Tête d'affiche de Jurassic Park 2 diffusé ce mardi à la télé, le doux dandy américain s'est taillé une place de choix dans la pop culture.

Image culte de Jeff Goldblum dans le non moins culte Jurassic Park.
Image culte de Jeff Goldblum dans le non moins culte Jurassic Park. © Capture d'écran Jurassic Park

Il a une magnifique voix grave et traînante. Il manie un humour caustique des plus délicats. Il est aussi la tête d'affiche de Jurassic Park 2, Le Monde perdu, diffusé ce mardi soir sur TF1. Mais Jeff Goldblum, c'est bien plus que des rôles au cinéma : l'acteur américain aux lunettes noires est devenu en quelques années une figure incontournable d'Internet.

Scientifique culte dans Jurassic Park

Pourquoi un tel engouement ? Tout est sans doute parti de Jurassic Park premier du nom (le meilleur, argueront beaucoup) réalisé par Steven Spielberg. Goldblum y campe Ian Malcolm, mathématicien flegmatique spécialisé dans la théorie du chaos. Grand amateur de dinosaures, il a tout de suite accepté le rôle proposé par Spielberg. Sans savoir qu'il aurait un tel retentissement dans la pop culture. Il y a d'abord cette scène devenue emblématique, où il découvre un monceau de crottes de dinosaures : "That is one big pile of shit" ("c'est un gros tas de m****).

Un meme très populaire, qui fonctionne pour à peu près tout et n'importe quoi (comme le déroulement de l'année 2020 jusqu'à présent) : 

2020 version Jeff Goldblum.
2020 version Jeff Goldblum. / -

Mais n'oublions surtout pas cette capture extraite du film : Jeff Goldblum lascif, torse nu et suintant, dans une pause improbable après avoir échappé aux mâchoires du T-Rex.

Une image devenue culte.
Une image devenue culte. / Capture d'écran Jurassic Park

Jeff Goldblum torse nu ? Il n'en fallait pas plus pour stimuler la créativité de internautes.

Peinture de Goldblum.
Peinture de Goldblum. / Chelsea Lowe

Image entrée dans l'imaginaire à tel point qu'à Londres, une statue géante à l’effigie de Jeff Goldblum dénudé a été brièvement érigée en 2018, à côté de Tower Bridge. Un Goldblum de 150 kilos et 7,60 mètres de haut, pour rendre hommage au film à l'occasion de ses 25 ans.

Devenu un emblème de la culture "cool"

Depuis, Jeff Goldblum est le premier à cultiver son personnage de dandy humoristique. Invité de choix dans les talk-shows américains, où sa décontraction et son flegme font mouche à chaque fois. Lecteur hilare de tweets de fans, qui lui proclament parfois leur amour de façon pour le moins brutale ("je laisserais Jeff Goldblum réarranger mes entrailles quand il veut", "je paierais Jeff Goldblum des millions de dollars pour qu'il s'assoie sur mon visage"...) Goldblum a aussi, au passage, refait le doublage d'un épisode des Simpsons. Sans oublier une vidéo où il s'essaie à l'ASMR, ces vidéos relaxantes avec des sons apaisants : 

Pourtant, de son aveu, Jeff Goldblum ne se rend presque plus sur les réseaux sociaux : "Au début j'étais un peu accro à force de voir les gens diffuser des photos de moi", confiait-il aux Échos. Et aujourd'hui, il ne va que "rarement sur Facebook, et jamais sur Twitter." 

Et interrogé sur son statut d'icône par le site Mondociné, il répond un peu gêné : "Je ne sais pas s’il y a vraiment quelque chose à ressentir, je ne sais même pas si c’est vrai, mais pour les personnes qui me considèrent ainsi, c’est très agréable et flatteur. Je me sens surtout chanceux d’avoir pu organiser ma vie et mon temps autour du cinéma et du métier d’acteur."Iconique et humble, par-dessus le marché.

Le show de Jeff Goldblum, sur Jeff Goldblum, avec Jeff Goldblum

Phénomène au point d'avoir droit à sa propre série sur la plateforme Disney où il tient, bien sûr, le premier rôle : "Le monde selon Jeff Goldblum". À travers ses éternelles lunettes noires, le grand dadais d'1m94 s'émerveille ainsi des objets les plus anodins de notre quotidien... comme les jeans ou les crèmes glacées. 

Résultat : un film qui caste Jeff Goldblum bénéficie déjà d'une belle publicité rien que de par la présence de l'acteur (comme les récents Thor Ragnarök de ‎Taika Waititi ou encore L’Île aux Chiens de Wes Anderson). Mais comme si cela ne suffisait pas, celui qui en 1986 se transformait en immonde créature dans La Mouche de David Cronenberg est aussi pianiste de jazz reconnu (écoutez, c'est très beau)

Bref, autant de raisons de voir ou de revoir ce mardi Jurassic Park, Le Monde Perdu (et aussi parce que Jeff Goldblum y partage la tête d'affiche avec l'hyper talentueuse Julianne Moore.)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.