Désormais quasiment tout le monde dispose d'un outil 3D dans son smartphone ou son PC. La société franco-américaine Sketchfab se place comme le Youtube de la 3D.

Femmes de Tahiti, de Gauguin, image manipulable sur Sketchfab
Femmes de Tahiti, de Gauguin, image manipulable sur Sketchfab © RmnGrandPalais / Capture d'écran

A l'occasion de l'exposition consacrée à Gauguin par la RMN Grand-Palais, le grand pubic va pouvoir se familiariser avec cette technologie. Comme Youtube pour la 2D, Sketchfab est un player de vidéo en 3D, qui permet de diffuser tous les types de formats de fichiers vidéo, et qui comporte la plus grande communauté d’utilisateurs. Il n’y a pas besoin d’installer un plug-in supplémentaire.

Ce n’est qu’en 2011 que les contenus 3 D ont commencé à se montrer sur le web mais il a fallu encore du temps pour qu’ils puissent voyager aussi facilement sur l’ensemble des navigateurs.

Au début ce sont surtout les créateurs, artistes, agence d’architectes, designers de jeux vidéos qui ont commencé à poster leurs créations.

Du temps de la feuille de papier entre les yeux

En 2010, la 3D était encore une aventure, que des amateurs essayaient de voir sur leurs écrans, avec des outils rudimentaires, et il fallait être extrêmement motivé.

Exemple, ces explications données sur le site generation-nt.com: "Youtube propose des milliers de vidéos 3D utilisant différentes techniques de vision stéréoscopique. Pour les trouver, il suffit de se rendre sur la page d'accueil de Youtube et de saisir dans le champ de recherche l'expression suivante : yt3d:enable=true. Une fois la vidéo choisie, il vous faut sélectionner votre modèle de lunette stéréoscopique dans la liste déroulante du menu " 3D" accessible sous la liste de lecture. Petite astuce, si vous ne possédez pas de lunettes 3D, vous pouvez toujours obtenir l'effet relief en choisissant "Parallel" . Vous obtenez alors deux images. Pour avoir l'effet 3D, il vous reste à vous munir d'une feuille de papier, tenue verticalement devant vous de telle sorte que chaque oeil ne puisse voir qu'une seule des deux images."

Les choses ont bien changé. Tout le monde a de quoi faire sa propre 3D à la maison, à condition d’en avoir vraiment envie. En furetant un peu dans les applications pré-installées des smartphones et PC, on tombe facilement sur un outil 3D pour le dessin ou la photo. Le grand public a donc accès à des solutions, des applications gratuites, pour transformer une photo en image 3 D. Minecraft, par exemple, permet à un enfant de dessiner ses propres créations.

Sketchfab est gratuit et fonctionne sans publicité. Aujourd’hui 50% des utilisateurs sont des professionnels, mais les autres donc sont des particuliers. Inutile de rajouter une application pour lire les vidéos de Sketchfab. Il propose par ailleurs une version payante avec des fonctionnalités plus avancées pour les professionnels.

Gauguin du bout des doigts, dans tous les sens

Image de l'animation 3D pour la Maison du jouir de Gauguin
Image de l'animation 3D pour la Maison du jouir de Gauguin / RmnGrandPalais/ capture d'écran

La RMN Grand Palais suit depuis quelques temps une politique de photographie des collections nationales en très haute définition et de production d'images en 3D: « On a numérisé en 3D la collection Gauguin détenue par le musée d’Orsay, tableaux et sculptures, donc on a une superbe collection d’images 3D, que les gens pourront consulter sur smartphone. C'est comme si on avait mis ces images dans la poche de tout le monde, avec le player de Sketchfab", explique Roei Amit, responsable du développement digital et multimédia de la RMN Grand Palais.

"Cette technnologie est vraiment démocratique, et nous on l’utilise pour augmenter les œuvres et la consultation des catalogues papiers ; c'est à dire que l'on prend le catalogue Gauguin ou l’album papier, vous scannez l’image avec l’appli de l’expo Gauguin, et vous pouvez voir l’œuvre en 3D et la manipuler, la voir sous toutes les coutures et avec beaucoup de détails", poursuit-il.

On peut également s’immerger dans la "Maison du jouir" de Gauguin, c'est à dire entrer virtuellement dans cette maison aujourd'hui disparue, avec un casque ou simplement son téléphone, au sein de l'exposition. Gauguin vécut les derniers mois de sa vie à Atuona, aux îles Marquises. Il orna la porte d'une grande case sur pilotis en bois, palmes et bambous. Ce fut sa dernière demeure. Les trois panneaux horizontaux qui subsistent à Orsay portent des inscriptions révélatrices de la quête d'un âge d'or primitif. A partir de cela la RMN Grand Palais a imaginé un voyage dans l’œuvre du peintre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.