Après "Moi, Daniel Blake", Ken Loach reste fidèle à sa patte scénaristique en dénonçant les sévices du système. Tout en continuant à surprendre son spectateur. Le cinéaste s'en prend cette fois aux conséquences désastreuses liées à l'ubérisation de travail. Les critiques du "Masque et la Plume" sont admiratifs.

"Sorry We Missed You" : Debbie Honeywood, Katie Proctor, Kris Hitchen et Rhys Stone
"Sorry We Missed You" : Debbie Honeywood, Katie Proctor, Kris Hitchen et Rhys Stone © Joss Barratt

Le film présenté par Jérôme Garcin 

C'est le 25ème film de Ken Loach, avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood et Rhys Stone. Dans la banlieue ouvrière de Newcastle vivent Ricky, Abby et leurs deux enfants. Le père, Ricky (Kris Hitchen), enchaîne les jobs mal payés. La mère, Abby (Debbie Honeywood), visite les personnes âgées à domicile. Et puis, un jour, dans l’espoir d’acheter un pavillon, Ricky décide de devenir chauffeur-livreur pour une plateforme de vente en ligne. Rien ne va se passer comme prévu.

Pour Charlotte Lipinska, Ken Loach est toujours aussi efficace et émouvant

CL : "Ça fait très longtemps que Ken Loach fait du cinéma, le monde a depuis énormément changé, notamment le monde du travail, et, pourtant, son cinéma, dans sa veine sociale et politique, ne bouge pas d'un iota. Ses films sont toujours aussi efficaces !

Je suis fascinée car il traite d'un sujet nouveau qui est à chaque fois totalement en phase avec l'époque dans laquelle il s’inscrit.

Ce pauvre homme qui va décidé d'être autoentrepreneur, on sait sans surprise qu'il va se prendre le mur, et se faire broyer par le système. Il n'y a aucune surprise et pourtant, c'est très émouvant car on voit la bombe à fragmentation que ce système induit dans les cellules familiales et combien le film arrive très bien à montrer aussi les trois générations familiales qui s’enchevêtrent nécessairement." 

Michel Ciment l'a trouvé formidable

MC : "C'est le problème chez Ken Loach : c'est à la fois un très bon metteur en scène, un cinéaste fidèle à sa méthode imparable, un engrenage toujours en phase avec la société d'aujourd'hui comme il a été avec celle d'hier. C'est formidable et en même temps, il y a un côté très démonstratif. 

Sorry We Missed You, les enfants aussi ne le disent jamais dans le film mais ils souffrent par la course de vitesse dans laquelle se trouvent piégés leurs parents. Ils sont tout le temps rattrapés par le temps et ne s'occupent plus de leurs enfants".

Malgré un manque d'imaginaire qu'il regrette, Jean-Marc Lalanne est admiratif 

J-M.L : "J'admire la puissance d'observation de Ken Loach, la précision de ses critiques et la façon dont il sonde les évolutions de son grand ennemi qu'est le capitalisme, et la capacité d'en comprendre les derniers avatars, c'est assez fort.

Ma réserve : les scénarios de Paul Laverty sont toujours un peu trop ficelés et la dramaturgie est souvent relancée par des clés qu'on a volées, des trucs comme ça pour garder un état de crise quelque peu artificiel. Surtout, il n'y a rien de plus que ce qui veut démontrer, il y a un manque d'imaginaire, il n'y avait plus que ce qu'il veut en mettre

Xavier Leherpeur reste fasciné

XL : "Je suis d'accord avec Jean-Marc sur le dernier point : à force de le relancer par des artifices de scénario, il arrive à ne plus bien traiter le sujet de l'ubérisation. Il aurait fallu un peu de finesse. 

Je suis fasciné par la mise en scène.

J'admire comment est filmée la désolidarisation des enfants par rapport aux parents. Habituellement, c'est très soudé dans le milieu prolétaire et, là, ce n'est absolument pas le cas pour la première fois avec autant de puissance nocive et toxique qui apporte un côté contemporain". 

Le film

► Sortie en salles le 23 octobre 2019

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

6 min

"Sorry We Missed You" de Ken Loach: les critiques du Masque et la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

► Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.