La 46e cérémonie des César, qui se tient ce vendredi soir, n'aura rien d'une cérémonie classique. Voici tout ce qu'il faut savoir sur cette fête du cinéma, gâchée cette année par le coronavirus.

La célèbre statuette remise aux lauréats de la cérémonie des César.
La célèbre statuette remise aux lauréats de la cérémonie des César. © Académie des César

C'est une édition qui ne ressemblera à aucune autre. Vendredi soir se tient la 46e cérémonie des César du cinéma, dans un contexte inédit et dramatique pour le septième art. Les salles obscures, fermées depuis le 30 octobre, comptabilisent au total sept mois d'inactivité totale depuis le début de la pandémie. Mais cette cérémonie est aussi celle du renouveau pour l'institution des César. Donnée moribonde l'an dernier en raison des polémiques sur son fonctionnement opaque, l'Académie des arts et techniques du cinéma s'est renouvelée, rendant sa composition paritaire et écartant les anciens membres de droit tels de Roman Polanski. 

Grand favori cette année avec 13 nominations, "Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret peut espérer, outre le titre de meilleur film, celui de meilleure actrice (Camélia Jordana) et de meilleur acteur (Niels Schneider). Sont également très bien placés "Eté 85" de François Ozon, cinéaste souvent sélectionné et jamais récompensé, ainsi qu'"Adieu les Cons" d'Albert Dupontel, à la réalisation et à l'interprétation, avec Virginie Efira, en lice pour le César de la meilleure actrice. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La cérémonie, diffusée à partir de 21 heures, en clair sur Canal+, sera présentée par Marina Foïs (actrice féministe et qui s'était opposée aux pratiques de l'ancienne direction) et présidée par le comédien Roschdy Zem. "Ce ne sera pas sans déconne", a-t-elle promis... Même si le cœur est loin d'être à la fête, dans le monde du cinéma, toujours dans l'attente d'un signe du gouvernement pour rallumer les projecteurs. En attendant, voici 10 choses à savoir sur cette 46e édition des César. 

1. Certains films nommés n'ont été projetés que quelques jours

Cette année, seulement 45 films ont été retenus alors que l'an dernier, une cinquantaine étaient en lice pour décrocher une récompense. Certaines catégories qui comptaient six voire sept prétendants ont été ramenées à cinq maximum. Cette année, le César du public, censé représenter le plus gros succès en salle, est également supprimé. 

Conséquences de la Covid et de la fermeture des cinémas, la sélection était extrêmement limitée cette année, car, condition sine qua non, seuls les films sortis en salle en 2020 peuvent concourir. Les cinémas ayant fermé le 30 octobre dernier, certains sont passés de justesse : 

  • "Adieu les cons" d'Albert Dupontel, sorti le 21 octobre, n'a connu qu'une semaine d'exploitation ;
  • "Garçon chiffon" de Nicolas Maury et "ADN" de Maïwenn, sortis le 28 octobre, n'ont été projetés que deux jours.

2. Les nominations n'ont pas fait l'unanimité

Plusieurs réactions mécontentes se sont faites entendre après l'annonce des nomination. Gustave Kervern a regretté de voir que son dernier film, "Effacer l'historique", réalisé avec son compère Benoît Delépine n'était sélectionné que dans la catégorie Meilleur scénario. Jean-Paul Salomé, réalisateur de "La daronne", a regretté de ne pas voir Isabelle Huppert nominée dans la catégorie Meilleure actrice. 

Enfin, Juliette Binoche s'est faite remarquer avec une énigmatique vidéo postée sur son compte Instagram. Elle semble y pointer du doigt son absence de nomination pour son rôle dans "La bonne épouse", alors que Noémie Lvovsky, Yolande Moreau ou Édouard Baer, qui partagent l'affiche avec elle, concourent dans les catégories Meilleur second rôle féminin et masculin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

3. Le vote s'est fait à 100% en ligne

De la révélation de la liste des nominations au vote final, Covid oblige, toute la procédure s'est déroulée en ligne cette année. Le visionnage des films en compétition a aussi été réalisé en ligne et non plus via le traditionnel coffret DVD. Une plateforme, mise en ligne par l'académie à la fin de l'année 2020, a permis à chaque membre de l'Académie de visionner les œuvres. Une certaine économie au passage... 

4. La cérémonie à lieu à l'Olympia pour la première fois

Les César ont connu beaucoup de lieux, dans la capitale, depuis 1976. Le Palais des congrès, la salle Pleyel, le Grand Rex, les théâtres de l'Empire, des Champs-Élysées, du Châtelet. Mais cette année, c'est une première : la 46e cérémonie se tient, pour la première fois, dans la mythique salle de spectacle du boulevard des Capucines, dans le IXe arrondissement de Paris. "C'est une salle qui raconte le spectacle vivant, qui a une histoire, ça va être bien d'être là-bas", a raconté Marina Foïs. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

5. Public très très restreint

Le public des César sera limité au strict minimum cette année, à savoir les seuls nommés et remettants. De même, les journalistes, qui couvrent en général l'événement, devront suivre la cérémonie à distance et les interviews devraient se faire par visioconférence. Mais la scène, elle, ressemblera "à une cérémonie normale", a assuré Marina Foïs. 

Pour les Victoires de la musique, qui se sont tenues il y a tout juste un mois à la Seine musicale (Boulogne-Billancourt), 200 figurants de télévision, distanciés et soumis à des tests anti-Covid avaient pallié l'absence de public.

6. Adèle Haenel ne sera pas là (mais elle était invitée)

L'actrice, qui avait quitté la salle l'an dernier après la victoire de Roman Polanski, n'a pas souhaité prendre part à l'édition 2021 des César. Il lui a pourtant été proposé de remettre un prix. "Elle a refusé. Elle a décliné, comme plein d’autres, pour des raisons qui lui appartiennent", a expliqué Marina Foïs, invitée de C à vous mardi soir. 

7. Les femmes sont toujours sous représentées dans la sélection

Si l'association des César s'est donc profondément remise en question, les nominations de cette année 2021 montrent toujours une forte inégalité de représentation entre les femmes et les hommes dans le milieu du cinéma, comme nous l'expliquions dans un précédent article. Sur le nombre total de personnes nommées cette année (125), toutes catégories confondues, 33 % sont des femmes contre 66 % d'hommes

La part de femmes, rapportée au nombre de personnes nommées, progresse toutefois légèrement par rapport à l'année dernière. Dans le détail, les femmes ne sont pas du tout représentées dans les catégories Meilleur décors, Meilleure photographie, Meilleure musique originale ou encore Meilleur film étranger. Il n'y a qu'une seule femme nommée pour les catégories du Meilleur film, Meilleur documentaire, Meilleure réalisation ou Meilleure adaptation. "Il y a un gros travail a faire encore sur la diversité et sur le collège des votants. En diversifiant cette population les votes seront différents, les gagnants ne seront plus les mêmes", avait reconnu Marina Foïs sur France Inter début mars.  

8. Un hommage à Piccoli sera rendu

L’affiche de cette 46e édition est un hommage à Michel Piccoli. Elle le montre dans son rôle de Pierre dans le film de Claude Sautet, "Les choses de la vie". Un hommage sera rendu à l'acteur français disparu en mai 2020 et qui a laissé le cinéma français "orphelin", souligne l'Académie.

9. La troupe du Splendid va recevoir un prix anniversaire

Autre hommage : un César d'honneur sera remis ce vendredi soir à la troupe du Splendid. Fondée il y a bientôt 50 ans, en 1974, par Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Michel Blanc, Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel et Bruno Moynot, la troupe est à l'origine de plusieurs pièces de théâtres dont certaines ont été adaptées au cinéma ("Amour, coquillages et crustacés", "Le Père Noël est une ordure") et de plusieurs films au succès populaire incontestable, comme la série des "Bronzés" ou "Papy fait de la résistance". L'académie explique son choix ainsi : 

"Leur œuvre fait tout simplement partie du patrimoine national de l’humour français. Avec ce César, nous les remercierons pour toutes ces années de rires, de répliques cultes, de dialogues savoureux."

10. Blanche Gardin, Laurent Laffite et Benjamin Biolay 

Les sketchs de la cérémonie ont été co-écrits avec les comédiens Blanche Gardin et Laurent Lafitte. Et la maîtresse de cérémonie, Marina Foïs, compte bien appliquer "la règle des trois D d'Alain Chabat : danse, dénonce, déconne"

Pour accompagner la cérémonie, le musicien Benjamin Biolay dirigera un orchestre qui interprètera des musiques de films, comme le montre cette vidéo des répétitions : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix