Alors que le gouvernement a récemment encouragé les entreprises de BTP à reprendre leurs chantiers, certains maires s'y opposent, pour protéger les ouvriers, et les riverains. C'est le cas dans le Val-de-Marne à Fontenay-Sous-Bois et Gentilly.

Deux maires s'opposent à ce que les ouvriers du bâtiment retournent sur les chantiers
Deux maires s'opposent à ce que les ouvriers du bâtiment retournent sur les chantiers © AFP / Adrien NOWAK / Hans Lucas

Jusqu'ici, Jean-Philippe Gautrais, maire Front de gauche de Fontenay-Sous-Bois, avait privilégié le dialogue avec les entreprises. Mais cette semaine, il est passé à la vitesse supérieure, publiant un arrêté, pour interdire les chantiers. Jean-Philippe Gautrais veut avant tout protéger les salariés, obligés parfois de venir de loin, de prendre les transports en commun. Et qui ne bénéficient pas toujours des équipements nécessaires.

"Je vais être un peu caricatural mais il n'y a pas de raison que les cadres fassent du télétravail et que les ouvriers soient en danger."

C'est une question de cohérence et d'égalité pour Jean-Philippe Gautrais, même s'il comprend et entend les motivations économiques du gouvernement. 

"Double peine"

La maire communiste de Gentilly Patricia Tordjman a elle été alertée par les habitants de la reprise de trois gros chantiers au coeur des cités. Elle a aussitôt écrit aux entreprises pour qu'elles stoppent leur activité, pour protéger les riverains explique-t-elle.

"C'est la double peine ! Beaucoup d'habitants étaient révoltés de devoir rester à la maison, et de ne même pas pouvoir ouvrir les fenêtres, à cause du bruit et de la poussière. Etre dans les logements où il n'y a pas forcément de balcons et être obligé de vivre en plus fenêtres fermées, c'est quand même difficile", justifie la maire.

A Gentilly, les entreprises concernées ont accepté d'interrompre les chantiers. Patricia Tordjman se prononcera sur une éventuelle reprise après les annonces lundi soir d'Emmanuel Macron, une fois qu'une date de déconfinement sera envisagée. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.