Deux fois par jour à 11h et 17h, Radio Codogno, au cœur de la "zone rouge" en quarantaine, consacre un programme d’une demi-heure en direct à la situation des populations isolées du reste du monde.

Le foyer principal de l'épidémie italienne a été identifié à Codogno, à 60 km au sud de Milan, ville toujours en quarantaine comme les dix villes qui l'entourent
Le foyer principal de l'épidémie italienne a été identifié à Codogno, à 60 km au sud de Milan, ville toujours en quarantaine comme les dix villes qui l'entourent © AFP / Miguel MEDINA

"Buongiorno codognesi" chaque matin Pino Pagani, l’animateur historique de Radio Codogno, salue les auditrices et les auditeurs de sa ville avant de démarrer son émission baptisée "Radio zona rossa". Radio Codogno est la radio paroissiale historique lancée en 1983, elle est devenue la radio "officielle" de la zone rouge. Sa mission aujourd’hui : donner des informations fiables et pratiques aux auditeurs et tisser du lien qui manque aux habitants dans cette période si particulière. 

Dans un studio de quelques mètres carrés, l’animateur peut recevoir un, voire deux invités au maximum. Le maire est venu plusieurs fois, il portait un masque contrairement à Pino Pagani qui a décidé de s'en passer. La radio diffuse en FM sur les ondes et sur Facebook . Une antenne ouverte aux auditeurs bien sûr.

Une radio au service de son territoire

L’animateur donne les horaires d’ouverture des supermarchés, annonce la fermeture de la boulangerie pour la semaine ou encore indique les numéros à appeler pour joindre la protection civile. Au moment où la population est un peu désorientée, retour à la réalité lorsque Pino Pagani annonce que La Poste va rouvrir le 2 mars pour permettre aux personnes âgées qui n’utilisent pas les cartes bancaires et les distributeurs automatiques de venir récupérer leur pension de retraite. 

Et puis il y a ces moments d’entraide très concrets lorsqu’une personne âgée appelle pour une demande bien précise. Pino Pagani sait alors que sa radio est utile. "Une personne âgée a appelé car elle n’avait pas de thermomètre pour mesurer sa température ; Radio Codogno a fait passer le message à la protection civile laquelle a immédiatement envoyé quelqu’un."

Ce n’est pas grand-chose mais cela permet d’aller jusqu’au bout de ce que l’on peut faire en tant que radio de service.

Pino Pagani préfère annoncer de bonnes nouvelles à la radio. Et mardi il était heureux d’apprendre aux auditeurs que deux patients de 74 ans de Codogno étaient guéris, que le coronavirus pouvait donc être vaincu. Mais mieux vaut ne pas tomber malade bien sûr. 

Alors ce matin l’animateur annonce que 2 500 masques seront distribués entre 10h et 17h par la protection civile. Il est nécessaire d’apporter sa carte d’assuré social mais ce qui compte explique Pino Pagani est "de donner la priorité à ceux qui en ont vraiment besoin". Et l’animateur de rappeler que pour les personnes âgées qui ne peuvent se déplacer, il suffit d’appeler la protection civile qui apportera les masques à domicile.  

Une antenne ouverte aux auditeurs et aux bénévoles

Les auditeurs s’expriment sur l’antenne en appelant le numéro que répète régulièrement l’animateur. De nombreuses personnalités locales viennent aussi prendre la parole comme le maire de Cordogno et l’évêque du diocèse de Lodi qui encouragent les malades et les personnes âgées. Les médecins sont invités, les responsables de la protection civile également. Et plusieurs bénévoles tiennent aussi l’antenne, des volontaires qui se rendent disponibles pour donner des conseils. 

Si Radio Codogno réussit à mobiliser assez de volontaires pouvant tenir l’antenne, elle pourrait alors émettre non plus deux fois mais trois par jour et ce, jusqu’à la fin de l’isolement de la zone rouge du reste du monde. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.