"1968.DIGITAL", titre basique, désigne une série de documentaires d'une dizaine de minutes, taillée au format des smartphones et des réseaux sociaux, pour leurs utilisateurs. 2 vidéos à découvrir ici.

La série 1968.Digital produite par l'INA raconte l'Histoire comme si les réseaux sociaux avaient existé en 1968
La série 1968.Digital produite par l'INA raconte l'Histoire comme si les réseaux sociaux avaient existé en 1968 © INA/ Capture d'écrans

C'est l'objet numérique à suivre en ce moment.  Chaque épisode de 1968.DIGITAL est construite comme une série de post vidéo, Facebook, Twitter et autres que l'on consulte sur son smartphone. 

Le postulat de départ c'est d'imaginer que Martin Luther King, Nina Simone ou François Truffaut auraient été dotés des outils d'aujourd'hui.  L'Académie du Nobel de la paix aurait donc twitté l'attribution du prix à Martin Luther King. Et New York Times aurait pu annoncé sur son fil l'arrêt du festival de Cannes. 

Sur Twitter Le Monde et New York Times annonce la clôture du Festival de Cannes en 1968
Sur Twitter Le Monde et New York Times annonce la clôture du Festival de Cannes en 1968 / capture 1968.Digital

Mis en musique et souligné d'une voix off qui raconte l'histoire de manière factuelle, cela donne des épisodes pédago-pas-chiant à l'usage des ados d'aujourd'hui. Eléments de contexte, musique, mode et tendances de l'époque transparaissent au milieu des faits historiques. Ça va très vite, aussi vite que les infos dans la vie quotidienne d'un jeune du XXIe siècle. Ce sont les trésors d'archives images et vidéos qui défilent et s'affichent en tant que posts. 

1968.DIGITAL se visionne aussi sur son ordinateur de bureau, et se télécharge. 

Pari réussi pour cette écriture numérique nouvelle. Toute l'astuce est d'avoir fait comme si l'Histoire et ses faits passés sortaient des fil d'actu d'aujourd'hui. 

Le sms plutôt que le téléphone de bakélite,  le profil instagram plutôt que le Leica et l'interface Youtube plutôt que la camera 16 mm.  Un chemin à suivre pour les producteurs et scénaristes télé, ou les médias à la recherche de nouveaux publics. 

1968.DIGITAL est un projet de Mikhaïl Zygar et Karen Shainyan et de leur studio «Future History» ainsi que de la société internationale de production de Timour Bekmambetov, « Bazelevs ». Il est produit en partenariat avec   l’INA et Libération pour la France. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.