Parmi les œuvres phares de la collection du Centre Pompidou, cette étrange mariée toute de blanc vêtu revendique son statut d'oeuvre révoltée, pas triste.

"La Mariée (Eva-Maria)" de Niki de Saint-Phalle
"La Mariée (Eva-Maria)" de Niki de Saint-Phalle © AFP / Loïc Venance

A l'occasion des 40 ans du Centre Pompidou, la série d'été Bav[art]dages revient pour une série de cinq épisodes inédits, des interviews des œuvres majeures de la collection du Musée national d'art moderne. Ce lundi, rendez-vous est pris avec "La Mariée (Eva-Maria)", une sculpture de Niki de Saint-Phalle qui prend place au bout de la galerie des collections modernes.

A ÉCOUTER | L'interview de "La Mariée (Eva-Maria)" avec la participation de Charline Vanhoenacker

Cette mariée, toute de blanc vêtu, renferme un grand malaise, celui d'une femme enfermée dans les carcans des rôles d'épouse et de mère qu'elle est tenue de jouer. Elle fait référence à la vie de Niki de Saint-Phalle qui, mariée et mère très jeune, a fini par tout quitter pour se lancer dans l'art. Triste, cette mariée ? Non. Déterminée et révoltée. Elle est un appel à se libérer de ces rôles prédéfinis que veut imposer la société.

La rediff'

L'été dernier, nous avons interviewéle majestueux bâtiment du Centre Pompidou, lui-même ! Au cours de cette surprenante rencontre, le monument conçu par Renzo Piano et Richard Rogers nous a raconté sa genèse et révélé ses petits secrets. Saviez-vous, par exemple, que le Centre est constitué d'une série de plateaux entièrement libres et modulables à volonté ?

Redécouvrez l'interview du bâtiment du Centre Pompidou, imaginé par Richard Rogers et Renzo Piano

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.