Cette année-là les lecteurs découvrent Fluide Glacial, Jeanne Calment souffle ses 100 bougies, BIC lance le premier rasoir jetable, Dalida chante "Gigi l'amoroso", Annie Cordy "La bonne du curé", Mike Brandt et Pierre Dac quittent la scène.

Et pendant ce temps là sur France Inter...

Un prix pour l'Oreille

Codou et Garretto 1975
Codou et Garretto 1975 © Radio France

L’association Française des Informateurs et Critiques de Radio et Télévision prime « L’Oreille en coin ».

Pierre Codou (sans Jean Garretto, ça n’arrive pas si souvent) réagit dans le journal présenté par Ralph Pinto. Les auditeurs, leurs réactions, le renouvellement… et cette question de Ralph Pinto :

Une émission comme L’Oreille en coin s’use au bout de combien de temps ?

Pour mémoire, _L’Oreille s_ era diffusée encore pendant 15 ans. ### L'éclatement de l'ORTF
ORTF logo
ORTF logo © Radio France
1975 débute avec l'éclatement de l'O.R.T.F. qui donne naissance aux 7 sociétés : Radio France, Télévision française 1, Antenne 2, France Régions 3, Télédiffusion de France (TDF), la Société française de production (SFP) et l’Institut national de l'audiovisuel (INA). **Jacqueline Baudrier** , première présidente de Radio France (elle fera un mandat de 6 ans) annonce sur France Inter, et devant une meute de journalistes (on entend le crépitement des flashs des appareils photos) la naissance de Radio France et décline les différentes spécificités des quatre stations du groupe : > Inter, 24h/24, la vie, le mouvement, l’information instantanée, en direct et – immédiate aussi – la réponse
### Studio de nuit > Pas de lumières dans le studio, un piano dans un coin, des micros installés au hasard et je fais asseoir tout mon petit monde par terre. (...) Pas de répétitions, ni de balance, et des techniciens qui sont contraints d'entrer dans le jeu du direct le plus hasardeux. Cette bulle de liberté nocturne, cette oasis radiophonique fonctionne parce que tout y est permis. "Au large de la nuit" de JL Foulquier - Denoël
Moustaki invité de "Studio de nuit" de Jean-Louis Foulquier, sept 1975
Moustaki invité de "Studio de nuit" de Jean-Louis Foulquier, sept 1975 © Radio France
En janvier 1975, Jean-Louis Foulquier crée **_Studio de nuit_** , une "maison ouverte à tous les vents et peuplées d'artistes..Chaque nuit, Foulquier reçoit les artistes : boeufs, rencontres, confidences... Le studio est ouvert. Il n'est pas rare que certains artistes écoutant l'émission y débarquent de façon impromptue. Comme Jonasz qui vient rejoindre les jeunes **Souchon** & **Voulzy** , ou **Jean-Louis Aubert** qui arrive en voisin. Et le soir où **Paul Louka** est invité, on prévient Foulquier que quelqu'un l'attend porte B de la Maison de la Radio : > J'y vais en traînant les pieds. A peine sorti de l'ascenseur, je tombe nez à nez avec **Brassens** . Dans un sourire timide il me dit :"J_e vous attendais_ "D'un coup mon visage se contracte dans une timidité étrangère. (...) Le regard plein d'une quietude indiscutable, il me murmure à l'oreille :"_Je suis venu pour Paul Louka_ " **Barbara, Bernard Dimey, léo Ferré, Coluche, Gainsbourg, Miustaki, Angel Parra, Renaud, les Téléphone, Marcel Azzola, Serge Lama, Bernard Lavilliers, Daniel Balavoine, Dalida, Leonard Cohen** ... tous ont un jour poussé la porte de _Studio de nuit_ . ### Pas de panique Cette année-là, **Claude Villers** présente (depuis quelques mois déjà) "_**Pas de panique**_ ", une émission comique, en direct, pendant deux heures. Invité pour présenter son émission, Claude mentionne **Monique Desbarbat** et **Olivier Nanteau** qui travaillent avec lui. **Claude Villers** fait déjà partie de ces producteurs qui savent qu'une émission est une équipe, que le meilleur journaliste ou producteur du monde n'est pas grand chose sans les techniciens, metteurs en ondes et assistants (aujourd'hui les "atta pro") en régie :
Nanteau Desbarbat Villers 1975
Nanteau Desbarbat Villers 1975 © Radio France
### pour le plaisir _**Les fautes d'orthographe** (Bande originale du film de Jean-Jacques Zilbermann)_ de Georges Delerue : le générique des _**Radioscopies**_ :__
Le générique du _**13-14**_ de **Jean-Pierre Elkabbach** , sur une musique des Pink Floyd :
Et la version plus seventies du même 13-14 :
**BONUS > toute l'histoire des [génériques ](http://www.franceinter.fr/blog-france-inter-a-50-ans-generiques-en-vinyle)de France Inter sur le blog précieux, indispensable, inimitable de Julien Baldacchino > [La Poêle à Frire](http://lapoeleafrire.tumblr.com/tagged/France-inter)**
Des demeures et des gens couv
Des demeures et des gens couv © Radio France
Le tout premier **Prix du Livre Inter** - présidé par **Pierre Emmanuel** - est attribué à "**_Des demeures et des gens_** " de **Catherine d'Etché** (La Table Ronde).> Que cachait la morte ? Elle s'était écroulée en tas au pied de l'escalier, repliée sur son mystère. Tombant, elle avait instinctivement étendu les bras vers le mur, vers la rampe, mais dans le sursaut de l'agonie elle avait tout ramené à elle, vers un centre imaginaire d'elle-même : ses bras, ses mains gantées de coton noir, son sac, ses genoux, sa tête. Et des deux mains, elle tenait le sac.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.