Si de nombreuses pharmacies françaises sont à court de masques de protection, la pénurie pourrait être due non pas à la forte demande mais à l'absence d'offre. La principale zone de production de ces masques en tissu est en effet la province chinoise de Wuhan, aujourd'hui coupée du monde.

Les chinois seront-ils bientôt à court de stock sur les masques de protection ?
Les chinois seront-ils bientôt à court de stock sur les masques de protection ? © Maxppp / UPI

Si la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, juge les masques "inutiles" contre les risques de transmission du coronavirus, mais de nombreux Français ont pourtant bien choisi de les acheter. Partout en France, des pharmacies sont désormais en rupture de stock. Le risque d'une pénurie existe, mais de manière surprenante ce n'est pas à cause de la forte demande mais plutôt de l'absence d'offre depuis quelques jours.

En effet, ironie du sort, la majeure partie de la production mondiale de ces masques se trouve en temps normale dans les usines de la province de Wuhan. Ces masques comportent du polypropylène, plastique isolant dont 80% de la production se trouve à Wuhan. Or, depuis le 23 janvier la ville et ses 11 millions d'habitants est bouclée. Plus rien, ni personne, n'entre ou ne sort de l'agglomération et de fait les exportations de la ville sont arrêtées. 

Les producteurs français de masques sur-sollicités

En France, l'un des principaux producteurs de masques de protection, Valmy, a donc vu sa production exploser. En quelques jours selon son dirigeant, les commandes de masques ont été multipliées par 50. 

Nicolas Brillat, dirige la production de cette entreprise basée dans la Loire. Selon lui la situation est très différente de pendant l'épidémie de grippe A de 2009 : "Cette année là, la Chine était en capacité de fournir des millions de masques, cette fois-ci l'offre est inexistante de leur coté".

De fait, de nombreux acheteurs de masques, dont des Chinois, se tournent vers des pays comme la France, mais les capacités de productions hexagonales sont bien moins importantes. Selon le directeur de cette entreprise, la seule province de Wuhan est à l'origine de 80% de la production des masques du monde : "À titre de comparaison, _notre production annuelle ne permet que de suppléer 1 % de la population chinoise pendant trois jours_, cela représente une quantité considérable".

Face à la forte demande et la raréfaction de l'offre, le marché est donc en tension. Certains internautes ont d'ailleurs noté une flambée notoire des prix de certains masques sur internet. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.