Le chef de l'État va annoncer ce mercredi soir de nouvelles restrictions anti-Covid. Cette lutte contre le virus s'invite aussi dans le quotidien d'Emmanuel Macron et de son gouvernement. Les protocoles sont de plus en plus stricts pour éviter toute contamination.

Pour cause de Covid, le premier Conseil des ministres de l'ère Castex s'est tenu dans la salle des fêtes de l'Élysée, la plus grande pièce du palais
Pour cause de Covid, le premier Conseil des ministres de l'ère Castex s'est tenu dans la salle des fêtes de l'Élysée, la plus grande pièce du palais © Maxppp / Léon Tanguy

À l'Elysée, l'épidémie a d'abord touché le mobilier. Toutes les petites tables ont été mises de côté. Pour le déjeuner en tête à tête entre Président et Premier ministre, chaque semaine, il y a désormais près de trois mètres entre leurs deux assiettes. Au rez-de-chaussé du palais, le salon Murat accueille d'ordinaire le Conseil des ministres, mais celui-ci est devenu trop exigu pour respecter la distanciation physique. Ainsi, le premier Conseil des ministres de l'ère Castex s'est tenu dans la salle des fêtes de l'Elysée, la plus grande pièce du palais, avec un micro pour chacun. 

Adieu la cafetière

À Matignon, Jean Castex veut éviter à tout prix un nouvel isolement. Il avait été considéré comme "cas contact" du patron du Tour de France, Christian Prudhomme, testé positif, et avait ainsi dû rester 7 jours cloîtré rue de Varenne. Désormais, le Premier ministre ne propose plus de café, ou de boisson, en marge de ses entretiens. Et ainsi, tous ses interlocuteurs gardent leurs masques de bout en bout. Ce fut le cas, notamment et heureusement, la semaine dernière lorsqu'il a reçu Edouard Fritch, président de Polynésie française, testé positif deux jours plus tard. 

Dans les ministères, aussi, chaque réunion fait l'objet de précautions. "C'est un casse-tête, il faut sans cesse adapter le mobilier, sortir son mètre pour respecter les bonnes distances" raconte un conseiller. Prudence aussi dans l'organisation des déplacements. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a récemment privilégié un déplacement en Vendée et Charente-Maritime, plutôt qu'à Lille classée "zone d'alerte maximale". 

Peu de tests

Le couple exécutif ne subit aucun test préventif, sauf avant un déplacement à l'étranger. La dernière fois qu'Emmanuel Macron a été testé d'ailleurs, cela remonte à la fin du mois de septembre avant son déplacement en Lituanie et Lettonie. "Tant qu'il n'a pas de symptôme, et qu'il n'est pas déclaré cas contact, il n'est pas testé" précise l'Elysée. Même politique à Matignon. Le prochain test de Jean Castex, ce sera avant son déplacement à Berlin, ou Bruxelles. En privé, le Premier ministre salue ses ministres avec le coude. 

À l'Assemblée nationale, depuis mardi, seule la moitié des ministres peuvent participer à la séance de questions au gouvernement, ils occupent un siège sur deux, et s'expriment avec leurs masques. "Heureusement qu'il y a eu l'émission 'Vous avez la parole' sur France 2, fait remarquer un conseiller de Matignon. Autrement, les Français ne connaîtraient pas le visage, le sourire, du Premier ministre. Ça ne facilite pas la communication"

Pour ce qui est de la vie privée, l'expérience du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a servi de leçon à tout le gouvernement. Il a raconté à ses collègues, à la fois, les symptômes très pénibles, et la cause très banale de sa contamination : une fête d'anniversaire.