L'Agence européenne des médicaments (EMA), qui a validé vendredi le vaccin AstraZeneca, a dit s'attendre à recevoir prochainement une demande d'autorisation du vaccin développé par Johnson & Johnson. Et un autre ne devrait pas tarder, l'américain Novavax.

Deux nouveaux vaccins arrivent : celui de Johnson & Johnson et celui de Novavax
Deux nouveaux vaccins arrivent : celui de Johnson & Johnson et celui de Novavax © AFP / Getty Images North America / Michael Ciaglo

Avec le feu vert donné vendredi 29 janvier par l'agence européenne du médicament pour le vaccin d'AstraZeneca, ça fait donc trois vaccins désormais autorisés en Europe. Mais d'autres arrivent : celui de Johnson & Johnson d'abord, dont de premiers résultats d'efficacité ont été communiqués également vendredi et celui de la biotech américaine Novavax, qui a également communiqué sur son efficacité. 

Des résultats relativement satisfaisants, sauf quand le variant sud-africain s'en mêle

Johnson & Johnson annonce une efficacité de 85% pour éviter les formes graves, mais une efficacité globale pour prévenir la maladie de seulement 66%. Ces chiffres s'appuient sur une étude portant sur plus de 40.000 personnes suivies dans 8 pays. Ce qui est troublant, c'est que les patients suivis en Afrique du sud répondent moins bien que les autres au vaccin. Ce qui tend à prouver qu'il fonctionnerait moins bien sur le variant sud-africain.

Même constat pour le vaccin Novavax. Les résultats communiqués montrent une efficacité proche de 90%. Le vaccin semble performant, qui plus est, sur les personnes âgées. En revanche, le suivi de patients en Afrique du sud montre, la encore, que sur le variant sud-africain, l'efficacité du vaccin tomberait à 60%, et encore, avec un intervalle de confiance compris entre 20 et 80%. Pour l'infectiologue Jean-Daniel Lelièvre, ça n'a rien de rassurant : "On peut tomber à 20%. Ce qui avait été demandé par l'OMS était une efficacité d'au moins 50%, avec une bande inférieure qui était à 30. Donc là, on n'est pas dans les clous." 

À noter que les vaccin Novavax et Johnson & Johnson disposent d'un atout logistique : ils n'ont pas besoin d'être congelés et se gardent au réfrigérateur. Le Johnson & Johnson a aussi l'avantage de ne nécessiter qu'une seule dose. L'Union européenne en a d'ailleurs commandé 200 millions. 15% d'entre elles, soit 30 millions, sont destinées à la France,

Thèmes associés