Un film de Benoît Jacquotavec Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg, Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni

Dans une ville de province, une nuit, Marc rencontre Sylvie alors qu'il a raté le train pour retourner à Paris. Ils errent dans les rues jusqu'au matin, parlant de tout sauf d'eux-mêmes, dans un accord rare, comme dansé.Quand Marc prend le premier train, il donne à Sylvie un rendez-vous, à Paris, quelques jours après.Ils ne savent donc rien l'un de l'autre, et c'est bien plus qu'un jeu, c'est comme ça. Sylvie ira à ce rendez-vous, et Marc, par malheur, non. Il la cherchera et en trouvera une autre, Sophie, sans savoir qu'elle est la sœur de Sylvie. Marc et Sylvie se retrouveront, leur accord sans pareil n'aura pas disparu, c'est trop tard...

Un scénario original naît d'un assemblage d'envies

Pour Trois cœurs , il y avait l'envie d'un film qui se passe ici et maintenant après plusieurs films en costumes. L'envie d'un personnage central masculin, là où ses derniers long-métrages était centrés sur des personnages féminins. "Comment filmer un homme lorsqu’on a la réputation de filmer des femmes et, au-delà, de passer sa vie avec les actrices qu’on filme ? Mon cinéma pouvait-il s’accommoder de la présence d’un acteur ? J’étais effectivement curieux de voir si cela marcherait et comment cela marcherait. "L'envie d'étudier l’incidence particulière que pourraient avoir deux sœurs sur une intrigue."Marc aime l’une puis l’autre, de façon différente mais forte, seul le spectateur le sait et c’est ce qui crée une tension mélodramatique. Avec Julien Boivent, mon complice d’écriture sur Villa Amalia et Au fond des bois , nous avons tenté d’agréger tous ces éléments. Un homme rate son train dans une ville de province, rencontre une femme sans que l’un et l’autre, par jeu, ne se disent qui ils sont. Ils se donnent rendez-vous et, comme dans tout mélo qui se respecte, ne se trouvent pas. L’histoire peut démarrer... ".Benoit Jacquot a depuis toujours une passion pour les grands mélodrames américains. Trois cœurs en porte la marque, flirtant également avec le thriller sentimental. "En écrivant le scénario du film, j’ai beaucoup pensé à Back Street , de John Stahl, aux deux Elle et lui , de Leo McCarey, et aux films de Douglas Sirk. Un film n’est fort et réussi à mes yeux que si, précisément, le genre est oublié. A aucun moment, en tournant Trois Cœurs , je ne me suis dit : « Faisons mélo ». Je n’aurais pas pu, cela aurait été l’indice que quelque chose n’allait pas. Certes, le film décrit une situation mélodramatique, mais à ma façon. "

Benoit Poelvoorde, invité de Christine Masson et Laurent Delmas dans On aura tout vu En ce moment il incarne Dieu. Pas de limite à son talent, le cinéma lui offre toutes les options possibles. Benoît Poelvoorde est descendu parmi nous. Acteur, une activité qui l'implique de plus en plus mais qu'il regarde avec toujours autant de distance. Un homme qui aime les femmes et un homme entre deux femmes, dans le droit film du cinéma de Sautet ou Truffaut.

Un casting trois étoiles

"J’ai tout de suite eu Charlotte en tête en écrivant Trois Cœurs . Parmi les quelques grandes actrices françaises, elle est l’une de celles que j’aime le plus et avec laquelle je n’avais encore jamais tourné. Charlotte occupe le temps et l’espace de manière très singulière mais on sent qu’elle pourrait disparaître à l’instant. Sa présence tient de l’ordre de l’apparition, elle a quelque chose de fort et d’évanescent. Un vrai charme au sens fort du mot. "

Charlotte Gainsbourg et Chiara Mastroiani
Charlotte Gainsbourg et Chiara Mastroiani © Wild bunch

"Chiara est venue plus tard parce j’ai longtemps cru que Sophie, son personnage, devait être plus jeune que Sylvie. Charlotte a immédiatement sauté de joie quand j’ai évoqué Chiara. C’était un acquiescement total. Chiara fait partie de ces acteurs qui se livrent à leurs personnages comme s’il s’agissait d’approcher leur propre mystère. Cela donne à leur jeu un ton très intime ; un accent de vérité assez unique. J’aime beaucoup ce genre de comédiens : je sais qu’ils vont m’étonner. "

Benoit Poelvoorde
Benoit Poelvoorde © Wild bunch

"Ma première idée est allée vers un ami acteur mais lui et moi nous sommes vite aperçus que cette proximité risquait de nous gêner : nous avions déjà tourné deux films ensemble, j’avais l’impression – peut-être fausse - de savoir par avance ce qu’il ferait. Quel était actuellement l’acteur qui m’impressionnait le plus ? Celui que j’aimais le plus et avec lequel j’aurais le plus envie de tourner ? Benoit s’est imposé, et je savais par son agent – qui est aussi le mien - qu’il avait, lui aussi, le désir de travailler avec moi. Il y a toujours une part d’inconnu, dans la façon de jouer et d’être, de Benoît : que va-t-il faire ? Dans quel état va-t-il être : exalté ou, au contraire, complètement déprimé ? Même son usage de la langue est spécial, très articulé et très digressif à la fois. On ne sait jamais sur quel pied on va danser en filmant Benoît. "

Catherine Deneuve

"Sur le plateau, elle n’était pas seulement la mère qui accueille ses deux filles, et ce type, Marc, chez elle ; elle n’était pas seulement l’actrice filmée avec ses partenaires : pour l’équipe, pour moi, elle est vraiment devenue la maîtresse des lieux, elle participait avec l’accessoiriste à l’élaboration des menus, la cuisson des plats – il y a d’assez nombreuses scènes de repas dans le film. Elle a trouvé dans cette occupation d’hôtesse une liberté de jeu et de composition extrêmement subtile qui donne une importance décisive à son rôle. Il y a dans Trois Cœurs des regards d’elle, des façons d’être là, d’intervenir, des tons et des vitesses qui sont déterminants et qui aident les autres à jouer. Charlotte, Chiara et Benoît étaient très impressionnés par Catherine… "

A table

C’est une tradition dans le cinéma français, quand les scènes de repas sont bien, elles sont vraiment bien."Les repas chez Sautet, pour ne citer que lui, c’est vraiment épatant. Lorsqu’on les tourne, c’est un peu comme si l’on faisait de l’archivage sur les acteurs en train de jouer et sur l’époque où la scène se passe : comment on mange, comment on est ensemble…Quant au fait que les comédiens du film soient porteurs d’un passé de cinéma, je chargerais plutôt leurs personnages de me le faire oublier. Mais la dimension romanesque est là, indéniablement. Combien d’actrices françaises ont la carrière de Catherine Deneuve ? Je n’en vois que trois, Jeanne Moreau, Isabelle Huppert et elle. Toutes les trois sont des cinémathèques à roulettes ! Chaque film avec ce genre de comédiennes est le gage d’un rendez-vous à renouveler. C’est presque un impératif. "

Chiara Mastroiani,
Chiara Mastroiani, © Wild bunch
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.