C'est donc ce dimanche qu'a débuté en France la campagne de vaccination contre le Covid, avec le vaccin Pfizer, premier autorisé sur le marché européen. Les injections du jour ne devraient concerner qu'une trentaine de personnes en EHPAD. Coup d'envoi d'une procédure qui va durer des mois.

C'est ce dimanche que débute en France la campagne de vaccination contre le Covid. Elle durera des mois
C'est ce dimanche que débute en France la campagne de vaccination contre le Covid. Elle durera des mois © AFP / Miguel RIOPA

Ce 27 décembre, c'est un coup d'envoi surtout symbolique, pour démarrer à l'unisson des autres pays de l'union. 

Au programme du jour : une dizaine de résidents et un médecin de plus de 65 ans ses font vacciner dans une unité de séjour longue durée de Sevran dans le 93, ce dimanche matin. La première a tendre l'épaule a été Mauricette, une femme de 78 ans. Suivra, dans l'après-midi, la vaccination de quelques résidents et d'un professionnel de santé, un gériatre, dans un EHPAD de Dijon. 

C'est le coup d'envoi d'un processus qui va durer des mois, et qui se fera par étape, au fur et à mesure que des nouveaux vaccins seront autorisés et livrés.

Aujourd'hui, c'est un rodage et c'est un peu pour la photo symbole avec deux établissements qui se prêtent au jeu. La semaine prochaine, compte tenu des congés de fin d'année qui génèrent des absences et du nombre vaccins disponibles, l'opération se poursuivra dans quelques EHPAD et unités de long séjour, volontaires et proches de paris, Lille, Tours, et Lyon où des plateformes ont été livrées.   

Les résidents en Ehpad vaccinés en deux mois

Durant les deux premières semaines de janvier, on va surtout s'occuper de recueillir les consentements des résidents ou de leurs familles. Quelques centaines de structures commenceront tout de même à vacciner. Mais c'est à la mi-janvier que la campagne deviendra massive. Objectif : avoir vacciné ou en tout cas proposé la vaccination a tous les résidents et personnels a risque des EHPAD, c'est à dire un million de personnes d'ici fin février. 

Ensuite seulement viendra le tour de tous les plus de 65 ans. 14 millions de personnes en plus, à vacciner dans le courant du printemps. Il faut deux injections, espacées de 21 jours. 

Cinq différents vaccins seront disponibles

Pour l'instant, c'est le vaccin Pfizer mais d'autres vont bientôt arriver : Moderna début janvier, Astra Zeneca ensuite, puis Curevac et Jansen. Avec ces cinq contrats passés par l'Europe, on aura de quoi vacciner 15 millions de Français d'ici l'été, assure Matignon. Et même bien plus que ça, puisque les contrats portent sur 27 millions de personnes. 

On est large, explique l'exécutif, pour avoir de la marge en cas de problème.