Le troisième Avengers, "Infinity War", d’Anthony et de Joe Russo, est le nouveau et très coûteux blockbuster des studios Marvel, 19e film de la franchise. Avec un budget est historique (480 millions de dollars) et déjà un excellent début aux USA. Qu'en ont pensé les critiques du "Masque et la Plume" ?

"The Avengers: Inifinity War" est dans les salles en France depuis le 25 avril 2018.
"The Avengers: Inifinity War" est dans les salles en France depuis le 25 avril 2018. © Marvel Studios 2018

Le troisième Avengers : Infinity War d’Anthony et de Joe Russo, le nouveau et très coûteux blockbuster des studios Marvel, 19e de la franchise, et dont le budget est historique :  480 millions de dollars

Les Avengers et leurs alliés vont devoir neutraliser le redoutable et tyrannique Thanos (Josh Brolin) avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l’univers. Avec notamment Mark Ruffalo, Scarlett Johansonn, Tom Holland, Robert Downey Jr, Karen Gillan ou encore Chris Pratt

Ce sont 2h35 de combats XXL, où l’on croise aussi bien Spider-man qu’Iron Man, et Thor que la Veuve noire... 

Xavier Leherpeur : "c'est ce qu'on attend quand on va voir un film d'Avengers"

Je me suis plutôt bien amusé. Le précédent Avengers m'avait ennuyé (L'ère d'Ultron, un programme qu devenait autonome et qui tuait tout le monde -bref). Là, au moins, c'est ce qu'on attend quand on va voir un film d'Avengers : ça va dans tous les sens et c'est hyper virtuose en terme de mise en scène ! Il y a énormément d'effets spéciaux qui sont très réussis (on a même l'impression que Scarlett Johansonn sait jouer ! Ils y ont mis les moyens : elle a trois expressions, c'est une de plus que d'habitude !)

Quand on aime Marvel, quand on aime les superhéros, quand on aime cet univers un peu revisité par Disney qui y a apporté de l'humour (humour contrebalancé par la noirceur de cet épisode-là), ça fonctionne !

Au départ, je me suis dit : "Il y a 67 personnages, je ne vais rien piger"… Mais comme le méchant Thanos doit récupérer six pierres d'infinité pour pouvoir dominer le monde et éradiquer la moitié de l'humanité - c'est un partisan de l'équilibre et pour le ramener, il lui faut tuer la moitié de toutes les populations, il collecte ses six petites pierres et à chaque fois,évidemment, il a trois ou quatre superhéros contre lui. Donc on comprend relativement facilement parce que ce sont six petites histoires autours de chaque pierre (ce n'est pas très ambitieux en terme de scénario). 

Xavier Leherpeur : "Il faut rester jusqu'au bout du générique (on a le temps de s'ennuyer un peu) mais on a droit à une dernière séquence qui pourrait être une piste pour la suite (puisque Avengers : Infinity War est un film en deux parties"
Xavier Leherpeur : "Il faut rester jusqu'au bout du générique (on a le temps de s'ennuyer un peu) mais on a droit à une dernière séquence qui pourrait être une piste pour la suite (puisque Avengers : Infinity War est un film en deux parties" / Marvel Studios

Danièle Heymann : "une époustouflante hécatombe"

Je n'ai pas compris ; il faut bien dire que je suis une analphabète en matière de superhéros. Je n'ai pas mon agrégation Marvel et je suis entrée dans son tohu-bohu absolument hallucinant : je n'ai reconnu personne ! À un moment donné, je n'ai plus cherché à comprendre et j'ai trouvé que c'était formidable !

Je ne comprenais rien, je ne savais pas qui était qui. Il y avait un raton laveur qui conduisait un vaisseau spatial et qui s'appelait "lapin".

Danièle Heymann : "J'avais regardé le générique : il y a des acteurs considérables. Par exemple, Josh Brolin qui interprète le méchant : il est tellement en 3D qu'il est totalement méconnaissable…"
Danièle Heymann : "J'avais regardé le générique : il y a des acteurs considérables. Par exemple, Josh Brolin qui interprète le méchant : il est tellement en 3D qu'il est totalement méconnaissable…"

Pierre Murat : "presque limpide et plutôt rigolo"

Ce n'est pas du tout mon genre, ce n'est pas du tout, du tout, pour moi. Je dois dire que je m'attendais à ne rien comprendre... et c'est tellement bête que j'ai tout compris !

Qu'est-ce qui est important ? Qu'ils ne sont pas d'accord, qu'ils se disputent. Les jalousies.. Ah moi tiens, Pierre qui n'y connaît rien, j'ai suivi.

Je ne dis pas que les batailles intergalactiques, au bout de la troisième,ne m'ont pas légèrement pompé l'air... ce serait mentir. Mais je me suis beaucoup moins ennuyé que dans certains Star Wars récents où je ne comprenais rien !

Là j'ai trouvé ça presque limpide et plutôt rigolo.

Charlotte Lipinska : "On prend son pied"

Le ressort est très simple : le fameux méchant, Thanos, part d'un constat qu'on peut tous partager : la planète est surpeuplée, il n'y a pas assez de ressources pour tout le monde, alors comment on fait ? Il se trouve qu'il a une solution assez radicale, qui est tout à fait discutable : dézinguer la moitié de l'humanité. Il essaie. Manque de bol pour lui, les héros de Marvel qui sont sur son chemin et vont un peu lui compliquer la tâche. 

J'ai été un peu surprise par la noirceur de la dernière partie du film à laquelle on ne s'attendait pas forcément. 

Par ailleurs, je trouve les scènes de combat totalement spectaculaires, extrêmement bien filmées ! Ce n'est pas un montage stroboscopique où vous avez un quart de seconde par plan : ça prend le temps… À chaque duel, ils sortent tous des engins dans tous les sens. On est surpris, ce n'est pas répétitif. On prend son pied, quoi !

Charlotte Lipinska : "Il y a des punchlines !… Les répliques sont quand même assez drôles." (par exemple avec  les personnages de Thor (Chris Hemworth) et Rocket Raccoon)
Charlotte Lipinska : "Il y a des punchlines !… Les répliques sont quand même assez drôles." (par exemple avec les personnages de Thor (Chris Hemworth) et Rocket Raccoon) / Marvel Studios

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de Jérôme Garcin sur The Avengers : Infinity War par les critiques et l'intervention d'un auditeur :

8'51

"Avengers" d'Anthony et Joe Russo : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.