À l'heure où la vie reprend dans les lieux publics, tour du monde du déconfinement. Le Capitole de Washington, où siègent le Sénat et la Chambre des Représentants, fonctionne au ralenti. "Nous reviendrons dès que possible", indique à France Inter la démocrate Nancy Pelosi... en égratignant subtilement Donald Trump.

Le Congrès américain quasiment vide.
Le Congrès américain quasiment vide. © Radio France / Gregory Philipps

En temps normal, le Capitole est une vraie fourmilière, où près de 30 000 personnes travaillent. Mais aujourd’hui, le "US Capitol" est quasi désert. La speaker démocrate Nancy Pelosi affirme à France Inter que les parlementaires de la Chambre basse reviendront "dès que possible." Et dans une pique à peine voilée à Donald Trump, que "c’est la science et les docteurs qui dicteront notre comportement", subtile allusion à la manière dont le président gère la crise du coronavirus.

1. Une "ville dans la ville" vidée de ses habitants

Son dôme blanc domine Washington, la capitale fédérale, et symbolise sans doute le mieux la démocratie américaine. Le Capitole, au cœur de Washington, abrite deux chambres : le Sénat et la Chambre des Représentants. Mais c’est aussi une ville dans la ville : trente-neuf bâtiments, un métro privé pour acheminer les élus et les personnels, plusieurs restaurants. Sans compter 6 000 bureaux où 30 000 personnes travaillent chaque jour, 1 400 toilettes, 330 ascenseurs. Et chaque année, les lieux sont visités par 2 à 3 millions de touristes. Mais depuis le début de l’épidémie, le Capitole est quasiment vidé de sa population. Sénateurs et Représentants s’y retrouvent pour de rares sessions, quand il faut voter par exemple les plans d’aide à l’économie américaine. Mais sinon travaillent depuis leurs circonscriptions.

Des panneaux pour rappeler les règles de distanciation sociale.
Des panneaux pour rappeler les règles de distanciation sociale. © Radio France / Gregory Philipps

2. Le médecin du Congrès donnera le feu vert pour le redémarrage

Sénateurs et Représentants travaillent au ralenti. Ou à distance. Au Sénat, 49 élus sur 100 ont plus de 65 ans et sont considérés comme une population à risque. À la Chambre, la moyenne d’âge des Représentants est plus basse. Mais la speaker de la Chambre, la démocrate Nancy Pelosi, a choisi de ne pas faire rentrer tout de suite les 435 parlementaires de la Chambre basse. Elle explique à France Inter :  

"Nous serons tous de retour au Congrès dès que possible. Nous avons le souci de protéger la santé des membres du Congrès mais pas seulement : celle des journalistes, des staffs, des surveillants, des policiers. Des milliers de gens font tourner ce Capitole, afin que des visiteurs puissent (en temps normal) venir voir la démocratie en action. Donc quand allons-nous redémarrer tout cela ? Difficile de répondre à votre question ! Mais nous reviendrons dès que possible. Nous nous y préparons."

Et dans une allusion à peine voilée à la manière dont le président Donald Trump appréhende cette crise, Nancy Pelosi ajoute : 

C’est la science et les docteurs qui dicteront notre comportement.

3. Une réouverture du Congrès très politique

En attendant, quand ils sont en session, Sénateurs et Représentants portent (ou non !) un masque sur le visage. Et le port (ou non) de cet attribut est souvent perçu comme un message politique. 

Quand il est venu au Congrès la semaine dernière, Donald Trump n’en portait pas. Début mai, le Président américain a proposé de fournir aux deux Chambres des kits de dépistage, afin que les élus puissent se faire tester rapidement et reprendre ainsi le chemin du Capitole. 

Hall fantomatique.
Hall fantomatique. © Radio France / Gregory Philipps

Habituellement rivaux politiques, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi et le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell ont "respectueusement" décliné cette offre. Affirmant dans un communiqué commun que "le Congrès préférait continuer à envoyer les ressources vers les établissements qui sont en première ligne contre le virus", comme les hôpitaux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.