L'auditorium de Radio France accueillera le 12 novembre un nouveau concert de hip-hop symphonique, produit par Mouv'. Qui sont les deux musiciens-compositeurs qui réussissent à faire parler ensemble classique et rap ? Rencontre avec le pianiste et compositeur Issam Krimi, et la compositrice Camille Pépin.

Camille Pépin - Issam Krimi conçoivent les orchestrations du concert hip-hop symphonique à la Maison de la Radio
Camille Pépin - Issam Krimi conçoivent les orchestrations du concert hip-hop symphonique à la Maison de la Radio © Radio France / Mouv'

C'est la quatrième édition des concerts mêlant hip-hop et musique symphonique. À l'initiative du pianiste Issam Krimi, son groupe The Ice Kream, l'orchestre philharmonique de Radio France offre son savoir-faire, ses cordes, ses bois et tout son talent aux meilleurs artistes de rap. 

Chilla, Ninho, Rim’K et SCH succèderont cette année à IAM, Oxmo Puccino, Georgio, Gaël Faye, Sofiane, BigFlo et Oli, Dosseh, MC Solaar ou encore Wallen, à l'affiche des précédentes expériences de hip-hop symphonique, produites par Mouv', Radio France et l'Adami. 

Lorsque Mouv' a annoncé la date du concert gratuit, il n'a fallu que quelques minutes pour qu'il affiche complet. C'est le seul moment où tu peux être à la fois dans une des plus belles salle dédié à la musique, l'auditorium de Radio France, en présence d'une des rolls de la musique classique, c'est-à-dire le Philharmonique de Radio France, et hurler ta joie avant même que le chef d'orchestre ait levé sa baguette. C'est l'un des rares lieux où une Lettre à Elise de Schubert viendra titiller les scratches d'un DJ. 

Il y a deux musiciens compositeurs à l'origine de cette recette : Issam Krimi et Camille Pépin.

Issam Krimi, polyglotte musical

Cette alliage si particulier est le projet même d'Issam Krimi. Formé au piano classique au conservatoire, il a fait route ensuite dans les milieux du jazz. Ayant baigné dans la musique rap depuis son enfance, il s'applique depuis quatre ans à convaincre Radio France de marier les deux.  

L'affaire n'était pas si simple. Producteur à Mouv', il a parcouru tous les étages de la Maison de la radio pour convaincre. "J'ai parfois navigué à vents contraires", confie-t-il, "mais cette année je sens toute l’énergie positive de toute la Maison. C'est notre projet à tous, il inclut tout le monde et tous les métiers, des talents techniques, des régisseurs lumière, tout le monde innove"

C’est ma façon de faire de la musique, avec tout les styles ensemble, c’est ma façon de vivre tout simplement. 

N'y a-t-il pas une forme de schizophrénie à faire interpréter des chansons de rap avec des cors ou des hautbois  ?

"Je suis schizophrène ou polyglotte dans cette affaire", explique Issam Krimi. Sa mission : respecter les talents et savoir-faire de chacun, l'univers de chacun, c'est-à-dire faire s'entendre les musiciens de The Ice Cream, qui ne savent pas lire la musique, les musiciens du philar, les rappeurs qui ont l'habitude de travailler sur des productions musicales toutes faites et conçues sur ordinateur. "Je ne veux pas emmener les artistes en dehors de leurs univers, je ne veux travestir ni le philar, ni les rappeurs, je me porte garant que ça va marcher". 

Comment se prépare un hip-hop symphonique ? Il y a un an de mise en place. 

  • le choix des titres avec l’artiste. "ils doivent être emblématiques de l'artiste mais transposables sur un orchestre de 60 musiciens. Il y a des titres de rap, pensés avec l’ordi de telle façon que ce serait mal venu d’y mettre des musiciens. Donc on choisit ensemble". 
  • la partie d’écriture, "c'est le nerf de la guerre, et elle se fait avec Camille Pépin. Il y a entre nous une connivence  extraordinaire. J'envoie à Camille ma vision des choses. Il nous faut traduire des morceaux rap avec des cordes ou des cuivres. Parfois ce sont des effets de réverbération que nous avons à imiter, comment faire ? Camille prend le relais pour affiner le dispatching au niveau de l’orchestre. On fait du ping-pong comme ça."
  • envoyer les partitions au philharmonique de Radio France. J'envoie des bandes audio à The Ice Cream, car eux travaillent uniquement à l'oreille. 
  • préparer avec les rappeurs. "Ils sont habitués à faire avec des musiques déjà finies. Donc là il faut qu’il me fasse confiance. Et ils ont une souplesse extraordinaire".

Camille Pépin, la compositrice aux multiples prix 

Camille Pépin n'a pas trente ans mais déjà de nombreux orchestres jouent ses compositions de musique de chambre. Grand Prix Sacem 2015 Musique Symphonique "Jeune Compositeur", elle est l'autrice, par exemple, de l'oeuvre imposée aux candidates et candidats du concours de piano Long-Thibaud-Crespin. Dernièrement, elle a composé des Dancings Poems, dans le cadre du festival Messiaen au pays de la Meije (en Isère). Son premier disque, Chamber Music, est sorti en février dernier.

Au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Camille Pépin a remporté cinq premiers prix : orchestration, analyse, harmonie, contrepoint, et fugue et formes.

Reconnue pour savoir marier les timbres instrumentaux, l'alliance d'une musique urbaine et de la musique symphonique ne lui a pas fait peur. L'orchestre est son terrain de jeu, le hip-hop elle l'a dansé en amatrice, tout cela lui paraît donc très naturel, tout comme elle avait abordé des univers plus spirituels en composant son Vajrayana, couronné au concours Île de créations, organisé par l'Orchestre national d’Île-de-France.

"Le hip hop symphonique est un projet que je fais une fois par an depuis quatre ans", explique-t-elle. "Issam choisit les titres à orchestrer et connaît les artistes. Il a donc une vision très précise de ce qu'il souhaite musicalement. Il écrit pour le groupe The Ice Kream et me guide pour écrire la "partie orchestre"

L'orchestration se fait à quatre mains entre Camille Pépin et Issam Krimi. "Ecrire pour l'orchestre, c'est avoir un immense terrain de jeu, et les possibilités sont infinies. Ayant toujours été fascinée par l'orchestre (ce que je développe d'ailleurs beaucoup dans mon activité de compositrice), c'est un travail qui est original dans mes travaux sur l'année et que je fais avec plaisir et enthousiasme !".

Dans mon métier de compositrice, je suis totalement libre. Ici, l'exercice veut que l'on respecte le caractère du titre, ses mélodies, sa rythmique et il faut veiller à bien garder cela lorsqu'on le transcrit pour orchestre avec Issam. Les rappeurs doivent pouvoir avoir leurs repères : c'est très important de rester fidèle au titre original.

Les projets foisonnent sur l'agenda de Camille Pépin. "Je viens d'avoir la création de mon concerto pour violoncelle, clarinette et orchestre avec Yan Levionnois (violoncelle), Julien Hervé (clarinettes) et l'Orchestre de Picardie. Nous l'avons enregistré la semaine dernière et le disque paraîtra chez NoMadMusic en mars prochain !

Fin novembre, Camille verra la création de mon concerto pour harpe, marimba et orchestre avec Anaëlle Tourret,  Thibault Lepri et l'orchestre de l'Opéra de Toulon. En février, sa pièce pour piano sera créée au festival des Sommets Musicaux de Gstaad en Suisse. 

C'est Dylan Corlay qui dirige le philharmonique de Radio France pour la deuxième fois pour cette soirée exceptionnelle.  Récompensé à de nombreuses reprises au niveau  international, il oscille entre musiques de films, sound-painting et direction d’orchestre. Il dirige depuis six ans l’Orchestre d’Harmonie d’Eure-et-Loir.

Le concert est traduit en direct en langue de signes. La traduction en chansigne sera assurée sur scène par la chansigneuse Laëty  et coordonnée par le rappeur Erremsi, tous deux très ancrés dans l’univers  du rap.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.