Après "À l'origine" et "Marguerite", Xavier Giannoli poursuit son étude sur les fabulateurs dans son nouveau film : "L'Apparition". Vincent Lindon y est chargé d'enquêter sur un miracle, une jeune fille qui aurait vu la Vierge Marie. Comment s'en sort le réalisateur ? Qu'ont pensé du film les critiques du "Masque" ?

Le film de Xavier Gianolli est dans les salles depuis le 14 février 2018 (et France Inter en est partenaire)
Le film de Xavier Gianolli est dans les salles depuis le 14 février 2018 (et France Inter en est partenaire) © Shanna Besson

Le nouveau et long film (2h20) de Xavier Giannoli qui poursuit ici son étude sur les fabulateurs. Après, notamment, le constructeur d'une autoroute imaginaire (À l'origine), après une Castafiore à la voix de casserole (Marguerite), voici une jeune fille de 18 ans, Anna (Galatea Bellugi) dans les Alpes de Haute-Provence, à qui la Vierge Marie serait apparue. 

Aussitôt les pèlerins affluent du monde entier pour recevoir sa bénédiction mais le Vatican est embarrassé : il confie à un ancien grand reporter de guerre et d'Ouest-France, Jacques (Vincent Lindon), le soin de diriger sur les lieux de l'apparition une commission d'enquête canonique chargée d'établir la vérité. 

Mais plus Jacques enquête et plus Anna s'esquive...

Pierre Murat : "un film tout à fait étonnant" 

C'est vraiment un thème qui depuis le début l’intéresse :  ce qui est faux. C'est un documentaire qui devient très vite une enquête. Ça commence comme ça et ensuite ça débouche sur quelque chose de très ample : le mystère. Comment réagit-on dans notre société à quelque chose qui nous dépasse ? Est-ce qu'on le refuse, est-ce qu'on l'accepte ? 

Le personnage de Vincent Lindon est quelqu'un qui cherche des preuves certaines et qui brusquement se trouve confronté à quelque chose qui lui échappe et qui échappe à tout le monde. C'est un film tout à fait étonnant. 

Eric Neuhoff : "un film intéressant mais avec quelque chose de déceptif"

Xavier Gianolli est l'un de nos cinéastes les plus intéressants, tous ses films sont bons ! Ce film-là est passionnant mais il manque quelque chose. Sur un film pareil, il devrait y avoir du vertige… 

C'est un film intéressant, mais avec quelque chose de déceptif. On se dit que Xavier Gianolli a cherché, qu'il a douté, et qu'il n'est pas arrivé à boucler ce qu'il avait entrepris.

Eric Neuhoff : "Vincent Lindon est toujours parfait (il peut tout jouer, vraiment il faut qu'on se le garde sous cloche !) ; la petite Galatea est une révélation."
Eric Neuhoff : "Vincent Lindon est toujours parfait (il peut tout jouer, vraiment il faut qu'on se le garde sous cloche !) ; la petite Galatea est une révélation." / Shanna Besson

Charlotte Lipinska : "assez vertigineux"

Le film est absolument passionnant, ne serait-ce que parce qu'il repose sur quelque chose de complètement paradoxal : une enquête canonique. Dans une "enquête", il s'agit de récolter des preuves ; et "canonique" est relatif à la foi, qui repose sur l'absence de preuve ! Il s'agit donc d'apporter les preuves de quelque chose qui, par définition, ne se prouve pas. En cela je trouve ça vertigineux dans toutes les questions que cela ouvre ! D'autant plus dans les yeux de ce personnage interprété par Vincent Lindon, un ancien photographe de guerre dont le métier est de ramener des preuves par l'image de ce qu'il voit, à qui on demande des preuves qu'il ne peut pas ramener. 

Le film est assez vertigineux et très intéressant dans les questions qu'il traite et que par ailleurs il a une véritable ampleur romanesque. Si au début, ça commence un peu comme un documentaire théologique, Xavier Gianolli fait du cinéma ! Il fait un film et donc il va dérouler cela dans une ambiance un peu polar qui nous tient en haleine.

Xavier Gianolli est un grand réalisateur : dans des films extrêmement différents, il ne traite que du même sujet : l'aveuglement et l'imposture.

Sophie Avon : "c'est dommage !"

Xavier Gianolli tourne autour de ce sujet : comment nous montrer l'invisible, comment aller parler de ce qui nous dépasse, il parle toujours de ça dans ses films... Il prend une apparition, un truc complètement divin, et il va enfin aller dans le sujet franco... Et il est rattrapé par sa rationalité. Au lieu de faire un film mystérieux ou métaphysique, c'est comme s'il avait paniqué et fait en sorte que la rationalité des choses l'empêche d'aller vers le mystère auquel il aspire. Et c'est dommage !

Sophie Avon : "Le film ne tient pas ses promesses de métaphysique !"
Sophie Avon : "Le film ne tient pas ses promesses de métaphysique !" / Shanna Besson

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de Jérôme Garcin sur L'Apparition par Sophie Avon (Sud-Ouest), Charlotte Lipinska (Vanity Fair), Pierre Murat (Télérama), Eric Neuhoff (Le Figaro) et d'un auditeur qui assistait à l'enregistrement :

10 min

"Une Apparition" de Xavier Ginolli : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

France Inter est partenaire de ce film

Anna a-t-elle vraiment vu la Vierge ? Vincent Lindon enquête
Anna a-t-elle vraiment vu la Vierge ? Vincent Lindon enquête / Shanna Besson
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.