Pourquoi cela vous met-il hors de vous lorsqu'on vous spoile le prochain épisode de "Stranger things", de "Walking Dead" et de tant d'autres séries ? Les invités du "Débat de midi" vous divulgâchent tout ce qu'il y a à savoir pour mieux comprendre ce phénomène...

Des jeunes dévorant ensemble l'épisode d'une série pour s'éviter tout risque de spoil
Des jeunes dévorant ensemble l'épisode d'une série pour s'éviter tout risque de spoil © Getty / Paolo Cipriani

D'après les propos de Marie Roussin, scénariste française, auteure des deux premières saisons des Bracelets Rouges, série télévisée diffusée sur TF1, Thibaut de Saint-Maurice, professeur de philosophie, Pierre Langlais, critique de séries chez Télérama et _Mathilde Degorce_, auteure de Spoiler Alert, invités de Dorothée Barba 

Le spoil, véritable "culture de la surprise"

Selon Pierre Langlais, "cette obsession de la non-révélation entraîne une véritable 'culture du spoil' car on ne communique plus que sur le devenir des personnages : ceux qui vont mourir, ceux qui vont survivre. On se désintéresse totalement de l’histoire initiale tant on est préoccupé à créer des événements ponctuels qui vont faire le buzz". Et c'est plus gênant dans une série que dans un film, parce que le spectateur est engagé dans une relation dans la durée, en pointillé, avec l'histoire.

Effet pervers de cette culture de la surprise (et du spoil) : certes, nous prenons plaisir à être surpris par les épisodes, mais "nous avons aussi l'impression que notre frustration est exploitée par des gens dont le métier est de nous proposer du suspense" souligne Thibault de St Maurice. 

"Personne ne voudrait vivre sa vie en sachant déjà la fin" note Thibault de Saint Maurice, qui souligne aussi le "mimétisme entre la vie de spectateur et la série, qui est intéressant car on a engagé une histoire avec ces personnages". 

Cette frénésie pour les séries se traduit aussi à travers le speed watching (qui consiste à regarder les épisodes en version accélérée pour faire partie des premiers à avoir dévoré l'épisode ou la série entière...). Il y a aussi ce phénomène qui consiste à vouloir faire des pétitions pour contester tel ou tel moment, telle fin d'épisode ou de saison. "Il y a un grand problème qui se pose car on peut être tellement lié et accroché à une série, qu'on oublie que c'est avant tout l'œuvre d'un auteur qui n'a pas à rendre compte de son histoire. C'est la sienne !" note Thibault de Saint Maurice. "Si on regarde ces histoires, c'est justement pour être surpris et être touché par l'émotion, par quelqu'un qui n'est pas nous mais qui partage les mêmes émotions que nous de façon fictive".

Le spoil entre outil marketing et créateur de lien social

Game of thrones, pour la dernière saison, est allé jusqu'à créer de faux tournages pour induire en erreur les spectateurs avides de deviner le dénouement de la saison. Pour Pierre Langlais, "c'est encore plus grave quand 'le spoil' devient un outil marketing car on oublie que l’intérêt premier de la série est de nous laisser dans le suspense, le mystère. C'est comme si la vie était une pochette surprise permanente et que nous serions obligés d'être surpris en permanence. Cette exagération du spoil, c'est très dommage car on perd une certaine qualité d'intention et de regard à ce qui nous est proposé".

Thibaut de Saint-Maurice corrobore ces propos en estimant que "l'intention de l'artiste doit être prise en compte tant il est concevable qu'un scénariste ait cette volonté de surprendre son public et veuille créer un effet de réception assez massif. Ce phénomène vient directement interroger le rapport que l'on a avec notre propre imaginaire. C'est parfois génial de savoir où on va, certes, mais parfois c'est aussi bon de ne pas le savoir, tout dépend de l'état d'esprit du moment en réalité". 

Il constate aussi que "si elles présentent certaines limites, les séries sont devenues aujourd'hui le matériau premier de nos conversations, et cela contribue à créer du lien social et culturel. On se rend compte que l'on fait partie d'une communauté avec des références à partager, c'est plutôt une bonne nouvelle".

Le spoil en société est-il toujours évitable ?

Voici la préconisation de Pierre Langlais, journaliste spécialisé dans les séries : 

Il faut avoir un peu de respect pour les autres et surtout, être raisonnable

"Pour ma part, je ne tolère pas ce nouveau type de spoil que l'on peut nommer "le spoil d'avis", avec des gens qui vous somment d'arrêter d'émettre un simple avis sur une saison ou un épisode donné. Il y a une forme de contrat social à établir naturellement. Il ne peut pas y avoir de règle universelle, cela est impossible, mais il faut installer un respect qui soit entendu par chacun envers les autres. On peut faire cela discrètement et respecter ceux qui préférons voir l'épisode plus tard". 

Aller plus loin

🎧 ÉCOUTER - Le spoil est-il un crime ? Émission Le débat de midi 

🎧 ÉCOUTER - Comment une série peut laisser ses spectateurs orphelins ? Émission L'instant M

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.