À l’Élysée, se déroule aujourd’hui un Conseil de défense sanitaire, et à Matignon, ce mardi soir, une réunion de coordination entre les principaux ministres avant l’interview télévisée d’Emmanuel Macron mercredi à 20h sur TF1 et France 2. Le Président revient en première ligne comme il l’avait fait au printemps.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron © AFP / Lewis Joly / POOL

Le président Emmanuel Macron s'exprimera mercredi peu avant 20h sur TF1 et France 2 pour évoquer la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Que va-t-il annoncer et pourquoi est-ce lui qui prend la parole ? 

"Le Président, notre carte maîtresse"

Il y a eu les clips télés, les allocutions du Premier ministre, les conférences de presse d’Olivier Véran, les annonces chocs sur Marseille, mais tout ça n’a pas suffi à inverser la tendance et l'épidémie de Covid-19 continuer de progresser. Le nombre de nouveaux cas positifs au Covid-19 enregistrés en 24 heures a battu plusieurs records depuis le redémarrage de l'épidémie cet été et a même passé le cap des 20.000 (20.339 vendredi, 26.896 samedi), selon les données de Santé publique France. Plus de 8.000 cas ont été enregistrés ce lundi 12 octobre, selon l'agence sanitaire qui fait état de 96 morts dans les dernières 24 heures, soit un total de 32.825 décès.

"Le Président à 20h, c’est notre carte maîtresse, celle qu’on n’a pas sortie depuis le confinement" analyse un communicant. "Seul Emmanuel Macron peut responsabiliser les Français" estime un ministre, pour qui "Il faut leur faire comprendre que l’heure est grave"

De nouvelles restrictions

Alors que peut faire et dire Emmanuel Macron pour convaincre ? Le chef de l’État n’annoncera pas un re-confinement localisé, mais dans certaines métropoles, il faut s'attendre à de nouvelles restrictions. Reste à savoir lesquelles. L'heure est au bras de fer en coulisses, entre le ministère de la Santé et les ministères du Travail, de l’Economie, du Tourisme. Sera-t-il donné priorité à la santé ou à l'économie ? "La semaine dernière, il a fallu se battre pour ne pas que les restaurants ferment" assure un ministre.  

Aujourd’hui, l’hypothèse d’un couvre-feu est évoquée. À Berlin, il va être mis en place de 23h à 6h, c'est une sorte de confinement nocturne qui permet aux entreprises et écoles de rester ouvertes la journée. Un "en même temps" qui pourrait bien plaire au Président.  Emmanuel Macron qui veut continuer d’appeler les Français à "vivre avec" le virus.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.