Selon que vous soyez Belge ou Français, vous serez isolé dans un hôpital militaire ou dans un centre de vacances. Partout dans le monde, les pays prennent des mesures de confinement pour éviter une possible propagation du nouveau coronavirus. Passage en revue.

Les premiers rapatriés français de Wuhan sont confinés dans un centre de vacances.
Les premiers rapatriés français de Wuhan sont confinés dans un centre de vacances. © AFP / Gerard Julien

Alors que la mégapole chinoise de Wuhan et la province du Hubei, épicentre du nouveau coronavirus, est coupée du monde, les pays s'organisent pour accueillir leurs ressortissants en provenance de la zone. Centre de vacances, hôpitaux militaires, usine, île perdue dans l'océan Indien... les mesures de confinement se multiplient.

Wuhan et sa province coupés du monde

C'est la mesure de quarantaine le plus drastique. Épicentre de l'épidémie, Wuhan, métropole de 11 millions d'habitants au centre de la Chine, et la quasi-totalité de la province du Hubei, sont coupées du monde depuis jeudi par un cordon sanitaire draconien. Environ 56 millions d'habitants sont concernés par ce confinement. 

À l'intérieur de cette zone, les transports publics sont interrompus, les gares fermées et des cinémas et bars à karaoké affichent porte close. À Wuhan même, les résidents sont invités à rester chez eux et les autorités ont interdit la circulation des véhicules non essentiels.

Les Français isolés dans un centre de vacances

Arrivés vendredi à Istres, les quelque 200 rapatriés français de Wuhan en Chine ont été placés à l'isolement quatorze jours dans un centre de vacances à Carry-le-Rouet près de Marseille, au bord de la Méditerranée. Le centre compte 140 chambres tout confort, un restaurant, une salle de conférences, ainsi qu'une piscine et un accès à une plage privée. Le site est installé au milieu d'un parc de trois hectares, au bout d'une allée résidentielle.

Les rapatriés sont placés "par familles dans des chambres distinctes", précise à France Bleu Pierre Dartout, le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. En restant dans le centre, ils pourront sortir dans le jardin. "Ils prendront les équipements nécessaires pour se protéger et protéger les autres, par exemple des masques", ajoute le préfet.

L'un des passagers, qui présentait "des symptômes" d'une infection au coronavirus dans l'avion, a été transféré dès l'atterrissage à l'hôpital de la Timone à Marseille, a annoncé vendredi la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Les passagers en provenance de Wuhan ont été placés à l'isolement.
Les passagers en provenance de Wuhan ont été placés à l'isolement. © AFP / Laurence Saubadu / Maryam El Hamouchi

Les Belges et les Anglais dans des bâtiments militaires

Pour les Belges en revanche, pas de centre de vacances. Ceux qui seront rapatriés dans les prochains jours de Wuhan seront transférés à l'hôpital militaire de Neder-over-Heembeek (région de Bruxelles-Capitale), après leur arrivée à l'aéroport militaire de Melsbroek, rapporte vendredi matin RTL Info. En quarantaine pendant 14 jours.

"Nous disposons de l'hôpital militaire où nous pouvons garder les gens en quarantaine et où ils resteront pendant 14 jours, selon les dernières directives de l'Organisation mondiale de la santé", a détaillé Maggie De Block, la ministre de la Santé. Si des cas de coronavirus venaient à être confirmés parmi eux, ils seraient conduits à l'hôpital Saint-Pierre, spécialisé dans l'accueil de ce type de patients.

Traitement similaire pour les Britanniques évacués de Wuhan, emmenés dans une base militaire à leur arrivée "avec toute l'attention médicale nécessaire", a déclaré sur Twitter le ministre de la Santé Matt Hancock. Ils y seront également maintenus quatorze jours en quarantaine, par mesure de précaution, a annoncé le gouvernement britannique.

Australie : l'équipe chinoise de football dans un hôtel...

À son arrivée en Australie, l'équipe chinoise féminine de football a elle été placée en quarantaine dans un hôtel de Brisbane, de crainte de la propagation du nouveau coronavirus, ont annoncé mercredi les autorités. Les Chinoises devaient jouer un match des éliminatoires des Jeux olympiques.

"Elles ont été très coopératives, comme l'a été le consulat chinois", a déclaré à la chaîne ABC la cheffe du département de la Santé de l'État du Queensland, dont Brisbane est la capitale, Jeannette Young. Elle a précisé qu'il s'agissait d'une mesure de précaution, car aucune joueuse ne présente de symptômes de la maladie.

... les ressortissants australiens sur une île 

Isolés au milieu de l'océan Indien. L'Australie envisage d'évacuer ses ressortissants de la province chinoise du Hubei sur l'Île Christmas, un territoire qui accueille en temps normal les demandeurs d'asile, selon un projet dévoilé mercredi. 

L'Île Christmas accueille en temps normal les demandeurs d'asile.
L'Île Christmas accueille en temps normal les demandeurs d'asile. / Capture d'écran Google Maps

Le Premier ministre australien Scott Morrison a expliqué que les Australiens considérés comme "vulnérables", et notamment les enfants et les personnes âgées, ainsi que les personnes de passage dans la ville chinoise de Wuhan et la province du Hubei seraient prioritaires pour les efforts d'évacuation. Il a précisé que l'armée prêterait main forte pour l'accueil des évacués sur l'Île Christmas.

40 000 ouvriers en quarantaine dans leur usine en Indonésie

Ils ont interdiction de quitter leur lieu de travail. Plus de 40 000 ouvriers d'un vaste complexe industriel chinois en Indonésie ont été placés en quarantaine pour éviter la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué la compagnie vendredi. Le groupe PT Indonesia Morowali Industrial Park a placé à l'isolement depuis le weekend ses installations d'extraction de nickel et ses usines d'acier inoxydable sur l'île de Célèbes et empêche ses 43 000 employés d'entrer ou de sortir sans autorisation écrite. 

Sur quelque 5 000 ouvriers chinois présents sur le site, "nous avons identifié et examiné des travailleurs migrants de Wuhan", a indiqué à l'AFP le porte-parole du groupe, Dedy Kurniawan.

Italie : des touristes bloqués sur un paquebot

En Italie, des touristes sont restés coincés une journée entière sur un paquebot de croisière. Les passagers, bloqués depuis jeudi matin à Civitavecchia, au nord de Rome, ont été autorisés à débarquer, a annoncé le ministère de la Santé jeudi soir. Après plus de douze heures d'attente, les 1 100 personnes qui devaient débarquer dans la ville italienne ont pu mettre pied à terre. Le paquebot transportait 7 000 touristes et membres d'équipage. 

Les passagers sont restés bloqués une journée sur leur paquebot de croisière.
Les passagers sont restés bloqués une journée sur leur paquebot de croisière. © AFP / Baris Seckin

Les autorités sanitaires avaient été mises en alerte très rapidement car une touriste chinoise de 54 ans présentait de la fièvre et une forte toux. Trois médecins et une infirmière étaient montés à bord pour effectuer des prélèvements sur la touriste et son mari, qui avaient été placé en isolement dans leur cabine. Le ministère a depuis confirmé l'absence de coronavirus sur deux cas suspects.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.