Opération diabolique (version restaurée)

Un film de John Frankenheimer de 1966 avec :Antiochus (Tony) Wilson : Rock Hudson Arthur Hamilton : John Randolph Nora Marcus : Salome Jens Le vieil homme : Will Geer Mr Ruby : Jeff CoreyDocteur Innes : Richard Anderson Charlie Evans : Murray Hamilton Docteur Morris : Karl SvensonDavalo : Knigh DhieghEmily Hamilton : Frances Reid

Un banquier, marié, Arthur Hamilton (John Randolph) déçu par son existence signe un pacte diabolique avec une organisation secrète qui peut lui offrir la vie dont il a toujours rêvé, lui offrir une seconde chance...

Seconds, un ovni cinématographique

Seconds - L'opération diabolique (1966) constitue avec Un crime dans la tête (1962) et Sept jours en mai (1964) ce qu'on a appelle « la trilogie paranoïaque » de John Frankenheimer donnant naissance par la même occasion à un nouveau genre cinématographique : la politique fiction.

Au début des années soixante avec la guerre du Vietnam, la Guerre froide et le drame Kennedy, l'Amérique doute et connait une crise d'identité que Frankenheimer décrit et critique à travers ces films.Seconds est un roman de David Ely découvert par Frankenheimer et Edward Lewis (producteur depuis ses débuts au cinéma). L'adaptation est confiée à Lewis John Carlino qui écrit son premier scénario (suivront The Fox de Mark Rydell et Les frères siciliens de Martin Ritt). En compétition au Festival de Cannes en 1966 (représentant les Etats-Unis comme Le docteur Jivago)l'accueil du film est désastreux , si bien que Frankenheimer, qui tournait au même moment Grand Prix à Monte Carlo, refuse de se rendre à la conférence de presse et seul Rock Hudson y assiste. L'originalité, la noirceur et l'esthétique de Seconds ont certainement déconcerté la présidente Sophia Loren et son jury qui donnèrent la Palme d'Or ex-aequo à Claude Lelouch (Un homme et une femme) et Pietro Germi (Ces messieurs dames).Dès le générique de début, pensé par Saul Bass, le film intrigue et installe un malaise avec son enchainement de gros plans d'un corps humain déformé et sa musique quasi expérimentale voire dissonante de Jerrry Goldsmith. Le film de John Frankenheimer est d'autant plus singulier qu'il utilise à contre emploi, Rock Hudson star de comédies légères à succès ou de mélodrames signés Douglas Sirk qui de plus n'apparaît qu'après quarante minutes de film. Et surtout le film met en place à travers le travail remarquable du chef opérateur, James Wong Howe (nommé à l'Oscar) un style visuel très original. Photographié en noir et blanc, utilisant des longues focales, déformant les plans, plaçant sa caméra à des endroits inattendus Seconds ne ménage pas le spectateur et dès son ouverture la caméra accrochée à un comédien traque son personnage principal : Arthur Hamilton.

Au départ John Frankenheimer rechigne à choisir Rock Hudson et pense proposer le rôle principal de ce « reborn » de cet homme qui abandonne sa vie, pour se construire et en construire une nouvelle à des comédiens d'une plus grande stature, comme Laurence Olivier (considéré à l'époque comme le plus grand comédien au monde) ou Kirk Douglas. Le premier n'est pas assez populaire, « bankable » dirait-on aujourd'hui pour les producteurs et le second est trop reconnaissable, trop identifiable pour pouvoir incarner Arthur Hamilton dans sa première vie et endosser un autre physique dans la première partie du film.C'est l'agent de Rock Hudson qui réussit à convaincre Frankenheimer et c'est Rock Hudson qui imagine avoir deux acteurs différents pour jouer le rôle d' Arthur Hamilton et le rôle de Tony Wilson, plutôt qu'un seul acteur jouant les deux rôles avec des effets de maquillage. Aussi Rock Hudson ne se sentant pas convaincant en Arthur Hamilton accepte de faire le film à condition de jouer le rôle de Tony Wilson qui rappelons le apparaît tout après quarante minutes de film. Frankenheimer approuve et propose l'autre rôle, le banquier, marié et déçu par la vie à un acteur oublié, ou plutôt absent des écrans parce que écarté depuis plusieurs années, « blacklisté » : John Randolph.Censuré à sa sortie américaine pour les scènes de nu de la séquence d'orgie où plusieurs personnages dont ceux de Tony Wilson (Rock Hudson) et Nora Marcus (Salomé Jens) écrasent des grappes de raisin - la version proposée en salles en 2014 et restaurée par Criterion est la version intégrale voulue par John Frankenheimer . Il y a quelques années Roger Avary, fan de Frankenheimer a écrit un remake sous le titre de 2NDS pour le réalisateur Jonathan Mostow mais le projet n'a jamais pas abouti.

bandeau
bandeau © radio-france

A droite : Projet d'affiche de Saul Bass non retenu mais utilisé en 2013 pour l'édition Blu-ray Criterion de Seconds (La restauration Criterion a permis la numérisation et la création du DCP pour la sortie du film en salles en France).

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.