358 séances, 147 films, dans 22 communes de la Métropole de Lyon pour le Festival lumière. Des séances présentées par des acteurs, des cinéastes, des historiens, des critiques, et par les "Ambassadeurs Lumière".Le Prix Lumière, remis à Clint Eastwood, Milos Forman, Gérard Depardieu, Ken Loach, Quentin Tarantino, Pedro Almodóvar , et cette année à Martin Scorsese .Des rétrospectives dédiées aux grands cinéastes qui ont fait l’histoire du cinéma, de tous genres et époques.Un festival pour tous, à la rencontre de tous les publics .

Hommage à Sophia Loren

Une rencontre exceptionnelle avec l'actrice juste avant la projection de La Ciociara, de Vittorio De Sica . Elle répond aux questions de Thierry Frémaux et Régis Wargnier

Sophia Loren interrogée par Thierry Frémaux et Régis Wargnier
Sophia Loren interrogée par Thierry Frémaux et Régis Wargnier © MaxPPP

Martin Scorsese, Prix Lumière 2015

Le Prix Lumière a été créé par Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier afin de célébrer à Lyon un metteur en scène ou une personnalité du septième art, à l’endroit même où le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière et où ils ont tourné leur premier film, Sortie d’Usine , en 1895. Parce qu’il faut savoir exprimer notre gratitude envers les artistes qui habitent nos vies, le Prix Lumière est une distinction qui repose sur le temps, la reconnaissance et l’admiration.

Martin Scorsese
Martin Scorsese © Brigitte Lacombe

C’est le cinéaste américain Martin Scorsese qui recevra le prochain Prix Lumière. Il lui sera remis lors du festival Lumière pour l’ensemble de son œuvre, pour sa cinéphilie généreuse, pour son inlassable combat en faveur de la sauvegarde du cinéma du passé, pour ses fictions, pour ses documentaires, pour son amour de la musique, pour sa bienveillance à l’égard des jeunes cinéastes du monde entier, et aussi pour son rire tonitruant.

►►►POUR ALLER + LOIN | Martin Scorsese invité du 7/9Visite de l'exposition Scorsese à la Cinémathèque française en compagnie du réalisateur

Ce que signifie le festival Lumière est très important. Et il représente beaucoup pour moi. Je suis fier d’y être invité et de recevoir le Prix Lumière.

Martin Scorsese Un chef de file du cinéma soviétique, une romance sur fond de révolution mexicaine, un chef-d'oeuvre du muet ou une pépite du "maître du suspense". Cinéphile devant l'éternel, Martin Scorsese a sélectionné pour le festival Lumière dix-sept des films qui ont marqué son imaginaire de réalisateur.

Quelques rétrospectives

  • Huit films de Julien Duvivier
Julien Duvivier
Julien Duvivier © Festival Lumière

Le festival Lumière redonnera toute sa place à ce grand cinéaste, à travers ses classiques incontournables bien sûr, mais aussi les plus rares Panique, ou Un carnet de bal… Une sélection de huit films qui s’inscrit dans le voyage que propose à nouveau cette année Bertrand Tavernier dans l’Histoire du cinéma français, et que viendront compléter d’autres hommages et une master class.

  • Akira Kurosawa : Les années Toho
Un film d'Akira Kurosawa
Un film d'Akira Kurosawa © Festival Lumière

Après Ingmar Bergman et Frank Capra, le festival Lumière poursuit son voyage dans l’oeuvre d’un maître de l’histoire du cinéma, avec une rétrospective dédiée à un autre grand cinéaste humaniste.

  • Larissa Chepitko

L'ange foudroyé du cinéma soviétiqueRetour, dans le cadre de la section « Histoire permanente des femmes cinéastes », sur le travail esthétique et profond, malheureusement oublié, de la cinéaste ukrainienne Larissa Chepitko. Un femme dont la courte carrière, stoppée en plein élan, a marqué l'histoire du cinéma soviétique.

Jeune Public

Pixar a révolutionné le cinéma d’animation avec les techniques numériques, inventant un ton follement drôle et malin, qui réjouit autant les enfants que les adultes. Hommage exceptionnel en présence du génial John Lasseter, Walt Disney du XXIe siècle, et grâce à la maison Disney.

Toy Story Pixar
Toy Story Pixar © Festival Lumière

avec Toy Story, 1001 pattes, Monstres et Cie, Le monde de Nemo, Les Indestructibles, Cars, Ratatouille et WALL-E .

Les événements

  • Un soir au Gaumont-Palace, mercredi 14 octobre à 20h
Le Gaumont Palace
Le Gaumont Palace © Festival Lumière

Pour son nouveau ciné-concert du mercredi soir à l’Auditorium de Lyon, le festival Lumière 2015 se plonge dans les folles années du Gaumont-Palace, grand paquebot de la Belle Epoque parisienne, alors salle-phare de la société Gaumont (3400 places à son ouverture en 1911 ! ). Le meilleur du muet des années 10, les films les plus beaux et les plus surprenants avec accompagnement au piano. Une soirée placée sous le signe de la fantaisie et du plaisir !

  • La Nuit de la peur Samedi 17 octobre de 21h à l'aube / Halle Tony Garnier

The Thing / La Nuit des morts-vivants / Insidious / Evil DeadQuatre films incontournables pour une parfaite nuit de frissons à la Halle Tony Garnier !

Evil Dead
Evil Dead © Festival Lumière

La nuit des morts vivants
La nuit des morts vivants © Festival Lumière

Une nuit qui s'annonce impressionnante ! Après la comédie américaine, la science-fiction, la musique et le cinéma, les Monty Python, et la Nuit Alien l'année dernière, le cinéma de genre reprend ses quartiers à la Halle Tony Garnier, le samedi 17 octobre !Parasites extraterrestres, mort-vivants, esprits et démons... Quatre classiques de l'épouvante, concoctés par des maitres du genre : John Carpenter, George A. Romero, Sam Raimi et James Wan.

The Thing
The Thing © Festival Lumière

Insidious
Insidious © Festival Lumière

Entre les films, tous présentés, de nombreux extraits et avant-programmes !On retrouvera un dortoir derrière l’écran pour les plus fatigués, ainsi que le traditionnel petit déjeuner à l'issue du dernier film.

  • La Passion de Jeanne d'Arc

Le chef-d’œuvre de Dreyer en ciné-concert à l'Auditorium de LyonDimanche 18 octobre à 11hAccompagnement à l'orgue par Karol Mossakowski

En 1431, Jeanne est conduite enchaînée, dans le château de Rouen, devant un tribunal ecclésiastique au service de l'occupant anglais. Elle fait front contre les outrages avec une humilité désarmante. Jugée hérétique, elle est condamnée et brûlée vive sur le bûcher, au milieu d'une foule déchaînée…Éblouissante mise en scène où la caméra scrute les visages, les regards, sans se soucier du décor environnant. Dreyer multiplie les gros plans de Renée Falconetti, l’une des plus bouleversantes Jeanne d’Arc de l’histoire du cinéma, et signe un film quasi-expérimental, baigné dans la blancheur de l’image et un rythme hypnotique. Plus qu’un film, une méditation.Avant-première mondiale de la copie restaurée à l'occasion des 120 ans de gaumont

Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.