Le 31 décembre, c’est une émission en direct et aussi des podcasts et des surprises. Elodie Font et Clément Nouguier se sont rendu.e.s chez l’actrice Virginie Efira pour évoquer avec elle ses différentes métamorphoses au gré de son parcours et des rôles. 3, 2, 1 : podcastez !

Virginie Efira
Virginie Efira © Getty
27 min

Virginie Efira : "La vie décide elle-même des métamorphoses possibles"

Par France Inter

D’un pays à l’autre

Virginie Efira, c’est tout d’abord la Belgique, une mère esthéticienne et un père professeur d’hématologie et d’oncologie à l’hôpital universitaire. Mais pas que ! C’est surtout une insatiable envie de jouer. Car dès ses cinq années, alors haute comme trois pommes, elle récite une poésie sur scène devant toute son école et c’est le déclic !

Jouer, c’est une possibilité directe de changement, de prisme, de regard, de l’autre qui est en soi ou des autres qu’il y a en nous.

Ainsi, elle regarde des films, elle imite ses idoles féminines au lycée, elle s’applique à satisfaire ses parents en termes de résultats scolaires. Puis elle entre au Conservatoire tout en travaillant comme serveuse pour financer ses études. Rapidement, elle arrête le Conservatoire pour accepter une proposition : animer des émissions musicales et adolescentes. La télé, c’est bien, mais ça suffit un temps !

J’avais le sentiment d’un rapport infériorisé par rapport au metteur en scène, et aussi de docilité.

D’une carrière à l’autre

2009 : l’année où Virginie Efira bascule définitivement vers la fiction, après quelques apparitions dans la série « Kaamelot » d’Alexandre Astier. Certes elle continue d’interpréter quelques rôles à la télévision, mais petit à petit se présente une nouvelle carrière au cinéma qui ne va cesser de s’enrichir au fil des années.

L’idée ne serait pas de tomber dans la métamorphose et d’y rester.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le long-métrage 20 ans d’écart de David Moreau où elle donne la réplique au jeune Pierre Niney marque un virage en 2013 qui se confirmera trois ans plus tard avec Victoria de Justine Triet où elle est nominée à la Cérémonie des Césars pour sa prestation d’avocate au bord du précipice émotionnel et professionnel. Cette collaboration se poursuivra en 2019 avec Sybil.

J’aime bien l’idée d’apnée, comme si on rentrait dans les profondeurs de l’inconscient, du ça.

Le petit mot de Virginie Efira : 

C’est à l’endroit où vous êtes qu’il y a quelque chose qui se passe.

  • Écouter et réécouter sur cette page l'interview intégrale de Virginie Efira au micro d'Élodie Font, réalisée par Clément Nouguier et préparée par Céline Dubois, dans le cadre de l'émission "Va, vis et 2021" pour célébrer le Réveillon du Nouvel An.

Pour écouter tous les bonus de cette émission, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS