Le XV de France s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du Monde de rugby au Japon après sa victoire contre le Tonga dimanche. Le contrat est rempli pour les Bleus soutenus, comme depuis le début de la compétition, par des milliers de supporters malgré l’éloignement et malgré le coût d’un tel déplacement.

Les supporters du XV de France intriguent parfois les Japonais
Les supporters du XV de France intriguent parfois les Japonais © Radio France / Jérôme Val

C’est la même image depuis trois matches : à Tokyo pour l’Argentine, à Fukuoka pour les États-Unis et dimanche à Kumamoto pour le Tonga. Des milliers de supporters habillés de bleu, la plupart déguisés, bruyants pour certains, qui viennent soutenir l’équipe de France de rugby. 

La distance ne les a pas rebutés, comme Marwane, venu de Paris avec sa compagne et deux amis. Déguisé en Obélix, ce Parisien mûrissait depuis plusieurs années le projet de venir pour une Coupe du Monde au Japon. "On s’est motivés il y a 3 – 4 ans pour partir ici et c’est fait. C’était dans nos objectifs depuis longtemps, alors nous n’avons pas pris de vacances cet été. Nous avions raté la Coupe du Monde en Angleterre il y a 4 ans par défaut d’organisation, on s’est dit 'celle-ci on ne la loupe pas'."

Les Français arrivent au stade très souvent grimés, comme Marwane en Obélix avec sa compagne et 2 amis
Les Français arrivent au stade très souvent grimés, comme Marwane en Obélix avec sa compagne et 2 amis © Radio France / JEROME VAL

Mais ce voyage, c’est bien plus qu’assister à une compétition sportive. La découverte d’un pays fascinant a aussi motivé ces amateurs de rugby. "C’est la première fois que je suis une Coupe du Monde à l’extérieur. Le Japon, c’est une découverte extraordinaire. Le fonctionnement des gens est complètement différent du nôtre. La vie est très agréable ici", explique Jean-Marc, lui aussi originaire de la région parisienne. 

Voir des matches, c’est une belle excuse pour visiter le Japon, c’est pour ça qu’on finit à Okinawa parce qu’il parait que c’est fantastique.

Même sentiment pour Baptiste, Toulousain qui a déboursé 2000 euros pour ce voyage. "On fait deux jours à Hiroshima, on va à Kyoto et on retourne à Tokyo pour voir France – Angleterre. C’est à l’autre bout du monde, ça permet de visiter un pays avec une autre culture. Ça permet d’allier passion et voyage."

Les Français arrivent au stade très souvent grimés, ce qui fait le délice des Japonais
Les Français arrivent au stade très souvent grimés, ce qui fait le délice des Japonais © Radio France / JEROME VAL

Un budget conséquent

Entre les transports, l’hébergement et le prix des places pour assister aux matches, ça fait beaucoup d’argent et il a fallu économiser, explique Marie, venue de la région parisienne avec un groupe de six amis. "Ça nous a coûté 5 000 euros par personne. On reste un mois. Les places n’ont pas été bon marché pour venir voir les matches. Pour le premier, nous avons payé presque 300 euros. Mais c'est pas vingt fois dans sa vie que l’on peut faire ça, donc on s’est lancés."

Ce voyage au Japon coûte plutôt cher : 5 000 euros par personne pour ce groupe d'amis venus de région parisienne
Ce voyage au Japon coûte plutôt cher : 5 000 euros par personne pour ce groupe d'amis venus de région parisienne © Radio France / JEROME VAL

C’est difficile d’évaluer le nombre de Français qui ont choisi de suivre les Bleus dans cette aventure nippone. D’après les chiffres officiels, un tiers des billets sur cette Coupe du Monde ont été achetés par des supporters étrangers. Le plus gros contingent, ce sont les Anglais et les Australiens, il y a aussi beaucoup d’Irlandais et des Français, dont pas mal d’expatriés en Asie. Au total, des billets ont été achetés dans 170 pays.      

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.