L'arrêté du 26 octobre dernier donne droit aux pharmaciens de réaliser gratuitement, et sans ordonnance, les tests antigéniques sur les patients âgés de moins de 65 ans et sans facteurs de risques. Le résultat est obtenu en moins de 30 minutes.

Sans ordonnance et sans frais à débourser, les patients peuvent désormais demander un test antigénique à leur pharmacien
Sans ordonnance et sans frais à débourser, les patients peuvent désormais demander un test antigénique à leur pharmacien © Radio France / Véronique Julia

C'est un changement de taille qui vient d'être entériné au chapitre "test". En signant le 26 octobre dernier, un arrêté autorisant les pharmaciens, les infirmiers libéraux, et les médecins de ville à réaliser les tests Covid antigéniques, le ministre de la santé Olivier Véran va permettre aux patients de se faire tester beaucoup plus rapidement qu'auparavant. Avec ces tests antigéniques (qui recherchent la protéine du virus et non pas son génome, et qui peuvent se faire sans analyse au laboratoire), les résultats sont en effet accessibles en moins de 30 minutes, contre 24 à 48 heures dans le meilleur des cas en laboratoire.

Tous les pharmaciens concernés?

Attention, toutefois : à ce jour, tous les pharmaciens ne sont pas encore prêts, et tous les tests antigéniques ne sont pas encore disponibles dans leurs officines. Mais le mouvement est en marche. La profession est en train de se former au geste, et en train de rechercher, quand c'est possible, un espace dédié dans ses murs. Le test antigénique nécessite en effet le même prélèvement que le test PCR : le fameux prélèvement naso-pharyngé qui exige un passage d'écouvillon dans les narines. Il faut donc trouver un espace dans l'officine pour isoler et prélever le patient. L'opération nécessite aussi un équipement adapté : blouse, gants, masque FFP2, visière. Ainsi que des ressources humaines. Compte tenu de ces exigences, toutes les officines ne pourront pas forcément jouer le jeu, mais beaucoup tentent de s'y mettre.

Message affiché sur les murs de la Pharmacie de l'Europe, dans le quartier de la gare Saint Lazare à Paris. Elle fait déjà 30 à 40 tests par jour.
Message affiché sur les murs de la Pharmacie de l'Europe, dans le quartier de la gare Saint Lazare à Paris. Elle fait déjà 30 à 40 tests par jour. © Radio France / Véronique Julia

Combien ça coûte ?

Le test est facturé directement par la pharmacie à l'Assurance Maladie. Le pharmacien est rémunéré 34 euros par test. La somme est censée prendre en compte le test en lui-même (un peu plus de 8 euros hors taxe), mais aussi les équipements, les murs et les ressources humaines nécessaires pour prélever, analyser le résultat mais aussi en informer le patient ainsi que l'Assurance-Maladie. 

À qui s'adressent ces tests ?

Ces tests s'adressent en priorité aux personnes symptomatiques, qui ont moins de 65 ans et n'ont pas de facteurs de risques. Le test antigénique est en effet moins fiable que le test PCR. Pour les personnes les plus vulnérables, pour qui une forme grave pourrait être fatale, il est en effet recommandé de se faire tester en laboratoire, pour être sûr de ne pas passer à coté d'une positivité. À la pharmacie homéopathique de l'Europe, près de la gare Saint Lazare à Paris, qui pratique déjà le test depuis quelques jours, on accepte aussi des patients sans symptômes, qui ont besoin de se rassurer avant d'aller voir un parent âgé, ou d'entreprendre un voyage (sachant qu'à ce jour, les compagnies aériennes n'acceptent pas toutes, semble-t-il, les tests antigéniques comme preuve de "non-infection").

Précisons tout de même que pour l'instant, la Haute Autorité de Santé recommande d'abord ces tests antigéniques pour les personnes symptomatiques. Sur les personnes sans symptômes, il n'y a pas encore d'étude précise concernant leur fiabilité.  Le résultat obtenu, s'il est négatif, sur les asymptomatiques, doit donc être pris avec prudence.

Selon les officines, les patients devront prendre rendez-vous ou se présenter spontanément. La prise de rendez-vous est souvent plus simple pour gérer les flux, et la plupart d'entre elles devraient prévoir des plages horaires dédiées. Certaines, celles qui le peuvent, ont même déjà prévu d'installer des barnums en extérieur pour réaliser ces tests sans encombrer leurs murs.

Le test se présente comme un test de grossesse. le résultat apparaît en 10 à 30 minutes: une barre, c'est négatif, deux barres, c'est positif
Le test se présente comme un test de grossesse. le résultat apparaît en 10 à 30 minutes: une barre, c'est négatif, deux barres, c'est positif © Radio France / Véronique Julia

Comment se présente ce test ? 

Une fois le prélèvement réalisé grâce à l'écouvillon, il est trempé dans un flacon rempli de réactif. 3 à 4 gouttes de la solution ainsi obtenue sont ensuite versées sur une plaquette qui réagit en 10 à 30 minutes. Le résultat se lit ensuite facilement, comme sur un test de grossesse : si une barre apparaît, ça veut dire que le patient est négatif, deux barres, il est positif.  Le patient est donc invité à revenir quelques minutes après son prélèvement pour qu'on lui en donne le résultat.

À la pharmacie de l'Europe à Paris, les plages horaires dédiées à ces tests depuis quelques jours (de 10h à 15h) sont déjà quasiment pleines. Et sur 30 à 40 patients prélevés quotidiennement, le taux de positivité des tests tourne pour l'instant autour de 20%...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.