"Tesnota, une vie à l'étroit" est l'étonnant premier film d’un Russe de 27 ans, Kantemir Balagov, avec Darya Zhovner, Veniamin Kats, Olga Dragunova. Pour les critiques du masque, ce film est une révélation, il aurait peut-être même dû recevoir la caméra d'or au dernier festival de Cannes…

"Tesnota, une vie à l'étroit" est à voir dans les salles françaises depuis le 7 mars 2018
"Tesnota, une vie à l'étroit" est à voir dans les salles françaises depuis le 7 mars 2018 © ARP Sélection

En 1998, dans une petite ville du Caucase, une famille juive vit entassée et tient un garage. Au moment où leur union était célébrée, le fils aîné de la famille, David, et sa fiancée, Léa, sont enlevés par la mafia locale qui réclame, pour leur libération, une grosse rançon. 

Les parents et la sœur de David, Ilana, une garçonne interprétée par la torrentielle Darya Zhovner qui travaille dans le garage, vont tenter, sans prévenir la police, de rassembler l’argent demandé. C’est filmé au format carré, c’est oppressant au possible - et c’est une révélation.

Nicolas Schaller : "un vrai cinéaste derrière, qu'on a envie de suivre"

C'est la révélation d'un cinéaste, Kantemir Balagov, qui vient de l'école de Sokurov

Le film est inspiré d'un fait divers réel. Il parle de communautés juives et kabardes donc il y a un  côté Roméo & Juliette dans son film, c'est beau. Le personnage féminin central est époustouflant ; elle a une soif de vivre extraordinaire dans cette communauté enfermée sur elle-même, elle essaie de faire exploser les traditions ancestrales un peu étouffantes.

Kantemir Balagov a un sens de la couleur, de l'espace, de l'atmosphère qui est assez ahurissant. Sa manière de traiter de la famille et de la tragédie à venir me fait penser à James Grey ; son sens aussi de la chaleur familiale : il y a un peu de Bergman

Il y  a un vrai cinéaste derrière, qu'on a envie de suivre  

Jean-Marc Lalanne : "Darya Zhovner est extraordinaire"

L'actrice Darya Zhovner est vraiment géniale. On découvre son personnage dans un garage où elle fait de la mécanique avec son père : ça raconte tout. Son désir d’émancipation, la manière dont elle va se démêler de ce dont elle hérite en tant que femme, c'est vraiment un trajet assez poignant.

Jean-Marc Lalanne : "Darya Zhovner est vraiment géniale"
Jean-Marc Lalanne : "Darya Zhovner est vraiment géniale" / ARP Sélection

Xavier Leherpeur : "une tragédie contemporaine magistralement écrite"

Kantemir Balagov a un sens du récit impressionnant, qui emprunte à toutes les grandes  tragédies, toutes les grandes héroïnes, qu'elles soient de la mythologie, shakespeariennes ou dostoïevskiennes... Il y a une façon de la regarder, de la voir se sacrifier, de l'accompagner : on n'est jamais dans le manichéisme ou la simplification mais dans un noyau très contrasté et très violent de dualité et d’ambiguïté 

Il y a des scènes impressionnantes... Peut-être que ce sont les limites du film : de temps en temps le réalisateur veut un peu montrer qu'il a le pouvoir mais il a un tel talent que c'est indéniable.

Michel Ciment : "la découverte d'un très grand cinéaste"

Je me rappelle d'un texte d'André Breton en 1937, au moment où Barcelone était en flammes : "Est-ce qu'un tableau peut tenir face au journal du soir ?"

Je trouve que ce qui est très fort dans ce film - je ne veux pas relancer une pierre dans le jardin de Kechiche - mais quand on voit ce film on a le contexte, on a la rumeur du monde, on a le monde épouvantable dans lequel nous sommes, à travers une histoire qui est à la fois un thriller, une chronique familiale, un portrait de femme. 

C'est filmé en 1.37 dans un format étroit (le sous-titre du film est "une vie à l'étroit") : tout est à l'étroit dans ce film, tout étouffe. On est dans des cadres qui enserrent  les personnages.

Pour moi c'est la grande révélation du festival de Cannes l'année dernière, il aurait mérité la Caméra d'Or. Peut-être que je m'avance trop, on verra, mais je crois qu'on a découvert un cinéaste d'un talent exceptionnel. 

Image extraite de "Tesnota"
Image extraite de "Tesnota" / ARP Sélection

Ecoutez

[ATTENTION SPOILER] Ecoutez toutes les critiques échangées autour de Jérôme Garcin sur Tesnota par Xavier Leherpeur (7ème Obsession), Michel Ciment (Positif), Nicolas Schaller (L'Obs), et Jean-Marc Lalanne (Les Inrockuptibles)

3 min

"Tesnota" : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

"Tesnota", un premier film de Kantemir Balagov -  et la révélation d'un grand cinéaste
"Tesnota", un premier film de Kantemir Balagov - et la révélation d'un grand cinéaste / ARP Sélection
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.