"The Square" avait obtenu la Palme d'or au festival de Cannes en mai dernier. Cinq mois plus tard, alors qu'il sort au cinéma partout en France, qu'en pensent les critiques du Masque et la Plume ?

"The Square" de Ruben Östlund (image extraite du film)
"The Square" de Ruben Östlund (image extraite du film) © Alamode Film

"The Square", c'est le titre de l'installation post-moderne que prépare Christian, père divorcé de deux petites filles et conservateur du musée d'art contemporain.

Alors que Christian soutient les grandes causes humanitaires et que son installation (assez sommaire : un carré dessiné au sol) doit inciter les visiteurs à la tolérance, il se fait voler son téléphone et son portefeuille par des pickpockets, ce qui va évidemment le mettre très vite en porte-à-faux avec les belles idées qu'il professe...

Quand il a remis la Palme, le président Almodovar a parlé d'un fim qui osait parler de la dictature du politiquement correct.

Eric Neuhoff : "vraiment drôle, méchant"

C'est dévastateur, une drôlerie au karcher... et c'est beaucoup plus sérieux que ça n'en a l'air. Ça dénonce tous les travers de notre époque avec un jubilation et un esthétisme qui font vraiment plaisir. Il y a des scènes qui sont inoubliables... 

C'est un vrai film de droite, c'est pour ça qu'il y a un tas de gens qui ne l'aiment pas. Il n'y a aucune illusion sur la nature humaine, il ne reste rien à la fin ! 

The Square est vraiment drôle, méchant, philosophique et très beau.

Xavier Leherpeur : "un film stérile, donneur de leçon"

C'est un film qui se contente, tout le temps, de regarder de loin, de ne jamais rentrer dans la masse, de ne jamais prendre une once de responsabilité dans tout cela. C'est toujours les autres, c'est jamais lui. Le réalisateur nous donne des leçons, nous juge, nous manipule… C'est vraiment du prêt-à-penser de bas-étage.

Sa dénonciation de l'art contemporain est d'une bêtise ! "Sans nom, un carré, ah ah ah, et les bobos qui vont s'enthousiasmer dessus". Ça fait longtemps que l'art contemporain ce n'est pas ça, que c'est beaucoup plus intelligent. C'est l'idée que s'en font les gens qui ne vont jamais voir de l'art contemporain dans les musées. où il est ce type ? D'où il vient  pour se permettre de nous donner des leçons aussi stupides ?

Charlotte Lipinska : "une mise en scène extrêmement efficace"

The Square, ce fameux carré dans lequel les visiteurs sont appelés à être bienveillants et altruistes, c'est une vraie installation qu'a fait Ruben Östlund il y a deux ans dans un musée au sud de la Suède. L'installation est toujours là.

L'installation "The Square"
L'installation "The Square" / Alamode Film

Le film dénonce une bourgeoisie bien pensante qui a beaucoup du mal à mettre en accord sa vie quotidienne et ces principes et valeurs que la morale nous impose. Et effectivement ça ne va pas être facile pour ce Christian de bien se comporter quand on lui a volé son portable tout en prônant ses valeurs bien pensantes.

J'ai été vraiment embarquée, aussi grâce à la mise en scène, que je trouve assez maligne, un peu retorse, mais extrêmement efficace. L'humour de certaines scènes vient du hors champ ou de l'arrière plan ; c'est par la durée des séquences que Ruben Östlund parvient vraiment à distiller du malaise, de l'effroi, de la stupéfaction et qu'on est un peu saisis en tant que spectateur.

Par ailleurs, le film est extrêmement bien joué.

Jean-Marc Lalanne : "très lourdingue"

C'est vrai que c'est un film de droite, au fond assez centriste et assez bien-pensant en lui-même, qui prend soin de s'affliger, de dénoncer les inégalités et qui au fond est presqu'un peu larmoyant dans sa dernière partie. 

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de ce film

Dans cette scène de "The Square" (Ruben Östlund, 2017), un artiste imite un chimpanzé et met le public très mal à l'aise
Dans cette scène de "The Square" (Ruben Östlund, 2017), un artiste imite un chimpanzé et met le public très mal à l'aise / Alamode Film

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.