Après "Aladdin", Guy Ritchie renoue avec ses origines cinématographiques de films à gangsters ("Arnaques, crimes et botanique" ou "Snatch", avec Brad Pitt). Voilà une nouvelle bande d’arnaqueurs qui réunit Matthew McConaughey, Hugh Grant, Charlie Hunnam et Colin Farell. Seul Eric Neuhoff a vraiment marché.

Affiche du film "The gentlemen"
Affiche du film "The gentlemen" © Christopher Raphael

Le film présenté par Jérôme Garcin 

Avec Matthew McConaughey, Charlie Hunnam, Hugh Grant et Colin Farrell

Mickey Pearson (McConaughey), un Américain devenu baron de la drogue à Londres, pense se retirer des affaires et vendre son business à des Américains. C’est le début d’une suite de chantages, complots, trahisons, enlèvements et autant d’arnaques... 

Eva Bettan s'est endormie et a dû aller le voir une seconde fois !

EB : "Les films d'arnaqueurs, c'est formidable quand le spectateur lui-même est arnaqué... Quand le cinéaste David Mamet fait un film d'arnaque c'est formidable puisqu'il nous arnaque nous-mêmes. Là, Guy Ritchie nous met dans un processus où on voit un arnaqueur qui développe ses ficelles. 

Le début peut être amusant : voir Hugh Grant en faire des caisses, voir aussi la distribution avec ses gros mots… mais ça s'évente très vite. Ça tourne à vide et on s'ennuie pas mal beaucoup même très beaucoup...

Le plaisir dure quelques minutes le temps de voir le dispositif se mettre en place, le temps de voir le jeu auquel se prêtent les acteurs et puis on s'arrête. 

C'est un peu un film pour rien. Il y a même un petit arrière goût assez désagréable

Je me suis endormie au milieu la première fois que je l'ai vu, donc je suis retournée le voir". 

L'acteur Matthew McConaughey (alias Mickey Pearson) dans le film "The Gentlemen"
L'acteur Matthew McConaughey (alias Mickey Pearson) dans le film "The Gentlemen" / Christopher Raphael

Si Michel Ciment salue "une certaine intelligence en action, il regrette un film qui s'évente au fur et à mesure"

MC : "Je pense que c'est un peu la quintessence de ce que le cinéma britannique possède et qui rend le film antipathique à beaucoup de critiques. 

C'est un cinéma très cérébral, avec une mise en abyme : ils écrivent un scénario tout en regardant le film. Mais c'est aussi des qualités du cinéma anglais : des comédiens absolument formidables (ils sont tous brillants) avec une intelligence en action.

Mais, en même temps, ça perd de son intérêt au fur et à mesure qu'on continue. C'est très bavard. Mais le côté faux monnayeur, le côté intrigue en abyme, je trouve ça assez séduisant.

Mais il y a tellement mieux dans le genre, de bons films sur ce type de récit que c'est un peu éventé, ça fait un cinéma un peu dépassé...

Eric Neuhoff a adoré : "Il a tout pour devenir aussi culte que le film 'Les tontons flingueurs'"

EN : "C'est une pinte de bon sens, ce film. C'est vrai qu'on l'a déjà souvent vu mais c'est un petit malin Guy Ritchie, il sait très bien faire ce genre de films. 

On voit tellement le plaisir que tous ces acteurs ont à jouer ce film, qui est très bavard, certes, mais qui est très bien écrit et ça c'est un bonheur pour l'oreille avec en plus toutes ces arnaques qui sont vraiment à tiroirs, avec des acteurs qui ont l'air de rigoler, c'est bourré de clins d’œil : Hugh Grant joue une espèce de fouille-merde pour les tabloïds, et quand on sait ce qui lui est arrivé et qu'il a été une grande victime de cette presse-là, qu'il a gagné un procès après les avoir attaqués, on voit la jubilation qu'il a !

Colin Farrell est vraiment épatant en entraîneur de boxe et l'idée aussi de Matthew McConaughey qui joue un Américain qui a fait ses études à Oxford où il a commencé à devenir un dealer de marijuana, et qui est devenu un baron de la drogue. 

Il faut le voir au second degré, ça a tout pour devenir un film culte comme Les Tontons flingueurs version "fish and chips" !

Peut-être que dans vingt ans, on le reverra comme on regarde aujourd'hui du Georges Lautner (réalisateur des Tontons flingueurs). 

Les acteurs Colin Farrell (alias Coach) et Charlie Hunnam (alias Ray) dans le film "The Gentlemen"
Les acteurs Colin Farrell (alias Coach) et Charlie Hunnam (alias Ray) dans le film "The Gentlemen" / Christopher Raphael

Jean-Marc Lalanne trouve "le film détestable d'un bout à l'autre"

J-M. L : "Je trouve ça vraiment effroyable : c'est vraiment deux heures de cauchemar

C'est un film d'arnaqueurs extrêmement médiocre... La dramaturgie est uniquement scandée par des fausses pistes. 

Il nous induit volontairement en erreur pour nous dire que, finalement, il a été plus malin en nous masquant une information… Les acteurs sont brillants mais au service de personnages tous plus veules les uns que les autres… Le regard du cinéaste est extrêmement en surplomb : il filme ses acteurs comme des débiles et incite le spectateur à se moquer d'eux tout en nous faisant jouir en même temps de leur veulerie, de leur bêtise en nous contraignant à rire de blagues racistes extrêmement pourries".

Hugh Grant (alias Fletcher) dans le film "The Gentlemen"
Hugh Grant (alias Fletcher) dans le film "The Gentlemen" / Christopher Raphael

Le film

► Sortie en salle le 5 février 2020. 

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume (attention, un spoiler dans le son) :

4 min

"The Gentlemen" de Guy Ritchie : les critiques du Masque & la Plume

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume, réunis autour de Jérôme Garcin, pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

► 🎬 Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.