Winston Churchill
Winston Churchill © Radio France

Prenons 1965 du côté de la saveur musicale qu'elle a laissé au siècle : cette année-là donc se sont constitués les Doors, Syd Barrett commencent à réunir autour de lui les Pink Floyd, alors que les Rolling Stones annonçaient "I can't get no Satisfaction" . Johnny Hallyday se mariait avec Sylvie Vartan et Godard livrait sur les écrans son Pierrot le fou.

Pendant ce temps, Vatican II abandonnait le latin pour la messe et cessait de définir les juifs comme un peuple "déicide". Les États-Unis se débattent dans le bourbier vietnamien et dans la lutte pour les droits civiques des noirs. 1965 c'est aussi la mort de Winston Churchill, Sommerset Maugham et Nat King Cole .

En librairie, on découvre Les choses de Georges Perec, prix Renaudot et à télévision, on commence à diffuser la sérieBelphégor ou le Fantôme du Louvre sur la première chaîne.

Sur France Inter à 8h du matin, le ton est beaucoup plus décontracté en 1965 qu'en 2013.

France Inter fait les 400 coups avec Fernand Raynaud

50 ans image France INter
50 ans image France INter © Radio France
"**_Modulation de fréquence et modulation d'amplitude_ ", avec une publicité aussi peu glamour, France Inter aurait bien mérité un "miaudulation de fritance, toi-même" en guise de réponse humoristique. La chaîne pourtant ne manque pas d'humour.** L'émission de télévision _Micros et Caméras_ du 16 octobre montre une journée à France Inter autour de Fernand Raynaud. Reportage de présentation d'un numéro de l'émission "Les quatre cents coups" sur France Inter avec la participation de Fernand Raynaud. Commentaires explicatifs de Jean Bardin sur des images à Orly où Fernand Raynaud accueille des cantonniers qui passeront leur journée avec France Inter à l'occasion de la première représentation de l'humoriste donnée le soir même à Bobino. (sur la vidéo de 8’57 à 16’25**)** ### José Artur au bar du Ranelagh pour le Pop Club C'est encore l'émission télévisée _Micros et Caméras_ qui raconte dans ce reportage du travail de José Artur, pilier de France Inter. Il anime alors le Pop Club, indétrônable émission qui aura marqué Inter à tout jamais. En 1965 l'émission se déroule depuis le bar du Ranelagh à Paris. Regardez sur cette vidéo, de 5’28 à 10’54, José ARTUR interviewant une femme au sujet de Tom Jones. Puis, il interviewe un peintre qui offre en cadeau au Pop Club un tableau peint par lui représentant Brigitte BARDOT.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.