n’avait pas touché au décor : quand il est bien, on ne change rien. Poelvoorde arrive, va directement vers une sorte de buffet, voit une petite fiole de calvados, posée sur deux roues comme un canon. Il boit ça direct. Le proprio arrive, furieux : c’était un cadeau de mariage, auquel il n’avait pas touché depuis dix ans. Il voulait nous virer du décor. Benoît a été obligé de s’excuser, de lui racheter une bouteille. Ça a duré des heures ! Et c’était tout le temps comme ça. À la limite Vincent Lacoste était le plus adulte du plateau !"Au gré de leur périple, les trois héros vont croiser de nombreux personnages interprété, entre autre, par Céline Sallette, Chiara Mastroianni, Ana Girardot, Izïa Higelin, Ovidie et Solène Rigot. Sans oublier un clin d'oeil de Michel Houellebecq et d'André Férréol

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.