À la fin de l’émission Le Masque et la plum e, quand les critiques ont débattu sur les films à l’affiche, ils donnent leurs coups de cœur. Cette semaine Sophie Avon (Sud Ouest) et Xavier Leharpeur (Studio-Cinélive) vous parlent de Vice versa , le dernier film des studios Pixar :

Présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2015, Vice-versa raconte l'histoire du centre de contrôle, le Quartier Général, situé dans la tête d'une petite Riley, 11 ans, dans laquelle cinq Émotions sont au travail.

À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité, Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs…

Sophie Avon (Sud Ouest)

Je vais conseiller un film que je ne trouve pas absolument magnifique, mais pas mal pour les enfants : Vice versa de Pete Docter. Il y a une bonne idée dans le film, mais elle est un peu seule. Il la recycle beaucoup, et après le film manque un peu d’invention. Le graphisme n’est pas magnifique. Mais la bonne idée, c’est d’être dans le cerveau d’une petite fille, avec "Joie", "Dégout", "Colère"… Toutes ces petites filles qui mènent sa vie et se baladent avec les replis de sa mémoire à long terme, c’est assez joli. Et ça fait un film assez chouette

et Xavier Leharpeur (Studio-Cinélive )

Moi je suis plus enthousiaste que Sophie. Je trouve ça formidable. C’est un grand Pixar. C’est un grand dessin animé. Je trouve le scénario extrêmement intelligent sur le mental et la psyché d’une petite fille de 12 ans. L’image est magnifique. Et puis il y a une invention. J’ai pleuré

1 min

Le masque et la plume - vice-versa

La bande annonce

Écouter l'émission en entier et trouver + de conseils

L'émission du Masque et la plume du 20 juin 20015

Aller + loin

Disney à la rencontre des talents de l'animation française de demain

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.