Depuis le début de l'épidémie, la demande de masques de protection augmente très fortement. Avec les usines chinoises au ralenti, les entreprises occidentales se retrouvent avec un carnet de commande rempli, parfois de plusieurs centaines de millions d'unités. C'est le cas de la société Valmy, dans la Loire.

Gros plan sur la chaîne de fabrication de masques dans l'entreprise Valmy (42)
Gros plan sur la chaîne de fabrication de masques dans l'entreprise Valmy (42) © Maxppp / VACHER Philippe

L'entreprise Valmy connaissait déjà un pic de demandes de masques pendant la saison hivernale. Avec le coronavirus, elle doit faire face à des chiffres cent fois plus élevés que ceux auxquels l'entreprise est habituée. 

"On est à des niveaux qu'on a pas vu sur le marché depuis près de 10 ans", affirme le directeur de production de l'usine Nicolas Brillat.

L'usine était prête à fournir 1,5 millions de masques, mais les commandes se sont révélées cent fois supérieures.

Des centaines de millions de commandes venues de Chine

Avec le ralentissement, voire l'arrêt de la production de masques dans leurs usines, les Chinois se tournent vers les usines occidentales pour se fournir. 

"Les commandes de Chine étaient rares avant et concernaient des produits plus techniques. Une demande aussi massive de Chine, c'est du jamais vu. Pendant l'épidémie du SRAS en 2002, la Chine produisait ses masques et les gardait pour sa population, mais là, comme les usines sont à l'arrêt, la demande a explosé du jour au lendemain", explique Nicolas Brillat.

Le directeur fait rapidement le calcul. Avec une population de 1,3 milliard de Chinois, l'usine, même à plein régime, n'est pas en mesure de fournir plus d'1% de la population pendant une semaine.

Les commandes d'autres pays affluent elles aussi. Des états qui se préparent à une éventuelle propagation du virus sur leur territoire et qui font leurs achats avant la rupture de stock.

"Nous avons été contactés par le Royaume-Uni qui a activé son plan de pandémie et qui nous demande, pas immédiatement mais presque, la livraison de 7 millions de masques", ajoute t-il. 

Des embauches pour adapter la production

Valmy envisage donc de recruter au minimum cinquante personnes, pour renforcer sa chaîne de production la nuit et le week-end. Pour le moment, dix ont déjà été embauchées, mais il est difficile de trouver et de former des personnes aussi vite. 

Trois machines sont aussi remises en service pour augmenter le nombre de chaînes de production. Une première pour l'entreprise depuis 2010. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.