Est-ce que la saga s’essouffle ? Le film de Ron Howard, "Solo : a Star Wars Story" fait un démarrage tout à fait moyen dans les salles. Les critiques du "Masque et la Plume" ont été très déçus par le film. Ils soupçonnent même Disney de l'avoir fait exprès (mais pourquoi ?!)

"Solo : a Star Wars Story" : un western de série B ?
"Solo : a Star Wars Story" : un western de série B ? © The Walt Disney Company

Présenté à Cannes hors compétition, le nouveau Star Wars, Solo : a Star Wars Story, de Ron Howard, scénarisé par Lawrence Kasdan (69 ans, auteur fétiche de George Lucas) et premier film de la série dans lequel l'interprète du pirate/loubard Han Solo n'est plus évidemment Harrison Ford, mais Alden Ehrenreich, dont le film exalte la jeunesse. 

Il fait la connaissance de son futur copilote, Chewbacca, prend les commandes du mythique vaisseau Millennium Falcon et croise la route de l’escroc Lando Calrissian (Donald Glover). 

Un film en 3D de 2h15 dont, dit-on, le tournage fut calamiteux, où l’on trouve d’énigmatiques dialogues (« à mon signal, noie l’admission et passe en bilatéral » ou : « le coexial brut dérafiné devient instable »)

Nicolas Schaller : "d'une platitude !"

Ça me fait vraiment penser à ces westerns de série B qu'on tournait à la chaîne à l'époque où le western était roi, c'est-à-dire dans les années 1940 / 1950, pour remplir les salles mais à l'époque ça coûtait deux sous, c'était toujours les mêmes histoires avec des acteurs pas très charismatiques… Dans ce cas, c'est une machine qui coûte près de deux cent millions de dollars, que tout le monde attend comme le messie (comme tous les Star Wars) et là, ça commence à suffire un peu ! 

Il faut quand même revenir sur la genèse chaotique du film : il y a eu deux réalisateurs, Phil Lord et Christopher Miller, qui voulaient apporter une touche un peu plus comique dans la série et qui se sont faits débarquer en plein milieu du tournage... Il y a eu beaucoup de problèmes et ça se voit à l'image : 

  • La mise en place : les Star Wars, on attend des grandes scènes d'ouverture : là, il ne se passe rien. 
  • Tout est sous-exposé : on a l'impression qu'ils ont voulu baisser la lumière pour ne pas qu'on voit qu'ils n'avaient pas fini les décors. 
  • Han Solo, c'est quand même le héros le plus charismatique de Star Wars, un mercenaire assez cynique et en même temps très cool - et alors là, il affiche toujours un sourire un peu niais...
  • Le scénario n'a aucun intérêt 
Han Solo (Alden Ehrenreich) et son compère Chewbacca (Joonas Suotamo) © The Walt Disney Company
Han Solo (Alden Ehrenreich) et son compère Chewbacca (Joonas Suotamo) © The Walt Disney Company

Danièle Heymann : "Le film n'est pas bon"

Je me disais "Mais je m'ennuie tellement, j'ai perdu l'innocence... Pourtant, j'ai beaucoup aimé Star Wars alors c'est sûrement de ma faute ?" Et puis, quand même, j'ai dit "Non ! C'est le film qui n'est pas bon"

Il n'y a que de la baston alors que dans Star Wars, il y a des scènes de comédie, des personnages qui sont emblématiques - et là, il y a effectivement des vaisseaux qui vont très vite, il y a quelques très beaux plans des Dolomites (presque plus beaux que les effets spéciaux). 

La seule chose qui m'ait touchée, c'est l'arrivée de Chewbacca : j'ai retrouvé mon Chewbacca. 

Jean-Marc Lalanne : "Ce n'est effectivement pas bien du tout mais j'ai le sentiment que c'est un peu fait exprès" 

Il y a l'idée qu'il y ait une démarcation entre les films qui sont dans la lignée officielle (comme les épisodes 7 et 8, qui sont pensés comme des séries A) et les sides projects(comme Rogue One, qui doivent avoir l'air d'être juste des films pour patienter, pour contenter les fans) et clairement il ne faut pas confondre les deux. Donc effectivement, c'est plus un film d'action, une série B - et ça n'a même pas la vertu énergique d'une série B parce que c'est un peu poussif et ennuyeux

En le regardant, ce qui me fascinait, c'est que c'était Ron Howard qui filmait, et que contrairement à J.J. Abrams, il n'était pas du tout un enfant au moment de la sortie de La guerre des étoiles... et je trouve que ce qui est très beau dans les épisodes 7 et 8, c'est qu'il y a un regard d'enfant qui filme les icônes qui l'ont formé comme cinéphile et que là c'était déjà un adulte - et en plus un adulte qui a été lancé par George Lucas. Par un espèce de drôle de retournement œdipien, on voit que c'est totalement désinvesti pour lui de filmer la rencontre entre Han Solo et Chewbacca parce que cela ne constitue pas pour lui un fétiche. 

Donald Glover joue le personnage de Lando © The Walt Disney Company
Donald Glover joue le personnage de Lando © The Walt Disney Company

Sophie Avon : "C'est épouvantable"

Le film réussit à être très mauvais. Il n'y a aucune imagination dans le scénario, aucun souffle dans la mise en scène. 

En effet, comme le dit Jean-Marc Lalanne, il y a une façon de dévitaliser, on a le sentiment que Ron Howard va à l'efficacité, qu'il se débarrasse des scènes… Il fait le minimum.

Il y a une fascination pour la destruction, pour l'explosion, pour l'effondrement - mais plus que la baston. Je sais que c'est un blockbuster mais quand même, il y a quelque chose de presque malsain dans ce goût pour ça"

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées sur le film autour de Jérôme Garcin sur le plateau :

7'35

"Solo : A Star Wars Story" de Ron Howard : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Comment Han Solo est-il devenu pilote du Faucon Millenium ? La réponse dans le film… © The Walt Disney Company France
Comment Han Solo est-il devenu pilote du Faucon Millenium ? La réponse dans le film… © The Walt Disney Company France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.